Re­traite

Mieux Vivre Votre Argent - - Contents - RO­SE­LYNE POZNANSKI

Pour main­te­nir l’équi­libre fi­nan­cier des ré­gimes de re­traite com­plé­men­taires Agirc-Arr­co, un ac­cord conclu à la fin de 2015 en­tre­ra en vi­gueur le 1er jan­vier 2019. La prin­ci­pale me­sure de cette ré­forme consiste en un « ma­lus » tem­po­raire, une re­te­nue ou « co­ef­fi­cient de so­li­da­ri­té » de 10% du­rant trois ans sur les re­traites com­plé­men­taires. Elle s’ap­pli­que­ra à toutes les gé­né­ra­tions nées à par­tir de 1957 qui fe­ront va­loir leurs droits à la re­traite à comp­ter du 1er jan­vier 2019, dès lors qu’elles rem­pli­ront les condi­tions du taux plein. Ceux qui dé­ci­de­raient de tra­vailler au moins une an­née sup­plé­men­taire au-de­là de leur âge de taux plein y échap­pe­ront, et ceux qui pro­lon­ge­raient de deux ans ou plus pour­ront pré­tendre, cette fois, à un bo­nus de 10 à 30% pen­dant un an.

Par ailleurs, l’ac­cord si­gné par les par­te­naires so­ciaux com­porte trois bonnes nou­velles. D’abord, une uni­fi­ca­tion de l’âge né­ces­saire pour la ré­ver­sion. A l’heure ac­tuelle, deux ré­gimes co­existent pour la veuve (ou le veuf ) d’un (ex-)sa­la­rié. Pour per­ce­voir une par­tie de la pen­sion de re­traite de ce der­nier, le conjoint sur­vi­vant doit at­tendre d’avoir 55 ans pour les droits à ré­ver­sion Arr­co et 60 ans pour les droits Agirc ac­quis en tant que sa­la­rié cadre. La dif­fé­rence dis­pa­raî­tra au pro­fit d’un seul et même âge, fixé à 55 ans. Cette me­sure s’ap­pli­que­ra aux dé­cès sur­ve­nant à comp­ter du 1er jan­vier 2019. Pour mé­moire, les conjoints sur­vi­vants ayant au moins deux en­fants à charge peuvent per­ce­voir la ré­ver­sion sans at­tendre, puis­qu’il n’y a pas, dans leur cas, d’âge mi­ni­mal.

En outre, la ré­ver­sion des ma­jo­ra­tions connaî­tra une har­mo­ni­sa­tion des seuils ap­pli­cables. Au­jourd’hui, lorsque la pen­sion d’un ex-sa­la­rié est ma­jo­rée de 10% pour en­fants, la ré­ver­sion qui bé­né­fi­cie à son conjoint sur­vi­vant l’in­tègre à 100% sur les droits Arr­co, mais à seule­ment 60% sur les droits Agirc. De­main, pour les dé­cès sur­ve­nant à par­tir du 1er jan­vier 2019, la ma­jo­ra­tion se­ra in­té­gra­le­ment re­ver­sée.

En­fin, la ma­jo­ra­tion de 10% pour en­fants se­ra har­mo­ni­sée. Elle est ac­tuel­le­ment pla­fon­née en mon­tants :

1 031,15 eu­ros pour les droits Arr­co et 1 028,12 eu­ros pour les droits Agirc. Avec la fu­sion des deux ré­gimes, ces mon­tants ne se fondent pas, mais s’ad­di­tionnent, dans la li­mite de 2 000 eu­ros par an. Pour la ma­jo­ri­té des bé­né­fi­ciaires, la me­sure ne chan­ge­ra pas grand-chose quant au mon­tant glo­bal per­çu, mais elle a au moins un mé­rite : ce­lui d’une réelle sim­pli­fi­ca­tion.

L’Agirc s’aligne sur l’Arr­co : la ré­ver­sion se­ra ver­sée dès 55 ans au conjoint

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.