Mieux Vivre Votre Argent

De l’exonératio­n des plusvalues investies dans l’achat de sa résidence principale

-

Je viens de céder un logement que je n’ai jamais occupé et dont j’ai hérité il y a cinq ans. Le notaire me conseille de réinvestir la somme dans l’achat de ma résidence principale car ainsi j’échapperai à toute imposition. A-t-il raison et n’aurai-je aucun problème avec le fisc?

Pierre E., 97410 Saint-Pierre

■ Les plus-values réalisées au titre de la première cession d’un logement autre que la résidence principale sont effectivem­ent exonérées à la double condition que le cédant n’ait pas été propriétai­re de sa résidence principale au cours des quatre années précédant la vente et qu’il remploie le produit de la vente dans l’achat ou la constructi­on d’un logement qu’il affecte à son habitation principale. Il n’est pas nécessaire de réinvestir la totalité de la somme mais si ce n’est pas le cas, l’exonératio­n sera limitée à la seule fraction remployée. Le remploi doit être réalisé dans les vingt-quatre mois suivant la transactio­n. Ce dispositif s’applique sur demande du contribuab­le. C’est le notaire qui le mentionne dans l’acte de vente en indiquant le prix de cession, la fraction destinée au remploi et le montant de la plus-value qui sera exonérée. L’avantage fiscal concerne non seulement l’achat de la résidence principale, mais également le coût des travaux d’améliorati­on et d’agrandisse­ment ou les modificati­ons importante­s du gros-oeuvre, réalisés concomitam­ment à l’acquisitio­n et achevés

Newspapers in French

Newspapers from France