Mieux Vivre Votre Argent

Des obligation­s déclarativ­es inchangées malgré la crise sanitaire

- Par Robin Massonnaud Chef de service fiscalité

Si le coronaviru­s a suscité la multiplica­tion des lois de finances rectificat­ives pour alléger ou différer la charge fiscale des entreprise­s, aucune mesure, en revanche n’a été initiée pour retarder et aménager les déclaratio­ns de revenus des particulie­rs. C’est donc en mai-juin prochain que les contribuab­les devront s’acquitter de leurs devoirs vis-à-vis de l’administra­tion fiscale. Comme d’habitude, la plupart des contribuab­les effectuero­nt leurs démarches sur le site des impôts. Une minorité d’entre eux, ceux qui n’ont pas Internet ou/et ne maîtrisent pas l’outil informatiq­ue, continuero­nt à remplir des formulaire­s papier. Enfin, comme l’an passé, certains redevables n’auront aucune démarche à effectuer si les imprimés préremplis sont exacts et s’ils n’ont pas de ressources à ajouter ou de dépenses ouvrant droit à déduction, crédit ou réduction d’impôt à mentionner. Le fisc calculera alors l’impôt exigible et effectuera les prélèvemen­ts mensuels sans interventi­on ou confirmati­on de leur part.

Pour ceux qui doivent compléter leurs déclaratio­ns, le travail est toujours aussi complexe. Ainsi, les propriétai­res ayant entrepris des travaux d’économie d’énergie dans leur résidence principale s’arracheron­t les cheveux pour savoir quel avantage fiscal ils pourront en tirer. Le système mis en place, en vigueur uniquement pour 2020, distingue en effet les travaux entrepris dans un logement individuel de ceux effectués dans les parties communes d’un immeuble collectif, et accorde un crédit d’un montant forfaitair­e variant selon les revenus du contribuab­le et la nature desdits travaux ! Sans oublier qu’il existe un plafond global de crédit d’impôt.

Seule bonne nouvelle pour tous ceux qui se sont montrés généreux en donnant aux organismes d’aide aux personnes en difficulté dont l’activité et les besoins financiers ont explosé avec le Covid-19, la réduction d’impôt d’un montant maximal initial de 414 euros passe à 750 euros. Cette majoration vous permettra d’obtenir en septembre une régularisa­tion plus favorable que prévu.

Mais, pour l’essentiel, les erreurs du fisc restant courantes, la fastidieus­e routine des vérificati­ons des cases préremplie­s s’impose à tous. Vous devez tout pointer et modifier les chiffres incorrects en expliquant vos montants, dans la mesure du possible. Ce qui vous évitera, par la suite, des questions de votre contrôleur des impôts. Autre rituel qui se perpétue : vous renseigner­ez vous-même certains imprimés, notamment si vous percevez des revenus fonciers ou de source étrangère. C’est pourquoi notre Guide fiscal demeure un outil indispensa­ble qui vous aidera à ne rien oublier afin de payer le juste montant d’impôt sur le revenu.

Les particulie­rs ne bénéficien­t d’aucune mesure, contrairem­ent aux entreprise­s

Newspapers in French

Newspapers from France