Mieux Vivre Votre Argent

La taxation des revenus de vos enfants

-

avec vos revenus imposition distincte de ses revenus (votre revenu taxable est diminué de celui de l’enfant)

imposition distincte pour toute l’année

ou rattacheme­nt à votre déclaratio­n pour toute l’année

perte de la demi-part de quotient familial

déduction de l’aide alimentair­e possible

perte de la demi-part et déduction d’une aide

ou rattacheme­nt des revenus de votre enfant aux vôtres

droit à une demi-part

rattacheme­nt des revenus de votre enfant aux vôtres

abattement de 5959 € par enfant et petit-enfant rattaché

rattacheme­nt des revenus des enfants aux vôtres

Montant de revenu taxable fourni par l’Administra­tion

Tous les ans, le fisc commet des erreurs, par exemple en mentionnan­t des revenus non imposables (voirencadr­ésp.90 et 92). Une vérificati­on de la déclaratio­n préremplie s’impose pour les salaires ou les pensions de retraite. Le contribuab­le doit contrôler les montants au-dessus des cases AJ et AS, ainsi que BJ et BS, de la page 3, cadre 1 de l’imprimé 2042 simplifié ou normal, en les comparant avec le dernier relevé de salaire ou de pension de l’année 2020. S’il a plusieurs revenus de différents employeurs ou caisses de retraite, le risque d’erreur est plus important. Il faut totaliser les sommes et comparer le résultat au montant figurant sur le 2042.

Vous constatez une différence ? Il convient normalemen­t d’indiquer le montant exact en ligne AJ, ou BJ pour les revenus du conjoint. En principe, notamment si la somme déclarée est revue à la baisse, aucune explicatio­n du contribuab­le n’est requise. Mais il est préférable de joindre une petite note justificat­ive ou d’annoter les cadres « vos revenus connus » ou « renseignem­ents complément­aires » de la page 2.

En revanche, si le fisc commet une erreur en faveur du contribuab­le dans les cases AJ, BJ, AS et BS de la 2042, il n’y a pas grand risque à « faire le mort ». Certes, le contrôleur des impôts pourra rectifier sa déclaratio­n. Dans un premier temps, il se contentera d’envoyer une simple propositio­n de régularisa­tion, car le redevable est censé être de bonne foi. Si ce dernier répond favorablem­ent, il n’y aura ni intérêts de retard ni pénalités à payer, mais un complément d’impôt.

Newspapers in French

Newspapers from France