SÉZANE OUVRE-TOI

Mor­gane Sé­za­lo­ry, créa­trice de la marque de prêt-à-por­ter Sézane, est aus­si ma­man d’une pe­tite Ni­na de 1 an et de­mi. MilK l’a sui­vie le temps d’une jour­née, pour com­prendre comment elle jongle entre ces deux bé­bés.

Milk Magazine - - Ce Qu'ils Vont Nous Piquer L'anti- Contouring La C - Texte : Hé­lène La­halle - Pho­tos : Ka­rel Ba­las

Les mois ve­nir se­ront pleins de chan­ge­ments pour Mor­gane, qui a mille et un pro­jets pro et per­so. Mal­gré un em­ploi du temps bien rem­pli, et une se­conde gros­sesse en cours de 7 mois, Mor­gane nous a fait dé­cou­vrir son quar­tier le temps d’une jour­née, avec une éner­gie et une sym­pa­thie ul­tra com­mu­ni­ca­tive. Ren­contre avec une wor­king mum au top, qui, cette an­née, va dé­mé­na­ger au sens propre comme au fi­gu­ré : nou­vel ap­par­te­ment, nou­veaux bu­reaux, nou­velle bou­tique, nou­veau bé­bé… 2016 est dé­fi­ni­ti­ve­ment l’an­née Sézane…

Comment est né Sézane ?

— Au­to­di­dacte, je me suis lan­cée il y a dix ans, sur In­ter­net, en chi­nant, puis en re­ven­dant des pièces vin­tage sur eBay, et en­suite sur mon pre­mier site, Les Com­po­santes. Ayant beau­coup ap­pris sur les ma­tières, les coupes, les cou­leurs et la mode à tra­vers le vin­tage, j’ai com­plé­té mes sé­lec­tions de mes propres créa­tions dès 2009. En 2013, j’ai dé­ci­dé de chan­ger le nom de mon aven­ture pour “Sézane”, contrac­tion de mon nom et de mon pré­nom. C’était une ma­nière de sou­li­gner le tour­nant créa­tif de mon tra­vail. Sézane est la pre­mière marque mode femme fran­çaise 100 % di­gi­tale.

Quelle est la chose que tu pré­fères dans ton tra­vail ?

— Créer, com­po­ser, et voir les pro­jets se réa­li­ser.

Comment conci­lies-tu les deux cas­quettes de wor­king girl et de mum ?

— On avait conscience que ça n’al­lait pas être de tout re­pos, et, du coup, on s’est très bien or­ga­ni­sés avec mon ma­ri, avec qui je par­tage tout. On a un su­per “dis­po­si­tif” : crèche, nou­nou et su­per ma­mies !

Que fais-tu de ton temps libre avec Ni­na ?

— Ba­lades et jeux en tout genre… j’es­saie de lui ex­pli­quer tout ce que je fais.

Après Sézane et Ni­na, te reste-t-il un peu de temps libre pour toi, et comment en pro­fites-tu ?

— Oui, et je le passe en prio­ri­té avec mon ma­ri. Notre sou­hait est de nous pré­ser­ver, de pro­fi­ter… On adore pas­ser du temps en­semble, comme avant d’avoir Ni­na.

Si c’était à re­faire, quelle al­ter­na­tive pro­fes­sion­nelle choi­si­rais-tu ?

— Au­cune ! Je re­fe­rais tout pa­reil, sans hé­si­ter !

Un con­seil pour les wor­king mums en de­ve­nir, pour gé­rer un em­ploi du temps entre vie pro et per­so ?

— S’or­ga­ni­ser, ne pas hé­si­ter à se faire ai­der, ne pas se prendre pour une su­per wo­man, as­su­mer de ne pas tout faire par­fai­te­ment. Faire au mieux.

Comment qua­li­fie­rais-tu le style de Sézane ?

— De belles pièces que l’on garde, dont on ne se lasse pas, mais tou­jours dans l’air du temps, avec une coupe par­faite et de belles ma­tières.

Quel est ton look idéal pour la femme, cette sai­son prin­temps-été 2016 ?

— Une com­bi-pan­ta­lon en cham­bray, des san­dales tres­sées et un grand ca­bas.

Et pour Ni­na ?

— Une pe­tite robe blanche en co­ton.

Quel est le site au­quel tu es ac­cro ?

— Good­moods.com, un ma­ga­zine d’ins­pi­ra­tion, où trou­ver mille et une idées !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.