« Wa­rhol Un­der­ground »

Milk Magazine - - Battle -

Pour­quoi avoir dé­ci­dé de consa­crer cette ex­po­si­tion à An­dy Wa­rhol ?

— E.L. : À l’heure de la cé­lé­bra­tion des cin­quante ans de la ren­contre entre Wa­rhol et le Vel­vet Un­der­ground, dont il de­vint le pro­duc­teur, j’ai sou­hai­té pro­po­ser une lec­ture plus sombre et plus ex­pé­ri­men­tale de son oeuvre, sou­vent ca­rac­té­ri­sée de pop, en met­tant en avant cer­tains pro­jets qui s’éloignent de la pein­ture, pour tou­cher les do­maines de la mu­sique, du ci­né­ma ou de l’avant-garde cho­ré­gra­phique.

Que peut-on y dé­cou­vrir ?

— E.L. : Le par­cours, or­ga­ni­sé de ma­nière très fluide, est ponc­tué de do­cu­ments d’ar­chives et de po­chettes de disques, de pho­to­gra­phies de Nat Fin­kel­stein, Her­vé Gloa­guen, Billy Name ou Steve Scha­pi­ro, évo­quant l’uni­vers bouillon­nant de la Fac­to­ry, mais aus­si de mu­siques, de films comme Ex­plo­ding Plas­tic Ine­vi­table, show mul- ti­mé­dia re­cons­ti­tué pour la pre­mière fois en France, et d’oeuvres lé­gen­daires de Wa­rhol, telles que les Camp­bell’s Soup Cans, Big Elec­tic Chair, White Di­sas­ter ou Ten Lizes.

Quelle est l’his­toire de la Sil­ver Fac­to­ry ?

— E.L. : La Fac­to­ry était un ate­lier ou­vert à tous, à la fois lieu de pro­duc­tion et de ren­contres de la scène un­der­ground, et que Wa­rhol a ha­bi­té de 1964 à 1968, évo­luant au mi­lieu de ces ar­tistes qui vi­vaient, échan­geaient et créaient en­semble. Comme le di­sait Roy Lich­ten­stein, l’ate­lier de Wa­rhol lui-même est oeuvre d’art. Wa­rhol a été le té­moin d’une pé­riode sombre trou­blée par la guerre du Viet­nam ou la peine de mort. Son oeuvre, im­mense, reste in­sai­sis­sable, of­frant constam­ment de nou­velles lec­tures et dé­cou­vertes. ex­po­si­tion « wa­rhol un­der­ground » au centre pom­pi­dou-metz,

cen­tre­pom­pi­dou-metz.fr du 1er juillet au 23 no­vembre 2015,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.