RA­FALE

Chas­seur my­thique

Modèle Magazine - - SOMMAIRE - Texte et pho­tos : René Lem­pe­reur

Avant de ti­rer l es pre­miers traits de ce bel oi­seau, res­tait à en dé­fi­nir l’échelle. Ayant réa­li­sé en 2010 le Mi­rage 2000 B au 1/6e (voir Mo­dèle Mag n° 715), cette échelle s’était avé­rée un ex­cellent com­pro­mis entre une confor­table sur­face alaire pour une charge alaire très rai­son­nable. Je dé­ci­dai donc de re­con­duire cette échelle au 1/6 pour le Ra­fale. Ce­la conduit à une lon­gueur to­tale de 2,55 m pour une en­ver­gure de 1,81 m. La sur­face alaire se­ra d’en­vi­ron 130 dm² (sans comp­ter la sur­face des ca­nards, en­vi­ron 4 dm²) pour un poids es­ti­mé aux alen­tours des 15 kg.

Cô­té pra­tique, pour fa­ci­li­ter au maxi­mum le trans­port, les ailes ont été conçues en deux par­ties, ve­nant se pla­quer de part et d’autre du fu­se­lage. Pour ga­gner en lon­gueur, le plan ver­ti­cal est amo­vible. En ce qui concerne la ver­sion, mon choix se por­ta dans un pre­mier temps sur la ver­sion bi­place. Puis, après va­li­da­tion du vol, j’ai réa­li­sé la ver­sion mo­no­place.

Der­rière le cock­pit, une grande trappe per­met un ac­cès ai­sé aux dif­fé­rents élé­ments, comme les ré­ser­voirs, les trains, ain­si qu’au

ré­ac­teur.J’ai des­si­né le plan sur trois feuilles de di­men­sions 2,80 m x 1 m, qui re­pré­sentent le fu­se­lage vu de cô­té, vu de des­sus, l’aile et toutes les pièces pour me­ner à bien cette construc­tion. Ce jet se­ra construit tout en bois, comme à mon ha­bi­tude.

Vous pou­vez re­trou­ver les dif­fé­rentes étapes et la vi­déo du pre­mier vol des deux pro­to­types sur mon site In­ter­net : http:// plans-ae­ro.lem­pe­reur.pages per­so-orange.fr

LA CONSTRUC­TION

Si vous dé­si­rez vous lan­cer dans l’aven­ture de la construc­tion de ce Ra­fale, pour vous fa­ci­li­ter le tra­vail, la so­cié­té Ma­quettes Con­cept pro­pose un short kit dé­cou­pé à l’aide d’un la­ser, dans un CTP de qua­li­té, avec en options de nom­breux ac­ces­soires : ver­rière, tuyères de sor­tie, poste de pilotage, le pi­lote, di­verses an­tennes, etc. Mal­gré tout, il est bien sûr né­ces­saire d’avoir une cer­taine ex­pé­rience dans ce do­maine pour me­ner à bien cette construc­tion.

Le mon­tage est iden­tique pour les deux ver­sions, seuls changent la forme des ver­rières et le lisse F6 pla­cé der­rière. Le fu­se­lage se com­pose de dix-huit cadres re­pé­rés sur le plan par une lettre et un chiffre. Douze cadres sont en CTP de 30/10, les six autres (dont cer­tains re­prennent les ef­forts) sont en CTP mul­ti­plis de 50/10. Chaque cadre est po­si­tion­né par des lisses en­taillées, dé­cou­pées dans un CTP de 30/10.

Dans un pre­mier temps, on fixe sur les cadres L et N, à l’aide de vis M3 et d’écrous nyl­stop, les fer­rures des clés d’aile ain­si que la fer­rure du plan ver­ti­cale sur le cadre O. En­suite, on ajuste et on colle l’os­sa­ture du fu­se­lage à par­tir du cadre A jus­qu’au cadre Q, la pointe du nez com­po­sée des pièces A1 a A3 et des deux cadres 1 et 2 qui se­ront as­sem­blées en der­nier. On ajuste et on colle avec un angle de +1,5° par rap­port à l’axe du fu­se­lage, les deux ner­vures N0 pla­cées de chaque cô­té du fu­se­lage. En­suite, on colle la par­tie su­pé­rieure avant F7 entre les cadres A et J, sans ou­blier les deux pièces R1 en CTP de 30/10 (sup­port des pa­liers de l’axe du ca­nard) entre les cadres F et G. À ce stade, on coffre par­tiel­le­ment une par­tie du fu­se­lage pour ri­gi­di­fier l’en­semble, à l’aide de planche en bal­sa de 30/10, en gar­dant un ac­cès au lo­ge­ment des trains.

En ce qui concerne les trains, mon choix s’est por­té sur la marque ita­lienne Eu­ro­re­tracts (www.eu­ro­re­tracts.it) “pro­fes­sion­nel Line”, ver­sion élec­trique avec la jambe qui se ré­tracte à l’op­po­sé du mo­teur. L’ou­ver­ture to­tale est de 120°, ce qui per­met de ré­gler pré­ci­sé­ment la po­si­tion des roues ren­trées et sor­ties. Les jambes de train ont été fa­bri­quées par cette so­cié­té spé­cia­le­ment pour ce Ra­fale. Les jambes, en­tiè­re­ment usi­nées, sont équi­pées d’amor­tis­seurs de type oléo­pneu­ma­tiques. Les roues

four­nies sont éga­le­ment usi­nées et équi­pées de frein pneu­ma­tique à disque car­bone. J’ai ha­billé la jambe avant par un four­reau réa­li­sé en im­pres­sion 3D pour fixer deux phares à leds pour plus de réa­lisme. Il en est de même pour les jambes du train prin­ci­pal, ce­la m’a per­mis de créer une at­tache pour com­man­der la trappe ar­rière et de main­te­nir le tuyau d’air des freins. L’en­semble de ces pièces est éga­le­ment dis­po­nible chez Ma­quettes Con­cept.

Les trains ins­tal­lés et ré­glés, on ter­mine le cof­frage du fu­se­lage. Pour la réa­li­sa­tion des trappes, j’ai, dans un pre­mier temps, pro­té­gé la par­tie du fu­se­lage concer­née avec du scotch d’em­bal­lage, puis ap­pli­qué plu­sieurs couches de tis­su de verre et de ré­sine époxy. Une fois dur­cie, j’ai dé­cou­pé la forme de chaque trappe et ajus­té les char­nières. En­suite, on colle entre les cadres L et M le bâ­ti du ré­ac­teur, puis la tuyère d’une lon­gueur to­tale de 650 mm est ajus­tée et po­si­tion­née dans les deux ori­fices du cadre Q. J’ai choi­si la forme Y pour une ques­tion de réa­lisme, cette tuyère a été réa­li­sée par Ch­ris­ten Dif­fu­sion et a la par­ti­cu­la­ri­té d’avoir la jonc­tion du Y en In­co­nel.

Les ré­ser­voirs en forme de ha­ri­cots ins­tal­lés sur le pro­to, d’une conte­nance d’en­vi­ron trois litres au to­tal, pro­viennent de chez FeiBao et équipent d’ori­gine le Mi­rage 2000B. Pla­cé près du centre de gra­vi­té, chaque ré­ser­voir est po­si­tion­né contre la pa­roi du fu­se­lage, ce qui laisse suf­fi­sam­ment d’es­pace pour le pas­sage de la roue.

LA VOILURE

Chaque aile est consti­tuée de six ner­vures nu­mé­ro­tées de N1 à N6, de deux lon­ge­rons en pin de 10 x 10, d’un bord d’at­taque et d’un bord de fuite dé­bi­té dans une planche de bal­sa de 100/10. Deux ner­vures N1 et N6 sont dé­cou­pées dans un CTP mul­ti­pli de 50/10, les autres dans un CTP de 30/10. Chaque aile ain­si réa­li­sée est pré­sen­tée sur le fu­se­lage et ajus­tée sur la ner­vure N0. Les quatre clés consti­tuées d’un jonc en car­bone de 14 mm de dia­mètre sont col­lées à l’époxy sur les ner­vures N1 et N2. Les ron­delles de renfort en CTP de 30/10 per­mettent d’ajus­ter la po­si­tion. Si vous op­tez pour équi­per le

mo­dèle de faux mis­siles ou de ré­ser­voirs supplémentaires, il est né­ces­saire de pla­cer des points d’at­tache (em­pla­ce­ments i ndi­qués sur le plan) pour la fixa­tion de leurs sup­ports res­pec­tifs. Ces at­taches sont réa­li­sées à par­tir de CTP de 30/10 dans l equel on colle au préa­lable l es i nserts mé­tal­liques pou­vant re­ce­voir des vis de type M3. Pour l’op­tion du mis­sile au sau­mon, la ner­vure N6 est per­cée pour re­ce­voir deux in­serts mé­tal­liques. Les char­nières des ai­le­rons et de la dé­rive du pro­to sont réa­li­sées à par­tir d’une plaque d’époxy dans les­quelles passe une corde à pia­no de 3 mm de dia­mètre ( voir le

plan). On ter­mine par col­ler l a pla­tine ser­vo entre les ner­vures N3 et N4 avant d’at­ta­quer le cof­frage à par­tir de planches en bal­sa de 30/10.

En ce qui concerne l e plan ver­ti­cal qui est amo­vible, rien que du clas­sique. La seule par­ti­cu­la­ri­té à sou­li­gner est l’em­pla­ce­ment du ser­vo qui ac­tionne la dé­rive : il est fixé à l’in­té­rieur du fu­se­lage pour être le plus dis­cret pos­sible. La com­mande est réa­li­sée à l’aide d’un doigt en al­liage l éger de 6 mm de dia­mètre, qui est col­lé à la base de l a gou­verne et qui rentre dans une pièce cy­lin­drique, vis­sé sur l e pa­lon­nier du ser­vo ( voir le plan). La fixa­tion du plan ver­ti­cal est as­su­rée par deux joncs en car­bone de 10 mm de dia­mètre, dont l’un est ver­rouillé par la fer­rure po­si­tion­née sur le cadre O.

Pour l e plan ca­nard, sa construc­tion, là aus­si, est clas­sique. La j onc­tion des deux ca­nards est as­su­rée par un jonc en car­bone ou en al­liage lé­ger de 10 mm de dia­mètre. Ce­la fa­ci­lite la fixa­tion de la pla­tine ser­vo sur l’un des cô­tés du fu­se­lage, col­lée entre les cadres D et F. On veille­ra au par­fait pa­ral­lé­lisme des ca­nards avec les ailes.

LA VER­RIÈRE

À par­tir d’une forme réa­li­sée à l’aide d’une im­pri­mante de chez Vo­lu­mic 3D (la Stream 30 MK2), la ver­rière du mo­no­place a été réa­li­sée ra­pi­de­ment. Puis, sur cette forme, un moule en tis­su de verre et ré­sine époxy a été ti­ré. En­fin dans ce moule a été cou­lé une di­zaine de ki­los de ré­sine époxy char­gée d’alu­mi­nium. La forme ain­si réa­li­sée per­met de ré­sis­ter à la cha­leur du ther­mo­for­mage. La ver­rière est en­suite ajus­tée et fixée sur le cadre réa­li­sé en CTP de 30/10. À cette échelle, le poste de pilotage par­ti­cipe plei­ne­ment à la touche fi­nale du mo­dèle et, là aus­si, à l’aide de l’im­pri­mante 3D, les dif­fé­rentes pièces du cock­pit ont été réa­li­sées en un temps re­cord, puis peintes de dif­fé­rentes cou­leurs sui­vant le type d’ins­tru­ments.

LA FI­NI­TION

Cette belle os­sa­ture en bois de­mande à ce stade à re­ce­voir sa fi­ni­tion. Après le tra­di­tion­nel pon­çage et l’ap­pli­ca­tion d’un bou­che­pores, l’avion a re­çu un ma­rou­flage au tis­su de verre de 25 g/m² et ré­sine époxy. Puis, j’ai pas­sé une lé­gère couche d’ap­prêt, lé­gè­re­ment pon­cée et la pre­mière couche de pein­ture ap­pli­quée au pis­to­let. De nom­breuses li­vrées sont dis­po­nibles. J’ai op­té, sur le bi­place, pour la ver­sion Ti­ger Meet 2013 (pour les pu­ristes, cette li­vrée a été créée uni­que­ment pour la ver­sion mo­no­place) : cou­leur bleue sous le des­sous, jaune sur le des­sus avec d’énormes griffes blanches, et sur­tout la tête du tigre sty­li­sée sur les deux cô­tés de la dé­rive.

Pour le mo­no­place, j’ai choi­si une li­vrée qui se dé­marque des plus connues : la ver­sion 2017 “so­lo dis­play” fond bleu avec bandes blanches. Ces deux li­vrées de­mandent un cer­tain soin et pas mal de temps à tra­cer et à dé­cou­per les caches, mais le ré­sul­tat fi­nal est au ren­dez-vous. Pour mo­to­ri­ser ce bel oi­seau, j’ai re­te­nu l e JetCat P160 d’une pous­sée d’en­vi­ron 16 kg. En ce qui concerne l es ser­vos, mon choix s’est por­té sur les nou­veaux ser­vos de la marque Co­bra (dis­tri­buée par la so­cié­té MRC mo­dé­lisme). Les ser­vos sont ré­par­tis de la fa­çon sui­vante : un CD7015TG (di­gi­tal de 16 kg.cm, mon­tés sur rou­le­ment à billes et do­tés de pi­gnons Ti­ta­nium), un pour chaque aile ( éle­vons mixés à l’émet­teur pour les fonc­tions de rou­lis/tan­gage), un pour le plan ca­nard. Pour la dé­rive et la rou­lette di­rec­trice, j’ai uti­li­sé des CD 6014MG (couple 12 kg.cm). Le dé­bat­te­ment de chaque gou­verne est men­tion­né sur le plan.

Deux ac­cus LiPo de 7,4 volts 1 800 mAh four­nissent l’éner­gie à l’en­semble de la ré­cep­tion.

Pour don­ner un peu plus de réa­lisme au vol, deux an­neaux lu­mi­neux pla­cés à la sor­tie de chaque tuyère (d’un dia­mètre de 90 mm) sont consti­tués cha­cun de 33 leds de forte puis­sance, de cou­leur oran­gée et équi­pées de ra­dia­teurs. Cet en­semble si­mule la post­com­bus­tion qui se dé­clenche lorsque le manche des gaz est pous­sé à fond. L’en­semble est ali­men­té par un ac­cu 2S LiPo de 2 200 mAh. Les deux phares du train avant sont équi­pés de leds de cou­leur blanche, ali­men­tés par un ac­cu LiPo 1S de 800 mAh. En­fin un ac­cu LiPo 2S de 2 500 mAh as­sure l’ali­men­ta­tion des trains. Le sys­tème pneu­ma­tique se com­pose de deux élec­tro­vannes : une à double ef­fet, dé­diée à l’ou­ver­ture et à la fer­me­ture des trappes, et une à simple ef­fet pour as­su­rer le frei­nage.

Le centre de gra­vi­té se si­tue à 82 mm de­vant le cadre L, il a été va­li­dé sans pro­blème lors du pre­mier vol. Pour fa­ci­li­ter ce ré­glage, un ga­ba­rit consti­tué de deux pièces en CTP de 30/10 ( voir le

plan) se po­si­tionne sur les deux clés d’ailes, de chaque cô­té du fu­se­lage entre les ner­vures N0 et N1. Un trou d’en­vi­ron 6 mm au ni­veau du point de centrage per­met de pas­ser un câble et de sou­le­ver l’avion. La po­si­tion des di­vers ac­cus per­met d’ajus­ter par­fai­te­ment l e centrage, sans lest sup­plé­men­taire.

Le bel oi­seau af­fiche sur l a ba­lance un poids de 15,4 kg ré­ser­voirs vides, pour une charge alaire d’en­vi­ron 120 g/dm².

CONCLU­SION

Si vous avez un mi­ni­mum d’ex­pé­rience grâce au short kit et aux élé­ments dis­po­nibles chez Ma­quette Con­cept, n’hé­si­tez pas à vous lan­cer dans la construc­tion de ce jet tout bois. Ses qua­li­tés de vol sont ex­cel­lentes et vous au­rez le plai­sir de voler avec « votre » Ra­fale !

René Lem­pe­reur vous in­vite en­core une fois de construire votre jet tout bois, en l’oc­cur­rence un Ra­fale. Et il vous est pro­po­sé en ver­sion mo­no­place ou en bi­place, comme vous pour­rez le voir sur les pho­tos. À vos cut­ters !

4

1

9

2

10

5

6

Les ailes sont bien sûr dé­mon­tables pour le trans­port, et la dé­rive est éga­le­ment amo­vible.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.