RAS­SEM­BLE­MENT CREULLY DE Un me­ga mee­ting !

Modèle Magazine - - SOMMAIRE - Texte et pho­tos : Ro­ger Nie­to

Les 2 et 3 juin der­niers se dé­rou­lait le fa­meux ren­dez­vous des grands mo­dèles à Creully, en Nor­man­die: un me­ga mee­ting très at­ten­du des pas­sion­nés, car il n’avait pas eu lieu l’an­née der­nière. Cette édi­tion 2018 a été un cru ex­cep­tion­nel avec 150 mo­dèles ins­crits. Les mo­dèles ca­té­go­ries B (+ de 25 kg) ont été lé­gion et les jets at­tei­gnaient 70% du parc!

Ce « ren­dez-vous » des grands mo­dèles s’est dé­rou­lé sous un so­leil prin­ta­nier et dans des con­di­tions par­faites. Les vols ont été spec­ta­cu­laires et je vous pro­pose de parler du site, des mo­dèles et du spec­tacle ab­so­lu­ment mer­veilleux que nous ont of­fert tous les ac­teurs de ce ma­gni­fique ras­sem­ble­ment.

LE SITE

Creully est si­tué à quelques en­ca­blures des plages du Dé­bar­que­ment. Le site était à cette époque un aé­ro­drome uti­li­sé par les Haw­ker Ty­phoon de la chasse ca­na­dienne. Le club or­ga­ni­sa­teur, di­ri­gé par Christian Ban­sard, s’est dé­pen­sé sans comp­ter pour gé­rer l’ac­cueil des mo­dé­listes. Des nom­breux bar­nums abritent les mo­dèles et servent de cadre au

re­pas du sa­me­di soir. Dès le ven­dre­di, le vil­lage de cam­ping-cars s’ins­talle et se struc­ture.

La piste a été com­pac­tée et est par­fai­te­ment ton­due. La ver­dure nor­mande donne au ta­pis vé­gé­tal cet as­pect doux et ac­cueillant qui pro­voque presque im­mé­dia­te­ment l’en­vie d’y faire évo­luer son mo­dèle. Les di­men­sions sont gé­né­reuses puisque la piste avoi­sine les 300 x 50 m : tous les types de ma­quettes trouvent ai­sé­ment leurs marques dans un tel écrin.

LE PLA­TEAU

Dès le sa­me­di ma­tin à 6 h 30, j’ar­rive sur zone pour mon­ter mes quatre ma­quettes : il n’est en ef­fet pas ques­tion de ra­ter le dé­but de la fête. À cette heure, tout est calme, mais dès 8 h 00, quelques op­por­tu­nistes pro­fitent de ce mer­veilleux site pour ef­fec­tuer des vols et ré­veiller les amis en fan­fare.

Les avions com­mencent à sor­tir des vé­hi­cules et il en ar­rive tou­jours plus. Le pre­mier constat est qu’il y a un nombre très im­por­tant de jets géants…

Le team Ro­dri­guez est, comme d’ha­bi­tude, dans l’épreuve avec une di­zaine de ca­té­go­ries B à mettre en oeuvre, dont un ma­gni­fique Su­per Sabre F 86 à échelle 1/5, un Star­figh­ter F104, un MD 11, un Ra­fale, un Cor­sair Carf… Il vaut mieux être concen­tré lorsque l’on as­semble de tels bi­joux car l’er­reur n’est pas per­mise…

Les Dia­mond, cé­lèbres jets au look fu­tu­riste de la firme Avia­tion De­si­gn, sont très pré­sents avec six mo­dèles. Ils vo­le­ront d’ailleurs tous en­semble pour notre plus grand plai­sir. Ch­ris­tophe Bau­drillard est aus­si dans le dur avec trois gros jets, il nous gra­ti­fie­ra tout au long du week-end de

vols en pa­trouille ab­so­lu­ment somp­tueux. L’un des an­ciens de la bande, c’est Mi­chel Moy­san qui pi­lote un gros Mi­rage 2000 de Avia­tion De­si­gn : pour ceux qui aiment les avions de com­bat, c’est juste une mer­veille.

J’ai beau me re­tour­ner, je ne vois que des jets par di­zaines... Le team Pa­ri­tech s’oc­cupe éga­le­ment de monstres comme le pla­neur FOX MDM de 7 m équi­pé, d’un ré­ac­teur. Phi­lippe Gey, l’un des pi­lotes du team, pré­pare un énorme T26 Bu­ckeye équi­pé de deux ré­ac­teurs Jet Cat P100.

En ce 100e an­ni­ver­saire de la fin de la Grande Guerre, il y a tout de même quelques vieilles toiles comme le Sop­with Pup de Pas­cal le Luyer.

Les war­birds sont éga­le­ment de la fête avec une flotte com­plète de kits is­sus de la gamme Carf Mo­dels. On trouve aus­si des pla­neurs, des ap­pa­reils ci­vils, il y en a pour tous les goûts et la feuille de match une fois im­pri­mée re­pré­sente six pages de mo­dèles pas si ré­duits que ce­la.

LE SPEC­TACLE

Avec un tel pla­teau et une mé­téo par­faite, c’est l’em­bou­teillage pour voler. La file d’at­tente est in­ter­mi­nable et, si l’on veut par­ti­ci­per, il faut s’or­ga­ni­ser par groupe. Ce­la nous vau­dra quelques vols d’an­tho­lo­gie avec les deux im­menses Ra­fale Avia­tion De­si­gn (Franck Cor­bet / Eric Bra­ni­cki) et le Mi­rage 2000 (Mi­chel Moy­san). Les énormes Vi­per­jet vo­le­ront à quatre le di­manche, c’était vrai­ment ma­gni­fique.

Ce mode d’ac­tion dé­sta­bi­lise quelque peu le team an­glais. En ef­fet, Ri­chard Scar­brough me de­mande si c’est bien la “queue” pour voler que re­pré­sente cette file d’avions d’en­vi­ron 200 m de lon­gueur. Je lui in­dique alors qu’il faut se joindre à un groupe pour in­té­grer un tour de vol.

On le com­prend tout de suite, le spec­tacle est splen­dide avec des avions très dif­fé­rents et dé­mons­tra­tifs. Le chef de piste est se­rein, les mo­dé­listes sont ex­pé­ri­men­tés et c’est en toute sé­cu­ri­té que les dé­mar­rages s’en­chaînent sans le moindre in­ci­dent. Il convient d’ailleurs de no­ter le ni­veau tech­nique des mo­dé­listes pré­sents car il n’y a qua­si­ment pas eu d’in­ci­dent et très peu de dys­fonc­tion­ne­ments.

Les gros chas­seurs dé­collent

par groupe de 5 à 8, le re­cord se­ra por­té à 12 war­birds de 2,50 m lors d’un vol. Tout ce­la est ponc­tué de la ma­gni­fique dé­mons­tra­tion des hé­li­co­ptères à tur­bine avec l’Écu­reuil de Mi­chel Jean et le La­ma de Ri­chard Ri­vault.

Par­mi l es mer­veilles, il faut ci­ter le A 10 Fair­child de Maxime Ga­chot ou l e F 104 Star­figh­ter d’Étienne Be­dos­sa.

Le pu­blic est gui­dé, ber­cé et sub­ju­gué par l a voix suave de Fran­çois An­dré qui com­plète avec mi­nu­tie les fiches des­crip­tives de chaque mo­dèle. Le com­men­ta­teur as­sure et va­lo­rise les dé­mons­tra­tions qui sont tou­jours plus éton­nantes, avec entre autres le concours de pas­sages bas.

Cô­té stands, il convient de no­ter la par­ti­ci­pa­tion de Marc Hauss qui ex­po­sait no­tam­ment les fa­meux kits Carf Mo­dels.

QUEL WEEK-END !

La soi­rée du sa­me­di soir per­met­tra aux ac­teurs de ce mer­veilleux mee­ting de pas­ser un très bon mo­ment de convi­via­li­té. Avec au­tant de pas­sion­nés au mètre car­ré, les conver­sa­tions vont bon train et le temps passe trop vite.

En ré­su­mé, je ne vous cache pas que j’ai pris une bouf­fée de mo­ti­va­tion pour toute l’an­née. Il me reste à fé­li­ci­ter ce for­mi­dable club de Creully qui se met en quatre pour or­ga­ni­ser l’un des plus grands mee­tings de l’Hexa­gone. Je vous dis à très vite sur les pistes pour par­ta­ger cette ma­gni­fique pas­sion !

2018, c’était l’an­née des jets à Creully ! On voit ici les quatre énormes Vi­per­jet XL qui fe­ront un su­perbe vol de concert. Ce sont des kits tout com­po­site Pa­ri­tech de 3,5 m d’en­ver­gure, pour ré­ac­teur d’en­vi­ron 20 kg de pous­sée.

Le su­perbe Cor­sair F4U du team Ro­dri­guez, pi­lo­té par Franck Cor­bet, est is­su d’un kit Carf Mo­dels. Cet avion de 2,80 m d’en­ver­gure est équi­pé d’un mo­teur Mo­ki 250 cc 5 cylindres en étoile, et le re­pliage des ailes est as­su­ré par une pompe hy­drau­lique.

Voi­ci l’un des Dia­mond pré­sents, qui fe­ront un vol grou­pé… à 7 ! Ce mo­dèle com­mer­cia­li­sé par Avia­tion De­si­gn connaît un vif suc­cès et ses qua­li­tés de vol sont re­mar­quables.

Fran­çois Ro­dri­guez pré­pare son ma­gni­fique Bü­cker Jung­meis­ter, qui af­fiche 2,30 m d’en­ver­gure.

Le très ori­gi­nal Pi­per de com­bat de l’An­glais Ri­chard Scar­brough : la machine tu­toie les 2,80 m d’en­ver­gure et est équi­pée de ce train d’at­ter­ris­sage des­ti­né à aug­men­ter les ca­pa­ci­tés tout-ter­rain. En 1944, un de ces ap­pa­reils dé­po­sait les au­to­ri­tés sur les plages du Dé­bar­que­ment. Le Pace FX est un pla­neur tout car­bone, pré­sen­té éga­le­ment par Hen­ry Con­tant. Cette machine de 6,40 m d’en­ver­gure pèse 10 kg et est mo­to­ri­sée par un bru­sh­less de 4 000 W.

Hen­ry Con­tant nous pré­sente sa Co­bra, une cu­rieuse aile vo­lante pro­duite en Ita­lie par Vo­loin­pen­dio. L’en­ver­gure est de 3,3 m et le mo­dèle est tout com­po­site.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.