EN VOL

Modèle Magazine - - ESSAI -

Le mon­tage de l’avion sur le ter­rain est ai­sé, avec deux vis seule­ment pour le main­tien des ailes. Même si nos équi­pe­ments ra­dio sont au­jourd’hui très fiables, n’hé­si­tez à faire un es­sai de por­tée avant tout pre­mier vol d’un mo­dèle. On ne sait ja­mais, une des an­tennes du ré­cep­teur peut être mas­quée. Il se­rait dom­mage d’abî­mer un mo­dèle juste pour avoir omis ce con­trôle. Comme je l’ai ex­pli­qué plus haut, le pre­mier es­sai en vol a été non concluant puisque l’avion a dé­cro­ché à basse al­ti­tude et a été en­dom­ma­gé. Après re­mise en état et cal­cul du cen­trage cor­rect, je suis prêt pour un se­cond es­sai. J’éprou­vais un peu d’in­quié­tude suite au dé­rou­le­ment du pre­mier vol, mais elle s’est vite es­tom­pée. Avant ce deuxième es­sai, j’ai ajou­té trois ron­delles sous chaque boî­tier de train prin­ci­pal, per­met­tant ain­si d’avan­cer les roues. Il y a une pe­tite er­reur de concep­tion car, si vous ne faites pas ça, l’avion a une fâ­cheuse ten­dance à bas­cu­ler sur le nez à la mise des gaz.

Le plein de car­bu­rant est fait, dé­mar­rage du mo­teur et ali­gne­ment sur la piste. On met pro­gres­si­ve­ment les gaz en sou­te­nant lé­gè­re­ment à ca­brer pour les pre­miers mètres du rou­lage. Nous sommes en pré­sence d’un war­bird et cette étape, sur piste en herbe, est im­pé­ra­tive. Le Yak peut dé­col­ler re­la­ti­ve­ment court mais il est pré­fé­rable de le lais­ser ac­cé­lé­rer suf­fi­sam­ment long­temps, si­non il a ten­dance à battre des ailes (décrochage proche).

Avec l’O.S 91FX dans le nez, entre un quart et mi-gaz suf­fisent pour que l’avion vole à plat. La puis­sance est donc lar­ge­ment suf­fi­sante. De plus, ce mo­teur rentre par­fai­te­ment sous le ca­pot.

Après avoir ré­glé les trims, l’avion file bien droit. Le Yak était un chas­seur, il pas­sait donc toute la vol­tige de base. Ce mo­dèle n’est pas en reste et les fi­gures passent avec une in­croyable fa­ci­li­té. Les boucles sont une simple for­ma­li­té et, du­rant les ton­neaux, il est im­pres­sion­nant de voir que l’avion ne bouge pas de son axe, un vrai vol­ti­geur F3A de ce cô­té-là. Le vol dos passe bien, mais rap­pe­lons pour les pu­ristes que ces avions-là ne vo­laient pas sur le dos, ou du moins peu de temps. Les autres fi­gures telles que le huit cu­bain, le ton­neau bar­ri­qué, les huit pa­res­seux, etc., se font très fa­ci­le­ment.

La sor­tie des vo­lets en­gendre une lé­gère ten­dance à ca­brer, et un mixage vo­lets => pro­fon­deur à pi­quer de­vra être réa­li­sé. Ce­ci mis à part, le Yak se com­porte bien. Pour l’at­ter­ris­sage, pas de pro­blème par­ti­cu­lier, il faut juste gar­der de la vi­tesse et tout se passe bien. C’est d’ailleurs la de­vise pour ces avions de guerre : tou­jours gar­der du ba­din !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.