ET LEVARIO POUR LES POMPES?

Modèle Magazine - - RUBRIQUE -

Le va­rio­mètre : son in­té­rêt comme ou­til d’aide au cen­trage en fe­rait presque ou­blier qu’il sert aus­si pour les ther­miques ! Je suis plus mi­ti­gé concer­nant ce der­nier usage, mais quand on en a pris l’ha­bi­tude, ce n’est pas si mal. L’in­con­vé­nient ma­jeur, c’est qu’il y a sou­vent un dé­lai d’une se­conde entre la me­sure du cap­teur et la ré­cep­tion de l’in­for­ma­tion sur la ra­dio. On peut rac­cour­cir ce dé­lai, mais alors ça sonne un peu n’im­porte com­ment (je ne parle pas de va­rio com­pen­sé, que je n’ai ja­mais uti­li­sé). En re­vanche, c’est très bien pour évi­ter d’en­rou­ler où il n’y a rien. Ne riez pas, ça ar­rive plus sou­vent qu’on ne le croit. C’est un peu à l’en­vers comme rai­son­ne­ment, mais c’est plu­tôt utile dans ce cas. Ça veut donc dire que la plu­part du temps, le pla­neur a dé­tec­té la pompe, mais qu’elle n’est pas là où on le croyait. En plaine, il faut aus­si se mé­fier de faire la dif­fé­rence entre une as­cen­dance et un res­saut dû à un re­lief si­tué au vent (haie d’arbre, han­gar…). Pour dé­tec­ter et ba­li­ser ces res­sauts, le va­rio c’est bien…. mais les meilleurs ins­tru­ments sont vos yeux et la com­mu­ni­ca­tion avec le pla­neur, d’au­tant que bien cen­tré, les seules in­for­ma­tions qu’il vous en­voie sont celles liées à son en­tou­rage aé­ro­lo­gique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.