TEAM BY TEAM

Mondial Basket - - Édito - Par Os­car de la Ga­renne

On s’at­ten­dait à un hi­ver tran­quille, même si un « big move » n’était pas à ex­clure vu la si­tua­tion com­pli­quée d’une ou deux star­lettes. A l’ar­ri­vée, on a eu droit à une mi­ni-tor­nade. Presque une re­dis­tri­bu­tion com­plète des cartes. Les por­tables ont chauf­fé, les im­pri­mantes ont cré­pi­té, les GM les plus in­quiets pour leur poste ont ten­té l’ac­tion de la der­nière chance (ce­lui des Hor­nets a été vi­ré). Il fal­lait sor­tir cal­cu­lette, ran­kings, scou­ting re­ports et vi­ser juste, en ten­tant de pro­fi­ter des meilleures op­por­tu­ni­tés d’un mar­ché si­non gla­cial, du moins tiède - comme sou­vent à cette époque de l’an­née - en termes de pos­si­bi­li­tés de ren­for­ce­ment. Il y avait aus­si ceux qui avan­çaient leurs pions en pré­vi­sion de la pro­chaine free-agen­cy (ou des sui­vantes), qui s’an­nonce for­cé­ment bouillante sa­chant que l’ex­plo­sion des droits té­lé a com­plè­te­ment cham­bou­lé la donne : les joueurs veulent une plus grosse part du gâ­teau, leurs agents né­go­cient des contrats moins longs pour mon­nayer leurs ta­lents

au meilleur prix, les fran­chises se re­trouvent em­bar­quées dans une course à l’ar­me­ment folle où il de­vient dif­fi­cile de faire res­pec­ter un do­cu­ment écrit et en­core plus de re­te­nir contre son gré un gar­çon ayant des en­vies d’ailleurs (sur­tout si c’est pour al­ler re­joindre ses pe­tits co­pains dans une mé­ga « su­per­team »). Mais on n’est pas en­core à l’été 2018. Il y a des playoffs à jouer. La messe n’est pas en­core dite pour les places qua­li­fi­ca­tives, des deux cô­tés du Mis­sis­sip­pi. Il y a un titre de cham­pion à al­ler cher­cher et si Gol­den State pa­raît in­dé­trô­nable, toutes les dy­nas­ties - à sup­po­ser que celle des War­riors ac­tuels en soit dé­jà une - ont une fin. Et au­cun roi n’est éter­nel. Le fu­tur s’écrit main­te­nant. C’est pour ce­la que des équipes comme Or­lan­do, Chi­ca­go et New York, hy­per dé­ce­vantes, ont dé­gai­né. Il fal­lait ré­agir. Ou ten­ter un der­nier coup de po­ker pour l’exer­cice en cours. His­toire de voir. Ou de sa­voir… quoi faire dans les pro­chains mois. Voi­ci le point com­plet sur les trades de jan­vier­fé­vrier et l’ana­lyse ex­press.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.