UNE STAR SANS ABRI

SANS ABRI UNE STAR

Mondial Basket - - Édito -

MENT DÉ­MÉ­NAGE D’UN PAS À L’ABRI ISE, S NE SONT MAR­CHAND SUPERSTAR UNE LES EST DE­VE­NU IL FORMERA DE DOL­LARS, SIX MOIS, DE 173 MIL­LIONS FOR LIFE S’EST SUF­FI­RA- T-IL » IL Y A RE­MIS AU BOU­LOT. UN CONTRAT « CLIP­PER QUIN­TUPLE ALL-STAR IMPROBAB LE MÊME AVEC GRIF­FIN, LE CE DUO SAI­SON. BLAKE IQUE, CE EST. EN COURS DE PSYCHOLOG LE CHOC CONFÉREN NS. RT DE LA EXPLICATIO SÛR. DE­TROIT. APRÈS FRONTCOU EXPÉDIÉE À D LE MEILLEUR PLAYOFFS ? RIEN N’EST DRUMMON PIS­TONS EN AVEC ANDRE LES POUR EN­VOYER

Qdu po ce qu’il pen­sait An­te­to­kounm au Buck Gian­nis en uand on a de­man­dé De­troit, il a ré­pon­du Los An­geles à les Grif­fin, pas­sé de Evi­dem­ment, » trade de Blake une veste ! qu’il de­vrait prendre et le Mi­chi­gan. ri­go­lant : « Je pense la Ca­li­for­nie mêmes entre entre ne sont pas les L’échange tem­pé­ra­tures de la pla­nète basket. cho­qué l’en­semble re­si­gnée pour la que ce trade a qui avait été C’est peu dire une superstar bien la les Pis­tons - con­cer­nant plus tôt - illustre les Clip­pers et sur 5 ans six mois après des mil­lions de dol­lars ont re­pris la main ba­ga­telle de 173 co­los­sales, : les pro­prié­taires du mar­ché NBA en jeu sont nou­velle ten­dance ma­na­ger. Les sommes les en leur ge­ne­ral équipe comme an­nées de confiance dol­lars, et une 24 mil­liards de peut pas pas­ser té­lé re­cord de du pays, ne avec un contrat ren­tables mar­chés les plus du moins, de dans l’un des des ré­sul­tats ou, Clip­pers, ba­sée né­ces­site d’ob­te­nir l’es­poir ju­teuses. Ce­la Il faut en­tre­te­nir à cô­té de ren­trées NBA. : dis­pu­ter le titre Ri­vers était pro­messe im­pli­cite : l’équipe de Doc res­pec­ter une constat était im­pla­cable mal­gré six des fans et le les Clip­pers (l’il­lu­sion ?) au­près fait ga­gner Grif­fin n’a pas Cette sai­son d’im­passe. Blake de Confé­rence). dans une sorte fi­nale (pas une seule eu les bles­sures a playoffs consé­cu­tives et pour­rie par cam­pagnes de Ch­ris Paul à Hous­ton par le dé­part de 2017-18 plom­bée Steve Ball­mer. son du pro­prié­taire, de Grif­fin (c’est rai­son de la pa­tience pour se dé­bar­ras­ser pas pris de gants don­né par­tant, plu­tôt Les Clip­pers n’ont qui était DeAndre Jor­dan Star a All- com­père du front­court Le quin­tuple du cô­té de Cle­ve­land). an­non­cé no­tam­ment gla­çant ga­ran­ti. « Le basket est par Twit­ter ! Ef­fet n°1 de la draft ap­pris son trans­fert a com­men­té le la NBA est un bu­si­ness, ou au un bu­si­ness et de sa­voir sou­hai­tée, c’est chose que j’au­rais 2009. La seule au préalable. de par­ler à quel­qu’un moins d’avoir l’op­por­tu­ni­té très dur, sur­tout per­sonnes, c’est Twit­ter et d’autres » Ap­prendre ça par fran­chise. dans la même au­tant de temps par cette quand on a pas­sé voire in­ter­lo­qué le moins in­ter­pel­lé, agent, Jeff Grif­fin a été pour semble-t-il, son in­at­ten­due où, tran­sac­tion to­ta­le­ment n’a-t-il pas lui non plus. Pour­quoi pas été très clair, le front of­fice Sch­wartz, n’a entre de la né­go­cia­tion ? Etait-il écar­té de ap­pe­lé son client pro­prié­taire ? Tom Gores, le ce­lui des Pis­tons l’ai­lier fort de des Clip­pers et que sur­pris d’ap­prendre qu’il avait été et une fois De­troit, a confié Se­cond team trois fois All-NBA 28 ans (le 16 mars), son trade. au cou­rant de team, n’était pas » À l’op­po­sé All-NBA Third après. de dé­cou­vrir ça , c’est cho­quant sim­ple­ment Hon­nê­te­ment « Il a eu le même tact. Ball­mer n’a pas est le strict du pays, Steve qui pour le fu­tur, ce chance à Grif­fin Pas de sou­hai­té bonne plie ba­gages. un fran­chise player un pour mi­ni­mum quand Éton­nant Sé­pa­ra­tion bru­tale. larmes, pas d’émo­tion. mai­son… dans la même pas­sé neuf ans joueur qui avait

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.