LA VA­LEUR DES FRAN­CHISES

Mondial Basket - - Édito -

La grande Ligue amé­ri­caine se porte bien. Pour la pre­mière fois, la va­leur de cha­cune des 30 fran­chises est au-des­sus du mil­liard de dol­lars, avec en tête les New York Knicks de­vant les Los An­geles La­kers, alors que les Pe­li­cans de la Nou­velle-Or­léans ferment la marche, se­lon les cal­culs du ma­ga­zine amé­ri­cain « Forbes ». Les in­ves­tis­seurs pensent que la NBA a un plus fort po­ten­tiel, au­jourd’hui, que la NFL (foot US). Deux rai­sons prin­ci­pales à ce­la. La pre­mière tient au fait que le mar­ché asia­tique conti­nue de se dé­ve­lop­per der­rière le lea­der­ship ré­gio­nal de la Chine, sa­chant que l’on re­cense 300 mil­lions de joueurs de basket dans le pays. « Le pro­duit est ex­cellent et l’in­té­rêt pour le basket conti­nue de fleu­rir à tra­vers le monde, note Sal­va­tore Ga­la­tio­to, pré­sident de Ga­la­tio­to Sports Part­ners, société lea­der dans le bu­si­ness du sport. La NBA est ex­trê­me­ment bien po­si­tion­née en termes de crois­sance in­ter­na­tio­nale. » La deuxième rai­son nous ra­mène aux Etats-Unis avec le ra­chat de fran­chises par de nou­veaux mil­liar­daires comme Til­man Fer­tit­ta (Hous­ton) ou Jo­seph Tsai, un ri­chis­sime Taï­wa­nais qui est en train de prendre 49% des parts des Brook­lyn Nets et qui dé­montre la fer­ti­li­té d’un mar­ché où rien ne peut se né­go­cier, au­jourd’hui, en des­sous du mil­liard de dol­lars. Si on ajoute un contrat té­lé ju­teux de neuf ans avec Time War­ner TNT et Walt Dis­ney ESPN, à 24 mil­liards de dol­lars, on com­prend que les in­ves­tis­seurs for­tu­nés n’ont pas fi­ni de frap­per aux portes de la Ligue pour s’of­frir une fran­chise, avec la pro­messe d’une ex­po­si­tion XXL à tra­vers le monde. Et celles d’un bu­si­ness flo­ris­sant. (1 € = 1,23 $)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.