MILWAUKEE

7 E ASTER N CON FER EN CE •3 CEN­TRAL DI­VI­SION

Mondial Basket - - Édito -

Les Bucks ont une équipe sym­pa­thique au­tour de gar­çons comme Gian­nis An­te­to­kounm­po et John Hen­son, mais ce n'est tou­jours pas une ré­vo­lu­tion de bas­ket avec des sta­tis­tiques qui la classent en mi­lieu de ta­bleau des dé­fenses et at­taques. Bref, les fans viennent voir le phé­no­mène « The Greek Freak » avant de re­gar­der les Bucks dans la mé­na­ge­rie. C'est sans doute un peu pour ça que John Horst le ma­na­ger gé­né­ral, a rom­pu le contrat de Ja­son Kidd, le coach, en mi­lieu de sai­son, dé­clen­chant le cour­roux du Grec d'ailleurs, qui a sans doute pris peur pour ses stats avec ce chan­ge­ment de di­rec­tion im­pré­vu. Il n'en fut rien bien en­ten­du. An­te­to­kounm­po est in­dé­trô­nable dans ce royaume dé­ser­tique. Les Bucks ont donc at­ta­qué les playoffs avec un coach in­té­ri­maire, Joe Prunty et ils étaient la seule équipe de ce Top 16 NBA dans ce cas ! Car à Milwaukee les playoffs c'est un peu la ré­com­pense d' un voyage de fin d'an­née où on n'at­tend rien d'eux, ou alors si peu. Dans leur Cen­tral Di­vi­sion, Milwaukee a quand même réus- sit l'ex­ploit d'un bi­lan né­ga­tif (6-10), seuls OKC et Utah les ont imi­té à l'op­po­sé du pays, dans la Nor­th­west, mais en se clas­sant net­te­ment plus haut dans leur Confé­rence. La fran­chise ra­joute une autre in­con­grui­té à sa sai­son. C'est la seule équipe par­mi les qua­li­fiés – les deux confé­rences confon­dues – à le faire avec un dif­fé­ren­tiel points né­ga­tif (-0,3). Pour­tant, les Bucks ont amé­lio­ré leur re­cord de la sai­son der­nière avec 53,7 % de vic­toires. C'est 2 vic­toires de mieux qu'en 2017. Tout ce­la grâce au duo Gian­nis An­te­to­kounm­po, Kh­ris Midd­le­ton, ce der­nier ayant joué les 82 matches de sai­son ré­gu­lière sur le poste d'ai­lier. L'ar­ri­vée de Eric Bled­soe fut une bonne idée pour ap­por­ter de l'ex­pé­rience et du sco­ring à la base ar­rière où le poste de shoo­ting guard est trans­parent. Si la bles­sure du roo­kie of the year 2017, Mal­colm Brog­don, n'a pas été une bonne chose ( il est re­ve­nu juste à temps pour les playoffs), le re­tour de l'ai­lier-fort, Ja­ba­ri Par­ker pour 31 matches, ne sert à rien. Il joue sur le poste de An­te­kounm­po qui se re­pose quand il dort chez lui à la mai­son. Les Bucks, heu­reux, sont comme Ulysse. Ils ont fait un beau voyage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.