GOLDEN STATE

2 WESTERN CONFER EN CE •1 PAC I FI C DI­VI­SION

Mondial Basket - - Édito -

Il ne faut ja­mais sous-es­ti­mer le coeur d’un cham­pion… Même si Ste­phen Cur­ry est absent, bles­sé au ge­nou. Du moins au dé­but des playoffs ! La sai­son ré­gu­lière des War­riors est trom­peuse. Certes Houston lui a vo­lé la ve­dette et la pre­mière place de la Western, mais les cham­pions en titre trustent toutes les pre­mières places qui concernent l’of­fen­sif. Pre­mière at­taque, meilleure adresse y com­pris à 3 points et aux lan­cers-francs, pre­mière aux passes… En gé­rant la sai­son, ils fi­nissent avec 70 % de vic­toires, c’est dire la marge, si on tient aus­si compte, qu’après une fin de sai­son ré­gu­lière mar­quée par les bles­sures de leurs quatre AllS­tars, ils ont concé­dé 10 dé­faites lors de leurs 17 der­niers matchs ! Et une « bran­lée » his­to­rique de 40 points à Utah… L’ab­sence de Cur­ry pose néan­moins pro­blème et li­mite for­cé­ment leur jeu d’at­taque, lui qui fi­nit meilleur mar­queur de l’équipe, à éga­li­té avec Ke­vin Du­rant. Les War­riors ont ga­gné 17 matches et per­du 14 autres en son ab­sence, mais sur­tout mar­qué 13.9 points de moins sur leur moyenne. Quinn Cook, son rem­pla­çant, a fait ses preuves, mais il dis­pute sous pres­sion, ses pre­miers playoffs. Steve Kerr n’au­ra d’autres choix que d’in­no­ver, mais pour­ra aus­si comp­ter sur un banc ex- cep­tion­nel (Andre Iguo­da­la, Shaun Li­ving­ston, Da­vid West) et très ex­pé­ri­men­té. Reste le cas épi­neux du poste de pi­vot ti­tu­laire, tan­tôt confié pour sa ru­desse à Za­za Pa­chu­lia, tan­tôt pour son at­ti­rance vers le cercle à Ja­vale McGee. « Per­sonne ne peut rem­pla­cer Ste­phen Cur­ry, c’est à nous de faire un ef­fort col­lec­tif », as­sure Klay Thomp­son, res­pon­sa­bi­li­sé en l’ab­sence de son « bro­ther », aux cô­tés de KD. « Nous avons joué 30 matches sans Steph cette an­née, donc nous sommes ha­bi­tués. En dé­cembre nous avions ga­gné neuf matches sur dix sans lui. c’est notre dé­fense qui fai­sait alors la dif­fé­rence », rap­pelle Steve Kerr, le coach. La dé­con­cen­tra­tion de fin de sai­son doit donc lais­ser place à une re­mo­bi­li­sa­tion qui pas­se­ra avant tout par la dé­fense. « Notre dé­fense doit être meilleure, on doit mettre plus d’in­ten­si­té », pré­vient Steve Kerr, qui se re­fuse à bour­rer la tête de ses joueurs d’une mis­sion back-to-back. « Ils le savent. Ils savent où on veut al­ler ! Je connais mes joueurs, je sais com­bien ils sont com­pé­ti­tifs et ta­len­tueux. » Di­rec­tion une qua­trième fi­nale et po­ten­tiel­le­ment un troi­sième titre en quatre ans ? Golden State reste , d’une courte tête, le fa­vo­ri des book­ma­kers de Las Ve­gas, de­vant Houston…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.