Myles TUR­NER

Mondial Basket - - Indiana Pacers -

MON­DIAL BAS­KET : Ton bo­dy a chan­gé. Quelle est la re­cette ? Myles Tur­ner : J’ai tra­vaillé tout l’été avec Joe Abu­nas­sar (ndlr:an­cien­coa­ch­deKe­vinGar­net­tentre autres) dans le Texas. J’ai sou­le­vé de la fonte, beau­coup cou­ru, sui­vi des wor­kouts de boxe, tout un trai­te­ment in­di­vi­duel très spé­cial. J’avais même des séances de yo­ga. Tout ce­la doit être bé­né­fique. Quand je me re­gar­dais dans une glace l’an pas­sé, je me trou­vais gras­souillet. Je ne man­geais que de la junk food. C’est fi­ni. Un dié­té­ti­cien m’a re­ca­dré. MB : Quel est ton but après 3 ans à In­dia­na ?

M.T. : Je veux être All-Star. Je pense que c’est l’un des rêves de tout joueur NBA. Cet été, j’ai vrai­ment bos­sé. Je me sens dif­fé­rent. Je me sens plus fort. Il faut que je de­vienne aus­si un meilleur dé­fen­seur. J’ai le po­ten­tiel pour être le meilleur contreur de la Ligue. Je vais me concen­trer sur ça. Je sais que je pour­rai tou­jours sco­rer mais je dois être meilleur sur le pick and roll, être ca­pable de swit­cher pour al­ler au pa­nier. Je dois de­ve­nir l’ancre du jeu d’at­taque. MB : Tu se­ras free-agent en juillet pro­chain. C’est ce qui t’a pous­sé à tra­vailler beau­coup plus ? M.T. : C’est une sai­son im­por­tante pour moi mais elle l’est tout au­tant pour les Pa­cers. On ne va plus sur­prendre. On se­ra at­ten­dus car tout le monde sait ce qu’on est ca­pables de faire. De mon cô­té, je dois tout faire pour ai­der l’équipe à gra­vir une nou­velle marche et ar­ri­ver au som­met à l’Est. Je dois leur don­ner ce qu’ils at­ten­daient quand ils m’ont draf­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.