Isaiah THO­MAS

3 QUES­TIONS A…

Mondial Basket - - Denver Nuggets -

MON­DIAL

BAS­KET : Est-il vrai qu’avant de si­gner à Den­ver, tu as ap­pe­lé Dan­ny Ainge à Bos­ton et pour­quoi ? Isaiah THO­MAS : Oui, je l’ai ap­pe­lé. On a eu une conver­sa­tion d’une ving­taine de mi­nutes. Je lui ai clai­re­ment dit que si l’op­por­tu­ni­té de re­ve­nir à Bos­ton se pré­sen­tait, j’étais par­tant. Il en­trait en né­go­cia­tions avec Mar­cus Smart pour le re­si­gner. Tout dé­pen­dait de si Smart était conser­vé ou pas à Bos­ton. Dan­ny n’était pas op­po­sé à mon re­tour. Fi­na­le­ment, ils ont trou­vé un ac­cord avec Mar­cus et j’ai fi­na­li­sé avec Den­ver. Je se­rais bien re­ve­nu mais je com­prends. Je n’éprouve au­cune ran­cune. MB : Tu n’as pas si­gné à Den­ver à contre­coeur ?

I.T. : Non, pas du tout. Ils ont be- soin de moi comme j’ai be­soin d’eux. Ma hanche n’est pas nor­male, c’est évident. Mais ça ne veut pas dire que je ne peux pas jouer au haut ni­veau. Mon com­bat, il est là. C’est ce que je veux mon­trer aux gens. Je suis dis­po­sé à le faire et je vais le faire. MB : Tu t’en­gages dans un dif­fi­cile com­bat en back-up de Ja­mal Mur­ray, non ? I.T. : Etre star­ter ou sor­tir du banc, ce n’est pas du tout ce qui m’in­quiète. Moi, ce qui me pré­oc­cupe, c’est de bien jouer à nou­veau, de mon­trer à tout le monde que je suis re­ve­nu au top. Si les gens voient ce que je peux faire au plus haut ni­veau, ils ne pour­ront pas m’igno­rer l’été pro­chain (ndlr:il­se­ra­freea­gen­ten2019). Ils ne pour­ront pas nier ce que j’ai ap­por­té sur le ter­rain et en de­hors.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.