Cannes, le sa­lon du yachting…

Moteur Boat Magazine - - EDITO - Sté­pha­nie de Lous­tal

Cette an­née plus en­core que les pré­cé­dentes, le Cannes Yachting Fes­ti­val fait fi­gure de plus beau sa­lon nau­tique fran­çais. Avec plus de 630 ba­teaux ex­po­sés dans le dé­cor ma­gni­fique du vieux port de Cannes – dont 140 qui dé­passent 20 mètres de long –, ce ren­dez-vous du mois de sep­tembre est un en­chan­te­ment pour les yeux… et une belle vi­trine du sa­voir-faire mon­dial en ma­tière de yachting. Dans « yachting », il y a yacht, et un yacht c’est un ba­teau de plus de 24 mètres. Si le Sa­lon de Cannes s’ap­pelle Cannes Yachting Fes­ti­val, ce n’est pas pour rien. Il est in­con­tes­ta­ble­ment ce­lui du grand ba­teau et reste le plus in­ter­na­tio­nal des sa­lons fran­çais – du point de vue des vi­si­teurs, mais aus­si de ce­lui des ex­po­sants, puisque tous les grands chan­tiers eu­ro­péens sont à Cannes et oc­cupent chaque an­née de plus en plus de sur­face, obli­geant les or­ga­ni­sa­teurs à re­fu­ser de nou­veaux clients. Le Sa­lon de Cannes est une ma­gni­fique ex­po­si­tion qui connaît un suc­cès crois­sant ; on ne peut que s’en ré­jouir. C’est pour nous un ren­dez­vous in­con­tour­nable, et nous lui consa­crons chaque fois de nom­breuses pages tant il est riche en nou­veau­tés et en ex­tra­va­gances... sans nous em­pê­cher de gar­der les pieds sur terre, car si un re­proche peut lui être adres­sé, c’est de ne pas re­flé­ter le mar­ché fran­çais, ni le plai­san­cier fran­çais… Et de mettre dans les têtes l’idée que la plai­sance en France est une ac­ti­vi­té de nan­tis et, par consé­quent, que tout ce qui touche à ce sec­teur est à clas­ser dans la case « pro­blème de riches ». Sa­vez-vous com­bien de ba­teaux de plus de 24 mètres ont été im­ma­tri­cu­lés cette an­née en France ? Zé­ro. Et com­bien entre 18 et 24 mètres ? Vingt. Faut-il rap­pe­ler que, sur un to­tal de 8 737 nou­velles im­ma­tri­cu­la­tions, 7 963 me­surent moins de 8 mètres ? Que 16 % de ceux ache­tant des ba­teaux neufs sont des re­trai­tés, 9 % des cadres, 8 % des tech­ni­ciens et 4 % des ou­vriers (les autres ca­té­go­ries so­cio­pro­fes­sion­nelles étant lar­ge­ment en des­sous des 4 %) ? Des don­nées que nos mé­dias na­tio­naux de­vraient plus sou­vent rap­pe­ler quand ils parlent de la plai­sance fran­çaise…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.