Pé­tole pour l’éo­lien off­shore en Nor­man­die

Moteur Boat Magazine - - SILLAGE -

En Nor­man­die, la construc­tion de l’éo­lien off­shore peine à dé­mar­rer. En 2011, pour­tant, tout va bien, avec la vo­lon­té de l’État de créer cette nou­velle fi­lière in­dus­trielle. Trois parcs sont choi­sis : Fé­camp, Cour­seulles, Le Tré­port. Les deux grands ports nor­mands doivent ac­cueillir des usines pro­dui­sant les éo­liennes, Al­stom à Cher­bourg, Are­va au Havre. Cette stra­té­gie fran­co-fran­çaise est au­jourd’hui re­mise en cause. Are­va vient d’an­non­cer qu’il sor­tait du jeu, cé­dant ses parts dans Ad­wen à son par­te­naire es­pa­gnol Ga­me­sa, qui a pré­cé­dem­ment fu­sion­né ses ac­ti­vi­tés avec Sie­mens, le lea­der mon­dial du sec­teur. L’en­tre­prise al­le­mande, qui pos­sède une ca­pa­ci­té de pro­duc­tion im­por­tante, au­ra-t-elle be­soin des usines ha­vraises ? À Cher­bourg, c’est le géant amé­ri­cain GE qui mène le jeu, de­puis sa re­prise des ac­ti­vi­tés éner­gies re­nou­ve­lables d’Al­stom. Si le pro­jet de construc­tion d’une usine de pales est le plus avan­cé, celle d’équi­pe­ment des mâts est plus hy­po­thé­tique. Et rien ne se­ra fait avant le lan­ce­ment of­fi­ciel des champs d’éo­liennes, ex­plique la so­cié­té amé­ri­caine, qui doit équi­per ceux de Cour­seulles et de Fé­camp. Ces pro­jets font l’ob­jet de re­cours... Des mil­lions d’eu­ros d’ar­gent pu­blic ont dé­jà été in­ves­tis pour adap­ter les ports à cette nou­velle ac­ti­vi­té. Même si en fa­çade l’uni­té nor­mande s’af­fiche sur ce dos­sier, il existe bel et bien une forme de concur­rence entre les deux ports. Elle est ar­bi­trée par des géants mon­diaux pour qui le ter­rain de jeux n’est pas une pe­tite ré­gion fran­çaise, mais la pla­nète.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.