Les bons ré­flexes avant l’achat

Ex­per­tise, osmose, ga­ran­tie, dé­marches ad­mi­nis­tra­tives… Il est des élé­ments in­con­tour­nables lors de l’achat d’une oc­ca­sion. Le tout est de les connaître avant de signer le chèque qui vous trans­for­me­ra en pro­prié­taire heu­reux, mais sur­tout serein.

Moteur Boat Magazine - - DOSSIER -

Ache­ter d’oc­ca­sion n’a rien de très com­pli­qué. Reste que cer­taines étapes peuvent in­quié­ter le plai­san­cier, sur­tout si c’est la pre­mière fois. Si ce sec­teur per­met de na­vi­guer moins cher par rap­port au neuf, il offre aus­si la pos­si­bi­li­té d’op­ter pour un ba­teau plus grand, pour le même bud­get. Re­vers de la mé­daille, ache­ter une oc­ca­sion s’avère aus­si plus « an­xio­gène » qu’un achat de ba­teau neuf où le pro­fes­sion­nel vous en­cadre (avec un sys­tème bien ro­dé de ga­ran­ties qui ser­vi­ra à pa­lier les pro­blèmes sur­ve­nus après l’achat), ré­pond à vos questions et peut même vous pro­po­ser un fi­nan­ce­ment. S’en­qué­rir d’une oc­ca­sion, sur­tout au­près d’un par­ti­cu­lier, né­ces­site de so­lides com­pé­tences dans de nom­breux do­maines (mé­ca­nique, élec­tri­ci­té, plom­be­rie, sel­le­rie, etc.). D’où l’in­té­rêt d’être bien en­tou­ré, à com­men­cer par un ex­pert ma­ri­time. Car c’est une des ca­rac­té­ris­tiques des oc­ca­sions, il est par­fois dif­fi­cile de connaître l’his­to­rique de l’uni­té, cer­taines ayant connu plu­sieurs pro­prié­taires au cours de leur vie. Nous avons donc dres­sé une liste des questions les plus fré­quentes qu’un ache­teur peut se po­ser avant de signer le chèque, afin que le fu­tur pro­prié­taire aborde le mar­ché de l’oc­ca­sion le plus confiant pos­sible.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.