Ache­ter un hors-bord d’oc­ca­sion

Si l’in­for­ma­tique a de plus en plus co­lo­ni­sé nos hors-bord, ren­dant les in­ter­ven­tions du par­ti­cu­lier moins évi­dentes, il n’en de­meure pas moins que cer­tains élé­ments peuvent être contrô­lés vi­suel­le­ment. Voi­ci dix points es­sen­tiels sur les­quels il faut res

Moteur Boat Magazine - - DOSSIER -

Re­lé­gué à l’ar­rière, il ne prend pas beau­coup de place ; pour­tant, son im­por­tance est cruciale… Sur un ba­teau à mo­teur, le hors-bord re­pré­sente même une part im­por­tante de la va­leur d’une uni­té d’oc­ca­sion. L’es­sen­tiel étant ca­ché, toute la dif­fi­cul­té se­ra de dé­ce­ler d’éven­tuels pro­blèmes sans dé­mon­ter. On com­prend donc tout l’in­té­rêt qu’un plai­san­cier no­vice en mé­ca­nique au­ra à faire ap­pel à un ex­pert ma­ri­time, ce der­nier pou­vant éga­le­ment pro­po­ser une ana­lyse d’huile (pour les quatre temps) et une prise de com­pres­sion. Un hors­bord de cinq, dix ou de plus de quinze ans ne pré­sen­te­ra pas les mêmes ca­rac­té­ris­tiques ou, du moins, le plai­san­cier n’au­ra pas les mêmes at­tentes en fonc­tion de son âge…

S’as­su­rer d’un en­tre­tien an­nuel réa­li­sé par un pro

À cinq ans par exemple, le mo­teur n’a lo­gi­que­ment pas su­bi de gros tra­vaux. Pour au­tant, les ré­vi­sions et hi­ver­nages ont dû être ef­fec­tués chaque an­née, avec preuves à l’ap­pui (fac­tures et car­net d’en­tre­tien à jour). Mieux vaut évi­ter les mo­teurs bri­co­lés par le pro­prié­taire lui-même, même s’il se targue d’être un as en mé­ca­nique ! Fuyez-les car­ré­ment si au­cune fac­ture ne jus­ti­fie l’achat de filtres, d’huile, de tur­bine à eau de mer ou de tout autre consom­mable qui entre en jeu lors d’une vi­dange, par exemple. Dix ans sonnent l’heure des gros tra­vaux, comme la cour­roie de dis­tri­bu­tion pour les mo­dèles qui en pos­sèdent une, cer­tains mo­to­ristes pri­vi­lé­giant les chaînes. Il est bien évi­dem­ment pos­sible d’ache­ter un mo­teur qui n’a pas en­core ef­fec­tué ces ré­vi­sions im­por­tantes. Mais, dans ce cas, pro­fi­tez-en pour né­go­cier le prix en te­nant compte du prix des tra­vaux à en­tre­prendre. Pour l’es­ti­ma­tion, un ex­pert ma­ri­time pour­ra vous ai­der ou, à dé­faut, un conces­sion­naire spé­cia­liste de la marque du mo­teur. Quant aux mo­teurs de quinze ans et plus, il s’agit pour la plu­part de mo­dèles d’an­ciennes gé­né­ra­tions, avec des car­bu­ra­teurs, par­fois des deux temps, etc. Le diag­nos­tic in­for­ma­tique est plus dé­li­cat. Il est bien sûr pos­sible d’ache­ter ce type de hors-bord, mais en gar­dant à l’es­prit qu’un chan­ge­ment est à en­vi­sa­ger. Le plai­san­cier peut « étreindre » son mo­teur jus­qu’à ses der­niers sou­bre­sauts ou, s’il a par­ti­cu­liè­re­ment bien né­go­cié son oc­ca­sion, pen­ser à la re­mo­to­ri­sa­tion. « Ce­la dit, un mo­teur de quinze ans et plus n’est pas for­cé­ment bon pour la fer­raille. Tout dé­pend de la fa­çon dont il a été en­tre­te­nu, sou­ligne Pas­cal Marty, ex­pert ma­ri­time à Sa­na­ry-sur-Mer. Plus que le nombre d’heures, c’est la ré­gu­la­ri­té dans l’hi­ver­nage et les ré­vi­sions qui priment. » ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.