Moteur Boat Magazine

« J’ai ré­no­vé mon vé­rin d’em­base »

Da­vid, lec­teur de Mo­teur Boat et contri­bu­teur ré­gu­lier sur le fo­rum Ve­ra­do Club France, a en­tre­pris de res­tau­rer lui-même ses vé­rins d’em­base. Il nous ex­plique pas à pas com­ment il a pro­cé­dé.

- TEXTE: DA­VID TEL LIER ET ÉDOUARD DES G REZ. PHO­TOS: DA­VID TEL LIER ET DR.

C’est en na­vi­guant sur le fo­rum du Ve­ra­do Club France que nous sommes tom­bés sur le té­moi­gnage de Da­vid, un plai­san­cier qui a re­le­vé un pro­blème sur son em­base Vol­vo. Plu­tôt que d’ache­ter des pièces neuves, il a dé­ci­dé de faire lui-même la ré­pa­ra­tion qu’il juge être à la portée de tous. Nous vous li­vrons ici ses ex­pli­ca­tions. « Mon em­base ayant main­te­nant plus de quinze ans, j’ai consta­té que la po­si­tion de trim n’était plus main­te­nue dès que le mo­teur était en pous­sée, signe d’un sou­ci au ni­veau des vé­rins ou de la pompe de trim. Grâce au fo­rum Ve­ra­do Club France et à ses adhé­rents, j’ai pu être ai­dé dans la re­cherche de la cause. La lo­gique vou­lait que les vé­rins, plus ex­po­sés aux élé­ments que la pompe, soient dé­faillants ; dans tous les cas, une re­mise à neuf ne pou­vait pas faire de mal. Fi­na­le­ment, la pompe était à l’ori­gine de cette panne.

Plus de 2 000 € d’éco­no­mies

Le pro­blème est que Vol­vo Pen­ta ne com­mer­cia­lise pas de kit de joints, puis­qu’ils pré­co­nisent le rem­pla­ce­ment pur et simple par des vé­rins neufs. Le coût étant très éle­vé, je me suis mis en quête d’une so­lu­tion ef­fi­cace, pé­renne et éco­no­mique. C’est aux États-Unis que mes re­cherches sur In­ter­net m’ont me­né, là où ré­side un cer­tain Bill La­wrence, un mé­ca­ni­cien spé­cia­li­sé en hy­drau­lique. Ce­lui-ci a dé­ve­lop­pé une gamme de joints adap­tables équi­va­lents à ceux d’ori­gine pour pro­po­ser un kit de rem­pla­ce­ment. Quelques clics sur un cé­lèbre site d’achat en ligne, pour un peu plus d’une cen­taine d’eu­ros et, quelques jours plus tard, ar­rive une en­ve­loppe avec ce fa­meux kit de joints dans ma boîte aux lettres. Le temps de ras­sem­bler les ou­tils, de pré­pa­rer mon plan de tra­vail et j’étais prêt à com­men­cer la res­tau­ra­tion de mes vé­rins de trim ! Pour fi­nir, je pré­cise que, même si j’ai une for­ma­tion de tech­ni­cien de main­te­nance, cette in­ter­ven­tion est à la portée de tous. Il suf­fit d’être mé­tho­dique, mé­ti­cu­leux et de prendre son temps. Il faut comp­ter en­vi­ron 4 heures de main-d’oeuvre au to­tal (deux fois 2 heures en réa­li­té). Et, le plus im­por­tant, ce tra­vail m’a per­mis de réa­li­ser plus de 2 000 € d’éco­no­mies par rap­port à l’achat de deux vé­rins neufs (2 103,42 € pré­ci­sé­ment !). Alors, bon cou­rage et bonne ré­no­va­tion si vous vous lan­cez dans cette aven­ture. Pa­tience et mi­nu­tie sont la clef de la réus­site. Et bonne na­vi­ga­tion avec des vé­rins de trim tout neufs ! » ■

 ??  ?? Très ex­po­sé à la cor­ro­sion, le vé­rin de trim est un or­gane qu’il est pos­sible de re­mettre en état soi-même, à moindre coût.
Très ex­po­sé à la cor­ro­sion, le vé­rin de trim est un or­gane qu’il est pos­sible de re­mettre en état soi-même, à moindre coût.
 ??  ?? Voi­ci l’em­base Vol­vo DP-SM sur la­quelle notre lec­teur a réa­li­sé l’in­ter­ven­tion.
Voi­ci l’em­base Vol­vo DP-SM sur la­quelle notre lec­teur a réa­li­sé l’in­ter­ven­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France