Moteur Boat Magazine

Aqua­bat Sport Line 615 Open

Après quelques an­nées d’ab­sence, la marque ita­lienne est de re­tour en France avec des mo­dèles aux prix très com­pé­ti­tifs. Quatre gammes co­existent, par­mi les­quelles celle des opens, qui af­fiche une belle po­ly­va­lence à l’ins­tar du 615 que nous avons pu es­sa

- T E X T E E T P H O T O S : F R A N Ç O I S PA R I S .

Le chan­tier si­ci­lien, qui af­fiche plus de vingt-cinq ans d’exis­tence, re­vient en France par l’in­ter­mé­diaire de Matt Ma­rine, son im­por­ta­teur of­fi­ciel pour la Mé­di­ter­ra­née. Les ba­teaux se ré­par­tissent au­tour de quatre gammes : Sport In­fi­ni­ty Walk (sun decks), Sport Crui­ser (day-crui­sers), Aqua Fi­sher (ti­mo­niers) et Sport Line Open, qui offre des plans de pont de type open. C’est cette ca­té­go­rie que nous avons tes­tée, et plus par­ti­cu­liè­re­ment le 615, le plus grand des opens. Le pre­mier élé­ment qui re­tient l’at­ten­tion concerne le grand bain de so­leil qui oc­cupe l’in­té­gra­li­té de la par­tie ar­rière du ba­teau. Il fait of­fice d’es­pace dé­dié au far­niente, mais éga­le­ment d’as­sise pour le pi­lote et l’équi­pier qui se tien­dra à sa gauche. « C’est un des élé­ments mar­queurs de ce chan­tier, sorte de si­gna­ture qui ca­rac­té­rise cette gamme », pré­cise Ma­thieu Char­ny, le pa­tron de Matt Ma­rine.

Deux bains de so­leil sur un 6 mètres !

Certes, il est pos­sible de trou­ver des lea­ning-posts à bord des sun decks ou bien des sièges ba­quets sur les day-crui­sers, mais les opens sont tous équi­pés de ce type d’as­sise. L’avan­tage est de pou­voir bé­né­fi­cier de deux bains de so­leil sur un ba­teau de 6 mètres, ce qui est plu­tôt rare. « Les Ita­liens sont très friands de ce type de confi­gu­ra­tion », ex­plique Ma­thieu Char­ny. For­cé­ment, sous le so­leil de la Si­cile, on com­prend que cet amé­na­ge­ment prenne tout son sens, mais en est-il de même sur nos côtes ? Pour la Mé­di­ter­ra­née, c’est tout à fait jus­ti­fié, mais un peu moins pour l’At­lan­tique ou la Manche, où les opens sont des ba­teaux po­ly­va­lents par ex­cel­lence, et donc da­van­tage tour­nés vers la pêche. Le bain de so­leil ar­rière oc­cupe une place que les pê­cheurs ne pour­ront pas ré­cu­pé­rer… Mais les avan­tages sont nom­breux, à com­men­cer par le vo­lume consi­dé­rable que pro­pose le des­sous du bain de so­leil et qui per­met lar­ge­ment de ran­ger une pe­tite an­nexe dé­gon­flée, des pa­gaies ou tout le ma­té­riel hu­mide (bouts, dé­fenses, seau, etc.). Le fu­tur pro­prié­taire pour­ra éven­tuel­le­ment le com­par­ti­men­ter pour ac­cé­der plus fa­ci­le­ment aux équi­pe­ments qu’il dé­sire. Entre notre ba­teau d’es­sai et les der­niers mo­dèles sor­tis des chaînes de mon­tage, un pe­tit chan­ge­ment a été opé­ré. Il s’agit d’un dos­se­ret sup­plé­men­taire, qui per­met au

pi­lote as­sis de pro­fi­ter d’un ap­pui en na­vi­ga­tion. En rai­son de ce plan de pont aty­pique, le car­ré se si­tue à l’avant, où une table prend place au mi­lieu de ban­quettes en U. Toutes sur­montent des coffres in­dé­pen­dants pour le ran­ge­ment. Une ral­longe per­met d’ajou­ter deux places en avant de la console. Une baille à mouillage se loge à l’étrave et dis­pose d’un em­pla­ce­ment pour un guin­deau élec­trique op­tion­nel.

De nom­breux ran­ge­ments à bord

En­fin, une as­sise confor­table et bien en­ve­lop­pante s’in­sère dans la par­tie avant de la console, qui com­prend un beau vo­lume de ran­ge­ment et en­glou­ti­ra tous les cous­sins du bord, par exemple. L’ac­cès à la pe­tite ca­bine s’ef­fec­tue via une porte en ac­cor­déon en Plexi­glas que re­couvre un ca­pot lui aus­si lé­gè­re­ment fu­mé. La prise en main de cet Aqua­bat Sport Line 615 Open est des plus ai­sées. Mo­to­ri­sé avec 140 che­vaux Suzuki, il se montre vif au dé­jau­geage, sans ca­brage ex­ces­sif, et son com­por­te­ment est sain à toutes les al­lures. Tes­té en baie de La Cio­tat avec une lé­gère houle d’un mètre, cet Aqua­bat a fait preuve d’un ex­cellent pas­sage par mer de face. Les re­tom­bées se font en dou­ceur grâce au V mar­qué de la ca­rène. Il se ré­vèle peu sen­sible au trim. Avec une ac­croche en vi­rage ex­cel­lente, même dans les hauts ré­gimes, il at­teint 33,6 noeuds en vi­tesse de pointe à 5 800 tr/mn et croise à 4 500 tr/mn à 18,8 noeuds.

 ??  ??
 ??  ??
 ??  ?? La console in­tègre une pe­tite ca­bine dont l’ac­cès se fait via une porte de type ac­cor­déon, sur­mon­tée d’un mon­tant en Plexi­glas.
La console in­tègre une pe­tite ca­bine dont l’ac­cès se fait via une porte de type ac­cor­déon, sur­mon­tée d’un mon­tant en Plexi­glas.
 ??  ??
 ??  ?? Un siège en­ve­lop­pant mais dé­pour­vu de mains cou­rantes prend place à l’avant de la console.
Un siège en­ve­lop­pant mais dé­pour­vu de mains cou­rantes prend place à l’avant de la console.
 ??  ?? La baille est pré­vue pour re­ce­voir un guin­deau élec­trique.
La baille est pré­vue pour re­ce­voir un guin­deau élec­trique.
 ??  ?? La ca­bine ne per­met pas de pas­ser une nuit, mais elle est suf­fi­sante pour lo­ger tout le ma­té­riel du bord.
La ca­bine ne per­met pas de pas­ser une nuit, mais elle est suf­fi­sante pour lo­ger tout le ma­té­riel du bord.
 ??  ?? La soute ar­rière est vaste et pro­fonde, une des plus vo­lu­mi­neuses dans sa ca­té­go­rie !
La soute ar­rière est vaste et pro­fonde, une des plus vo­lu­mi­neuses dans sa ca­té­go­rie !

Newspapers in French

Newspapers from France