Moteur Boat Magazine

Jo­li coup!

Ce der­nier opus de l’éton­nante marque i ita­lienne li ne nous a pas dé­çus avec sa fi­ni­tion, son look et ses qua­li­tés ma­rines au-des­sus de la norme. Une belle réus­site.

- TEXTE : ÉDOUARD DESGREZ. PHO­TOS : BO­RIS RÉJOU. France · Yamaha · Marlin Firearms Company

Àforce de tes­ter les se­mi­ri­gides de ce chan­tier proche de Côme, un c o n s t a t s ’ i mpo s e . L a qua­li­té est sou­vent au ren­dez-vous et se si­tue même clai­re­ment dans le haut du pa­vé par­mi les di­verses marques de pneu­ma­tiques. Le 24 X est l a ver­sion console cen­trale d’un ba­teau qui a fait beau­coup par­ler de lui en 2017 : le Mar­lin 24 SR. Ce­lui-ci était le pre­mier se­mi-ri­gide avec un bo­wri­der et une dual-console – un jo­li pied de nez aux ru­na­bouts amé­ri­cains qui ont com­men­cé à po­pu­la­ri­ser cet agen­ce­ment. Le 24 SR était dé­jà une belle réus­site es­thé­tique ; le 24 X a fière al­lure lui aus­si avec sa ligne haute sur l’eau, sa ca­rène fu­tu­riste et ses flot­teurs au pro­fil cur­vi­ligne. En mon­tant à bord, les pas­sa­gers sont sur­pris par l’im­po­sant dia­mètre des bou­dins, don­nant un ca­rac­tère en­cais­sé et pro­tec­teur au cock­pit. Cette sorte de mu­raille gon­flable sé­cu­rise et ras­sure.

Un 200 che­vaux est en­vi­sa­geable

La sel­le­rie orange dé­tonne sur le blanc et le gris, mais ap­porte une note de style tout à fait bien­ve­nue. Les cou­tures et les col­lages sont propres, l’ac­cas­tillage est mas­sif et brillant, et la qua­li­té per­çue est convain­cante. Si le 24 SR s’équipe aus­si bien en mo­to­ri­sa­tion Z-drive que hors-bord, le 24 X pour sa part est pro­po­sé en h o r s - b o r d u n i q u e me n t , c e q u i semble lo­gique sur un se­mi-ri­gide de cette taille. Les Mar­lin sont com­mer­cia­li­sés en France avec des mo­teurs Sel­va ; pour ce test, le ba­teau était pour­vu du 150 che­vaux XSR ti­ré du bloc 4 cy­lindres Ya­ma­ha de 2,7 litres, un mo­teur dont Sel­va a mo­di­fié la car­to­gra­phie pour ga­gner en couple tout en amé­lio­rant le ren­de­ment en vi­tesse de croi­sière. Cette puis­sance per­met d’ob­te­nir un en­semble dont le prix se si­tue sous la barre des 70 000 € hors op­tions, ce qui reste tout de même dans la four­chette haute du mar­ché. Le 150 che­vaux (as­sez bruyant !) pro­pulse le Mar­lin à 34 noeuds maxi­mum, une per­for­mance cor­recte pour la ba­lade en fa­mille. Le pi­lote reste néan­moins sur sa faim et sent que cette ca­rène ac­cep­te­rait vo­lon­tiers da­van­tage de puis­sance. Un 200 che­vaux se­rait sans doute le bon com­pro­mis, pour ga­gner en v i t e s s e d e p o i n t e , a mél i o r e r la vi­tesse de croi­sière et ob­te­nir un dé­jau­geage plus to­nique, mais éga-

le­ment pour rendre le ba­teau plus aé­rien. Le 24 X ap­pré­cie une bonne dose de trim afin de bien sou­la­ger la ca­rène. La te­nue en mer, stable, est ras­su­rante et l’ac­croche en vi­rage est puis­sante, mais il faut bien se cram­pon­ner à bord lors des courbes ser­rées et ra­pides. Au poste de barre, le pi­lote peut in­cli­ner le dos­sier du siège vers l’avant pour une conduite vrai­ment confor­table en ap­pui fes­sier, ce qui per­met ain­si de lais­ser as­sez de place pour s’ins­tal­ler à deux der­rière la console.

Quelques mains cou­rantes en plus

La grosse main cou­rante cein­tu­rant le pare-brise offre un so­lide point d’an­crage tout à fait op­por­tun ! Le ta­bleau de bord est par­fait avec le su­perbe vo­lant Gus­si à six branches, la com­mande de gaz bien pla­cée et le bel or­don­nan­ce­ment des ins­tru­ments. Dans le cock­pit, les par­ties contre-mou­lées sont nom­breuses et as­sez pro­émi­nentes ; l’am­biance y est cos­sue, mais il reste as­sez peu de place pour se dé­pla­cer, sur­tout lorsque la table té­les­co­pique est ins­tal­lée. Une fois as­sis au­tour, en re­vanche, on pro­fite d’un bon ni­veau de confort. Le dos­sier de ban­quette ar­rière bas­cule à la fois pour agran­dir le bain de so­leil et pour fa­ci­li­ter l’ac­cès et la sor­tie du cock­pit. Quelques mains cou­rantes sup­plé­men­taires se­raient ici bien­ve­nues. Dans la console, le vo­lume re­la­ti­ve­ment im­por­tant per­met d’ins­tal­ler des toi­lettes chi­miques d’un confort som­maire, mais qui res­te­ront pra­tiques. Le sa­lon avant com­prend trois à quatre belles places as­sises et se trans­forme en un so­la­rium me­su­rant 1,90 mètre par 1,63 mètre de large, avec la ral­longe. ■

 ??  ??
 ??  ??
 ??  ?? Le poste de barre est à la fois soi­gné, fonc­tion­nel et er­go­no­mique, bra­vo !
Le poste de barre est à la fois soi­gné, fonc­tion­nel et er­go­no­mique, bra­vo !
 ??  ?? Les bou­dins sur­éle­vés à fort dia­mètre rendent le cock­pit bien pro­fond.
Les bou­dins sur­éle­vés à fort dia­mètre rendent le cock­pit bien pro­fond.
 ??  ??
 ??  ?? Où que vous soyez as­sis dans le cock­pit, vous au­rez tou­jours un dos­sier ! L’es­pace est trans­for­mable en bain de so­leil en bais­sant la table té­les­co­pique.
Où que vous soyez as­sis dans le cock­pit, vous au­rez tou­jours un dos­sier ! L’es­pace est trans­for­mable en bain de so­leil en bais­sant la table té­les­co­pique.
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France