Moteur Boat Magazine

À par­tir du prix Ar­gus re­le­vé dans nos pages

- Business

Ajou­tez l’équi­pe­ment :

der­rière cette ap­pel­la­tion se cachent les op­tions : ma­té­riel de sé­cu­ri­té, ar­me­ment (bouts, mouillage...), mais aus­si les pare-bat­tage, la sel­le­rie, etc. Des élé­ments de confort ou de dé­co­ra­tion peuvent éga­le­ment exis­ter, comme un cli­ma­ti­seur, un groupe...

Ajou­tez l’élec­tro­nique :

bien qu’il faille l’ajou­ter au prix, ce type de ma­té­riel perd beau­coup de va­leur, près de 50 % au bout de trois ans et la to­ta­li­té au bout de sept (sur­tout à cause des pièces de re­change dif­fi­ciles à trou­ver). C’est donc au cours des pre­mières an­nées qu’il fau­dra te­nir compte de cette op­tion.

Ajou­tez l’an­nexe :

par­fois do­tée d’un pe­tit hors-bord, cette op­tion très utile se mon­naie­ra d’abord en fonc­tion de son état, mais aus­si de son âge et sur­tout de son mo­teur, qui au­ra ten­dance à être ven­du plus cher s’il est puis­sant ou s’il s’agit d’un quatre temps, for­cé­ment plus co­té et sur­tout moins gour­mand.

Ajou­tez les mo­teurs :

tous les ba­teaux ré­fé­ren­cés dans L’Ar­gus ne le sont pas for­cé­ment avec mo­teur. Si la co­lonne « Mo­teur » est vide, il fau­dra donc ajou­ter le prix équi­valent en se ré­fé­rant aux co­ta­tions des hors-bord (don­nées pour des du­rées d’uti­li­sa­tion an­nuelles tour­nant aux alen­tours de 40 à 60 heures en moyenne).

Ajou­tez la re­morque :

en cas de vente d’un ba­teau do­té d’une re­morque, celle-ci de­vra être ajou­tée au prix. Il faut sa­voir que leur dé­cote est d’en­vi­ron 40 % après six ans et qu’elle est qua­si nulle après quinze ans. La re­morque concerne sur­tout les ba­teaux dont la lar­geur est in­fé­rieure à 2,55 mètres.

Ajou­tez les bo­nus :

il faut te­nir compte des mo­di­fi­ca­tions ou tra­vaux im­por­tants qui peuvent faire gon­fler la fac­ture (re­mo­to­ri­sa­tion, di­rec­tion hy­drau­lique, pont en teck ou en­core trai­te­ment an­ti-os­mose). Ces pe­tits plus doivent être ac­com­pa­gnés de leur fac­ture pour pou­voir être jus­ti­fiés par le ven­deur.

Ajou­tez les frais de pré­pa­ra­tion :

en ache­tant votre ba­teau neuf via un pro­fes­sion­nel, il faut ajou­ter les frais de pré­pa­ra­tion qui in­cluent le trans­port de l’usine vers le conces­sion­naire, le mon­tage du mo­teur, l’an­ti­fou­ling, l’im­ma­tri­cu­la­tion, etc. Tous ces frais ne sont pas in­di­qués dans nos prix et ils peuvent tour­ner aux alen­tours de 5 % du prix du ba­teau.

Ajou­tez la place de port :

même si la pra­tique n’est pas cou­rante, un ba­teau peut être ven­du avec sa place de port. Leur ra­re­té fait par­fois bon­dir des prix pas tou­jours rai­son­nables. Vé­ri­fiez quand même que la lé­gis­la­tion du port n’in­ter­dit pas ce genre de tran­sac­tion, sans quoi la vente ris­que­rait d’être ca­duque…

Ajou­tez la marge du pro :

lorsque vous ache­tez une oc­ca­sion par le biais d’un pro­fes­sion­nel, ce der­nier ajoute entre 8 et 12 % du prix de vente se­lon les conces­sions. À l’in­verse, lors­qu’un pro­fes­sion­nel re­prend une oc­ca­sion, il le fe­ra en des­sous de la va­leur de l’Ar­gus du Ba­teau (là en­core, entre 8 et 12 %). Bien évi­dem­ment, nos co­ta­tions ne tiennent pas compte de ces pour­cen­tages.

 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France