SUPERSPORT

Moto Journal - - SOMMAIRE -

Le GMT en mon­dial avec Mike di Me­glio

Ch­ris­tophe Guyot est obs­ti­né. C'est une qua­li­té es­sen­tielle pour s’im­po­ser en En­du­rance, mais aus­si pour réa­li­ser ses rêves. Ceux du pa­tron du GMT l’ont tou­jours conduit vers le mon­dial Superbike et Supersport.

PAR Va­lé­rie Mo­re­no PHO­TOS Da­vid Rey­gon­deau - Good­shoot

Ch­ris­tophe Guyot et le GMT 94 Yamaha sont connus pour leurs faits d’armes en En­du­rance : l’équipe a trois titres mon­diaux en poche et le trio Da­vid Che­ca, Nic­co­lo Ca­ne­pa et Mike di Me­glio do­mine sans par­tage de­puis un an. C’est cer­tai­ne­ment ce qui a ré­veillé le rêve in­as­sou­vi de Ch­ris­tophe Guyot de re­tour­ner en cham­pion­nat du monde Supersport. A moins que les prouesses de Lu­cas Ma­hias la sai­son der­nière n’y soient aus­si pour quelque chose. En tout cas, le GMT 94 se lance dans un double dé­fi en 2018 : dé­fendre son titre de cham­pion du monde d’en­du­rance avec ses trois mous­que­taires et briller en mon­dial Supersport avec Mike di Me­glio. Ch­ris­tophe Guyot s’est al­lon­gé sur le ca­na­pé de Mo­to Jour­nal pour re­vi­si­ter son par­cours et nous ex­pli­quer ce troi­sième en­ga­ge­ment en WSBK.

UN PEU D’HIS­TOIRE…

« Quand je me suis en­ga­gé dans la com­pé­ti­tion mo­to, en 1989, je n’avais qu’un seul truc en tête, c’était le Superbike. C’était mon rêve ab­so­lu. Je rou­lais sur la route en GSX-R 1100 et j’ai vu Thier­ry Crine dé­cro­cher le titre de cham­pion de France avec la même mo­to sur le cir­cuit Ca­role. C’est le dé­clic et je me lance dans la com­pé­ti­tion mo­to. Je dé­bute en 350, puis en 750, puis le mon­dial Superbike… où je me suis ra­mas­sé entre 1991 à 1993. Je suis re­ve­nu en cham­pion­nat de France Superbike pour dé­cro­cher le titre en 1998. Même face à la vic­toire aux 24 Heures du Mans, c’est le titre de cham­pion de France Superbike qui m’a ren­du le plus heu­reux. Une fois cham­pion du monde d’en­du­rance en 2004 avec le GMT, j’ai tout de suite vou­lu re­ve­nir en mon­dial Superbike. Ce­la s’est plu­tôt bien pas­sé en 2005 avec Da­vid Che­ca avec trois wild cards tou­jours dans les points. En 2006, faute de bud­get, nous sommes pas­sés en Supersport avec un re­tour en Superbike en 2008 et 2009… Bon, on ne peut pas dire qu’on ait réus­si. J’étais trop naïf au ni­veau du rè­gle­ment tech­nique. Il fal­lait de l’élec­tro­nique et des pièces qui n’étaient pas ac­ces­sibles aux équipes pri­vées.

Au­jourd’hui le mon­dial Supersport a chan­gé les règles du jeu, et le rè­gle­ment est taillé pour nous, équipe in­dé­pen­dante. Donc on fonce. » Le GMT 94 compte bien trans­for­mer l’es­sai pour cette troi­sième ten­ta­tive, mais veut aus­si te­nir son en­ga­ge­ment en mon­dial d’en­du­rance. Le pro­gramme de la sai­son va donc être char­gé pour l’équipe comme pour Mike di Me­glio. Trois épreuves de Supersport en concur­rence de dates avec l’en­du­rance de­vraient se jouer sans Mike qui se­ra, quoi qu’il ar­rive, af­firme Ch­ris­tophe Guyot, au dé­part des 24 Heures Mo­tos (même week-end qu’as­sen), des 8 Heures du Slo­va­kia Ring (face à Imo­la) et des 8 Heures d’oschers­le­ben (Br­no).

PRIO­RI­TÉ EN­DU­RANCE

« Notre prio­ri­té reste l’en­du­rance. C’est un en­ga­ge­ment pris face à nos par­te­naires, à Da­vid Che­ca et Nic­co­lo Ca­ne­pa. Et Mike VEUT être cham­pion du monde d’en­du­rance. Il se­rait le pre­mier pi­lote à être cham­pion du monde en GP et en En­du­rance. Et notre pro­gramme n’est pas dif­fé­rent de sai­sons pré­cé­dentes où nous étions aus­si en cham­pion­nat de France de vi­tesse. D’ailleurs, on s’est at­ta­ché à ce que Da­vid et Nic­co­lo aient aus­si un pro­gramme de vi­tesse : sou­te­nu par un team es­pa­gnol, Da­vid Che­ca se­ra en cham­pion­nat d’es­pagne Superbike. Nic­co­lo, pi­lote de dé­ve­lop­pe­ment Yamaha avec le team Pa­ta en WSBK, y bé­né­fi­cie­ra de deux wild cards. » Pre­miers es­sais du cham­pion­nat du monde Supersport le 23 fé­vrier à Phil­lip Is­land en Aus­tra­lie.

Connu pour son en­ga­ge­ment en En­du­rance, qui reste sa prio­ri­té, Ch­ris­tophe Guyot re­lève aus­si le chal­lenge du Supersport.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.