Shif­ter

Moto Journal - - TECHNIQUE -

EN PRA­TIQUE

Avec un shif­ter, on n’a plus be­soin d’uti­li­ser l’em­brayage pour pas­ser les rap­ports, à part pour dé­mar­rer. Mais si on veut uti­li­ser l’em­brayage en pas­sant les rap­ports, à l’an­cienne, on peut. Le shif­ter donne le choix. Au­jourd’hui, la plu­part des shif­ters sont up&down, c’est-à-dire qu’ils fonc­tionnent à la mon­tée et à la des­cente des rap­ports. En pra­tique, le pi­lote se borne à ac­tion­ner le sé­lec­teur. Il n’a même plus be­soin de bou­ger la poi­gnée de gaz, et peut se concen­trer plei­ne­ment sur son do­sage de l’ac­cé­lé­ra­tion et du frei­nage. A quelques nuances près ce­pen­dant. Les shif­ters n’im­posent pas tous les mêmes condi­tions de tra­vail. Cer­tains pré­fèrent mon­ter les rap­ports à pleine charge (c’est-à-dire poi­gnée dans le coin) et à haut ré­gime. Au ré­tro­gra­dage, la plu­part des shif­ters ré­clament d’avoir les gaz to­ta­le­ment cou­pés pour fonc­tion­ner. Quelques-uns par­viennent à gé­rer un ré­tro­gra­dage alors que l’on conserve un peu les gaz ou­verts. COMMENT ÇA MARCHE

D’un point de vue tech­nique, le shif­ter ef­fec­tue pu­re­ment et sim­ple­ment des pas­sages de rap­port à la vo­lée (lire l'en­ca­dré page 67). La seule dif­fé­rence est que cer­taines ac­tions du pi­lote sont rem­pla­cées par une ges­tion élec­tro­nique. Ain­si, pour mon­ter un rap­port, le pi­lote se contente d’ac­tion­ner le sé­lec­teur en gar­dant les gaz ou­verts. Le sé­lec­teur est mu­ni d’un cap­teur de mou­ve­ment et, dès qu’il com­mence à bou­ger, le cap­teur trans­met l’in­for­ma­tion à la cen­trale élec­tro­nique. Celle-ci re­çoit ce si­gnal et ana­lyse en même temps plu­sieurs pa­ra­mètres comme le rap­port en­ga­gé, le ré­gime mo­teur, la vi­tesse de la roue ar­rière et la po­si­tion des pa­pillons d’ad­mis­sion. La cen­trale dé­ter­mine ain­si le temps de cou­pure à l’al­lu­mage exact re­quis pour une mon­tée de rap­port pré­cise, ou le de­gré et la du­rée d’ou­ver­ture des pa­pillons re­quis pour un ré­tro­gra­dage pré­cis. Pour qu’un shif­ter fonc­tionne au ré­tro­gra­dage, il faut pou­voir agir sur les pa­pillons d’ad­mis­sion in­dé­pen­dam­ment de la po­si­tion de la poi­gnée de gaz. En clair, il faut une mo­to équi­pée d’une poi­gnée de gaz élec­tro­nique ride by wire.

Le shif­ter brille par son in­té­gra­tion très fa­cile à réa­li­ser. Il n'oc­ca­sionne presque au­cun sur­poids et ap­porte un vrai plus à la conduite.

Un kit shif­ter com­prend un cap­teur, une tige qui per­met de l'in­té­grer au mé­ca­nisme de sé­lec­tion et un boî­ter élec­tro­nique qui gère la cou­pure d'al­lu­mage, les pa­pillons d'ad­mis­sion et l'in­jec­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.