Eric de Seynes

Pa­tron de Ya­ma­ha Mo­tor Eu­rope et exe­cu­tive of­fi­cer de Ya­ma­ha Mo­tor Cor­po­ra­tion

Moto Journal - - CONTACT -

La Ni­ken uti­lise un sys­tème de train avant LMW que l’on a dé­jà vu sur le pe­tit scoo­ter à trois roues Tri­ci­ty 125. C’est ce scoo­ter qui a don­né l’idée de dé­cli­ner les LMW sur une mo­to de grosse cy­lin­drée ? Non, le Tri­ci­ty 125 n’est pas du tout à la base du concept de la Ni­ken. En 2007, au To­kyo Mo­tor Show, Ya­ma­ha a pré­sen­té la Tes­se­ract, qui était dé­jà un concept de mo­to pen­du­laire, à quatre roues, cette fois. Ça n’était pas tout à fait le même sys­tème, mais l’in­ten­tion y était. Une équipe d’in­gé­nieurs a en­suite beau­coup tra­vaillé sur le dé­ve­lop­pe­ment du sys­tème LMW (Lea­ning Mul­ti Wheel) et nous avons dé­po­sé beau­coup de bre­vets. La pre­mière ap­pli­ca­tion du sys­tème a, en ef­fet, été le Tri­ci­ty (pho­to à droite), parce que nous avions une de­mande glo­bale, y com­pris en Asie, sur ce type de vé­hi­cule ur­bain. Mais nous nous sommes très vite pen­chés sur un pro­jet de mo­to, en dé­ve­lop­pant un pro­to­type qui a dé­mon­tré un po­ten­tiel ex­tra­or­di­naire pour le monde de la mo­to.

Pour­quoi ne pas rendre cette Ni­ken ac­ces­sible aux ti­tu­laires du per­mis B, comme c’est le cas d’autres trois-roues, comme le scoo­ter Piag­gio MP3, par exemple ? C’est pré­ci­sé­ment ce que l’on a cher­ché à évi­ter. Avec la Ni­ken, nous vou­lions ap­por­ter quelque chose de nou­veau à la mo­to, et non pas pro­duire un trois-roues pour un trois-roues. Je crois que la gamme d’un construc­teur ne doit pas seule­ment être gui­dée par des mo­tifs com­mer­ciaux, mais aus­si par une vo­ca­tion. La nôtre est de faire des mo­tos qui donnent de l’émo­tion, sûres à pi­lo­ter. Mais je pense qu’il n’au­rait pas été du tout res­pon­sable de pro­fi­ter d’une lé­gis­la­tion pour mettre une telle mo­to entre les mains de gens qui n’ont le per­mis et la for­ma­tion qui va avec. Il ne s’agit pas de re­mettre une mau­vaise image sur le monde de la mo­to si l’accidentalité monte à cause d’un vé­hi­cule in­adap­té à cer­tains uti­li­sa­teurs. En cas de suc­cès et de bon re­tour du pu­blic, le concept de mo­to à trois roues va-t-il se dé­cli­ner en plu­sieurs mo­dèles et ca­té­go­ries de mo­to ? Clai­re­ment, on veut être ac­tifs sur ce concept que l’on croit être une vraie in­no­va­tion et on peut ima­gi­ner beau­coup de choses au­tour. Quand on voit les ca­pa­ci­tés de fran­chis­se­ment du sys­tème et la pos­si­bi­li­té de le­ver fa­ci­le­ment le train avant avec un mo­teur plus cou­pleux, on peut pen­ser au fu­tur de la mo­to SUV routière et aven­tu­rière. En axant à l’in­verse sur une ré­duc­tion maxi­male du poids et avec un bi­cy­lindre de MT-07, il y a peut-être moyen de re­faire la TDR 250 de l’époque, une ver­sion très joueuse qui glis­se­rait de l’ar­rière avec beau­coup de ca­rac­tère. Ce type de châs­sis ouvre beau­coup de pos­si­bi­li­tés, main­te­nant il faut que le mar­ché et les clients nous re­montent l’in­for­ma­tion qu’ils sont prêts à suivre. Si on a ce feu vert, on ne les dé­ce­vra pas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.