14e ras­sem­ble­ment Miss MJ dans l’hé­rault

Les Miss MJ en ont vu de toutes les cou­leurs. Le bleu de la Mé­di­ter­ra­née, la roche rouge du lac du Sa­la­gou, le jaune écla­tant du so­leil, par­fois, le gris du ciel trop sou­vent et le blanc de la neige au re­tour… Qu’im­porte les cou­leurs, les Miss ont conserv

Moto Journal - - SOMMAIRE - Par Va­lé­rie Mo­re­no et les Miss, pho­tos Jean-fran­çois Mu­guet

Tous les ans, c’est la même chose. Pour le week-end de l’as­cen­sion, on laisse tout à la mai­son, les gosses, le ma­ri, la belle-mère, les amis, le pa­tron, et on fait son sac pour les Miss MJ. Mais chaque an­née, c’est une nou­velle sur­prise. Vu la sé­quence de jours fé­riés an­non­cés dé­but mai, j’avais convié les Miss pour une se­maine com­plète. Nous étions dé­jà une tren­taine à ins­tal­ler notre camp de base à Lo­dève dès le 5 mai et le reste de la fa­mille a dé­bou­lé le jeu­di de l’as­cen­sion… En fin de se­maine, une soixan­taine de Miss ont mis le feu aux soi­rées du cam­ping des Vals, à Lo­dève. Je sup­pose que Hen­ri, mo­tard et ac­cueillant gé­rant, s’en sou­vien­dra long­temps. Fait ex­cep­tion­nel, j’ai dû aban­don­ner les Miss au mi­lieu de la se­maine pour quelques autres obli­ga­tions pro­fes­sion­nelles. Mais 14 ans, c’est l’âge de rai­son ! Si j’en juge par les échos et

les images, vous vous êtes bien amu­sées, les filles ! Vous avez dan­sé comme des folles et rou­lé vers la mer comme à la mon­tagne.

L’HÉ­RAULT, TERRE DE MO­TO

Lo­dève, notre camp de base, était idéa­le­ment si­tué pour va­rier les plai­sirs. A l’ouest vers les som­mets des gorges de l’orb à Avène, à l’est vers Saint-guil­hem-le-dé­sert et les gorges de l’hé­rault, au nord pour plon­ger vers le cirque de Na­va­celles et ses épingles ver­ti­gi­neuses ou jus­qu’au mont Ai­goual pour se perdre dans le

brouillard et au sud pour al­ler prendre l’apé­ro au bord du lac du Sa­la­gou ou al­ler cas­ser la croûte en re­gar­dant la mer. Quelle que soit la di­rec­tion choi­sie, vous trou­vez des vi­ro­los. Pour ne rien gâ­ter, on y mange et on y boit des pro­duits dé­li­cieux et nous avons été ac­cueillies comme des prin­cesses au cam­ping Les Vals. Bref, l’hé­rault est Miss MJ ap­pro­ved sur tous les plans. Si le sé­jour a te­nu toutes ses pro­messes, le re­tour au ber­cail le di­manche 13 mai a vi­ré au cal­vaire pour la plu­part des Miss, en par­ti­cu­lier pour celles qui re­mon­taient par le Can­tal. Nos hé­roïnes ont bra­vé la pluie, le vent, la neige et le froid sur le route du re­tour. En 2019, l’as­cen­sion tombe fin mai. Pro­mis, il fe­ra trop chaud !

Le tour du lac du Sa­la­gou par les pe­tites routes est dé­jà tout une aven­ture.

1 2 3 1. Halte à Nant, dans l’avey­ron. Une sorte de re­tour aux sources pour des Miss qui étaient dé­jà pas­sées par là en 2013 lors de notre ras­sem­ble­ment à Mey­rueis, en Lo­zère. 2. Inu­tile de mettre le ré­veil pen­dant les Miss MJ. Cer­taines sont prêtes à par­tir dès que le so­leil se lève. 3. Ra­té pour le point de vue en haut du mont Ai­goual ! Le brouillard a en­ve­lop­pé les Miss qui avaient fait le dé­tour jus­qu’au coeur de Cé­vennes. panne 748, même pas en Ophé­lie, Du­ca­ti de c’était fes­ti­val groupe de Miss, Pour notre ri­go­lades. et grosses tous genres bou­lettes en son grade dans en a pris pour Tout le monde pas de panne ! Cette an­née, la bonne hu­meur de la Triumph ! C’est la bat­te­rie avec ma 748 siennes. a fait des de Do­ra qui Street Triple dans la à la pous­sette J’ai dû lui dé­mar­rer : Do­ra m’a dit su­per­mar­ché. des­cente d’un len­de­main, Le ! » dois avoir l’ha­bi­tude « Vas-y, tu qui a dû de notre groupe c’était la FZ8 cam­ping. Le monde les pinces au n'en dé­mar­rer avec de­mi-tours à eu des Puis il y a à l’en­vers ! trom­peur... avec cause de GPS plus fi­nir pour pour faire tri­co­taient pattes qui ! nos pe­tites les faire tom­ber mo­tos sans tour­ner les

Jes­sie, une pre­mière en side-car C’est ma pre­mière ex­pé­rience des Miss MJ et je suis ra­vie d’avoir fait connais­sance avec vous toutes. J’en­tends par­ler mo­to au mas­cu­lin à lon­gueur de jour­née dans mon ma­ga­sin et, pen­dant juste une se­maine, j’ai éten­du par­ler mo­to au fé­mi­nin, ça fait du bien ! Eh oui, nous, les filles, on n’a pas la plus belle, la plus grosse ou ce­ci ou ce­la et on ne dit pas que c'est la mo­to qui a un pro­blème. Non, c’est sou­vent le pi­lote qui ne va pas. J’ai été ra­vie de faire connaître le side-car (quatre pas­sa­gères en comp­tant Miss Mo­rue). Elles ont eu l’air d’ap­pré­cier, Jean-fran­çois, à l’en­vers dans le pa­nier pour les pho­tos, peut-être un peu moins. Mer­ci aus­si pour votre ac­cueil avec les nou­velles... j’avais des ap­pré­hen­sions (de fille…), mais elles se sont vite en­vo­lées. A l’an­née pro­chaine avec grand plai­sir.

Lin­da, pre­mière Pour ma pre­mière MJ, j’ai eu par­ti­ci­pa­tion le bon­heur aux fé­mi­nine, de tes­ter la la s dé­brouille ar­souille motarde et de l cer­taines. Mo­to Guz­zi Je sui­vais quand, Ma après top-case un dos-d’ân s'est dé­cro­ché af­fais­sé en par­tie sur son pneu. et qui ne com­prend Je fais signe pas mets à la l’ur­gence. hau­teur Du c du de groupe Claire, qui sur sa étai KTM, s’ar­rê­ter, pour lui de­ma mais voi­là lan­cer qu’elle pense une qu ar­souille gaz ! et, du coup, Au fi­nal, tout elle pour le monde sé­cu­ri­ser le s’est top-case. belle aven­ture. Mer­ci pou

La route du cirque de Na­va­celles est une suite d’épingles qui vous em­mène au bout de nulle part avec des points de vue à cou­per le souffle. Autre grand mo­ment de mo­to sur la route de Na­va­celles, les gorges de la Vis. Vin­nie, l’hor­reur du re­tour ne C’est mon 6e ras­sem­ble­ment, mais je ce re­tour pour­rais plus m’en pas­ser ! Même avec par­ties qui a été fran­che­ment épique. On est (après sous la pluie, on s’est pris le vent gla­cial conge­lés) 20 km d’au­to­route, j’avais les doigts et le pom­pon : la neige ! Eh oui, ma­dame, l’hor­reur, on n’est pas des ta­fioles, mais c’était qui se ce re­tour. Rou­ler en tête sous la neige de buée… colle à ton écran qui est dé­jà plein aire sans On s’est ar­rê­tées sur une pre­mière nous ap­pe­ler les co­pains pour qu’ils viennent Dé­part cher­cher en ba­gnole avec la re­morque. à 19 h. Mais de Lo­dève à 10 h, ar­ri­vée à Or­léans ren­trées Fred et Pous­sin ont été ba­laises aus­si, à 3 h 30 du mat’ sur Pa­ris. Les meilleurs sou­ve­nirs 2018 de Do­ra 1) Etre en vi­sio avec vivre en Ade­line (Miss Po­ly­né­sie) MJ par­tie pen­dant à l’autre qu’on bout de la était à table terre 2) Après jeu­di soir. avoir cham­bré l’an­née, les ven­dre­di du­ca­tistes ma­tin, toute ma Triumph après le plein, qui n’a pas c’est Ophé­lie qui dé­mar­ré. l’a dé­mar­rée Ré­sul­tat, nor­mal, en c’est elle pous­sant. a une Ducat’ C’est d’être en et panne… tel­le­ment l’ha­bit 3) La sur­prise de voir notre dé­bar­quer pho­to­graphe, Jean-fran­çois nous à notre sui­vait à pause ca­fé mo­to grâce à Nant 4) Le mont à l’ap­pli Ai­goual dans Li­ber­ty Ride trip de 230 brouillard, le bornes où un road faut comp­ter c’est comme en heures en Corse, Bref, de plu­tôt qu’en belles aven­tures ki­lo­mètre et des fous rires !

Na­tha­lie et son poème sur le fil Sur la route de la val­lée de l’orb, on s’est po­sées les­si­vées, on avait un peu es­so­ré la poi­gnée, alors on a éten­du nos pe­tites af­faires ! Miss MJ avant tout ;-)

Spé­ciale dé­di­cace à Jes­sie et Ca­thy, pion­nières en side-car chez les Miss MJ. Ce­la va peut faire naître quelques en­vies de trois-roues.

Une pe­tite par­tie de la troupe s’est re­trou­vée pour la pho­to sou­ve­nir au bord du lac du Sa­la­gou. Ren­dez-vous fin mai 2019.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.