John­ny Rea re-double

Sur fond de ten­sion avec son co­équi­pier Tom Sykes après leur ac­cro­chage en Ré­pu­blique tchèque, Jo­na­than Rea a si­gné son deuxième dou­blé de la sai­son à La­gu­na Se­ca.

Moto Journal - - SOMMAIRE - Par Va­len­tin Rous­sel, pho­tos Gold and Goose

At­ten­tion, su­jet sen­sible ! C’est le dé­bat, bouillant, qui anime les cou­lisses du cham­pion­nat en ce mo­ment. L’ac­cro­chage entre Jo­na­than Rea et Tom Sykes, lors de la se­conde course, à Br­no, est sur toutes les lèvres (MJ 2234). Tout le monde y va de son avis, son ana­lyse, sa pen­sée, après s’être for­gé sa propre opi­nion en re­gar­dant, à plu­sieurs re­prises, les ca­mé­ras embarquées des deux pi­lotes Ka­wa­sa­ki. La ré­ac­tion de Rea, sur le bord de la piste, ap­plau­dis­sant son co­équi­pier de ma­nière iro­nique, est éga­le­ment com­men­tée. Si la di­rec­tion de course a dé­ci­dé de clas­ser cette af­faire sans suite en qua­li­fiant l'ac­cro­chage de simple in­ci­dent de course, le contact entre les deux Bri­tan­niques pour­rait avoir des consé­quences sur un fu­tur plus ou moins proche. La frac­ture entre les deux par­ties du stand vert semble en ef­fet in­opé­rable. Le mal est pro­fond. Il y avait bien eu dé­jà une pe­tite es­car­mouche il y a deux ans, en Thaï­lande, mais rien de vrai­ment com­pa­rable à ce qui s’est pas­sé en Ré­pu­blique tchèque. Les mots ont été durs, les ac­cu­sa­tions aus­si. Le dia­logue semble être dé­fi­ni­ti­ve­ment cou­pé, du moins pour le mo­ment, Rea et Sykes res­tant, avec force et vi­gueur, sur leurs po­si­tions. Pour Sykes, il ne s’agit, ni plus ni moins, que d’un simple ac­cro­chage, alors que Rea, lui, ful­mine, tout en pré­ci­sant « qu’il ne com­prend pas ce qui se passe dans le cer­veau de [son] ad­ver­saire. » En Ca­li­for­nie, Sykes en a ra­jou­té une couche lors d’un en­tre­tien avec notre confrère de Bri­tish Eu­ro­sport en poin­tant du doigt Pere Ri­ba, le chef mé­ca­ni­cien de Rea, comme l’un des res­pon­sables de cette si­tua­tion. Une autre ques­tion se pose dé­sor­mais : les deux hommes pour­ront-ils conti­nuer à co­ha­bi­ter ? Si Rea a dé­jà si­gné une pro­lon­ga­tion de contrat de deux ans avec la firme d’aka­shi, Sykes n’a pas en­core dé­ci­dé de quoi son ave­nir se­ra fait. Il se mur­mure qu’il a des touches avec Ya­ma­ha.

Si la guerre d’opi­nions a fait rage, sur la piste, en re­vanche, il n’y a pas eu match à La­gu­na Se­ca, Sykes n’ayant ja­mais réus­si à jouer sur le de­vant de la scène. Tout le contraire de son co­équi­pier.

NOU­VEAU RE­CORD POUR REA

Après être de­ve­nu le pi­lote comp­tant le plus du suc­cès dans l’his­toire du cham­pion­nat en lais­sant Carl Fo­gar­ty der­rière lui, Jo­na­than Rea a en­core ajou­té deux nou­veaux suc­cès dans sa be­sace en si­gnant son deuxième dou­blé de la sai­son après Imo­la. Pour y par­ve­nir, le Nord-ir­lan­dais a li­vré deux concer­tos sans au­cune fausse note, jouant à mer­veille sa par­ti­tion. Après avoir pris l’avan­tage sur Chaz Da­vies suite à une pe­tite er­reur de ce der­nier au frei­nage du fa­meux Corks­crew, il s’est en­vo­lé vers la vic­toire en pre­mière course. Il ré­pé­te­ra la même per­for­mance lors de la se­conde après avoir pris l’avan­tage, avec une fa­ci­li­té dé­con­cer­tante, sur ses ad­ver­saires alors qu’il s’élan­çait de­puis la neu­vième place, la grille étant in­ver­sée par rap­port aux ré­sul­tats de la pre­mière manche. Il porte ain­si son to­tal à quatre vic­toires en Ca­li­for­nie, de­ve­nant, là aus­si, le ti­tu­laire d’un nou­veau re­cord : ce­lui du pi­lote avec le plus de suc­cès à La­gu­na Se­ca en Su­per­bike. Au mo­ment de ran­ger ses af­faires, Rea avait donc du mal à dis­si­mu­ler son sou­rire et sa sa­tis­fac­tion. « C’est in­croyable, confie-t-il. Je m’at­ten­dais à être ra­pide ici, mais je ne sa­vais pas vrai­ment com­ment ce­la al­lait se concré­ti­ser. Tout a fonc­tion­né à la per­fec­tion. » S’il s’est in­cli­né lors des deux courses face à Rea, Da­vies n’avait d’ailleurs même pas l’air d’être dé­çu. « Même sans mon er­reur, j’au­rais, de toute fa­çon, pris la deuxième place », a lâ­ché le pi­lote Ducati, fa­ta­liste, à propos de la pre­mière course. Au cham­pion­nat, l’écart se creuse donc en­core. Avant de se rendre à Mi­sa­no, les 7 et 8 juillet, Rea dis­pose d’un avan­tage de 75 points sur Da­vies. Et après ces deux suc­cès à La­gu­na Se­ca, dif­fi­cile de dire qui pour­rait l’em­pê­cher de dé­cro­cher une qua­trième cou­ronne consé­cu­tive à la fin de la sai­son…

Eu­gene La­ver­ty est par­ve­nu à se glis­ser sur la troi­sième marche du po­dium lors de la se­conde course. Pour trou­ver la trace de son der­nier top-3 en Su­per­bike, il faut pra­ti­que­ment re­mon­ter quatre ans en ar­rière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.