Grand Prix des Amé­riques Mar­quez, grand pa­tron du GP d’Aus­tin, a fait ou­blier son faux pas ar­gen­tin

(ci-contre)

Moto Revue - - Sommaire - Par Mi­chel Tur­co. Pho­tos Jean-Ai­gnan Mu­seau.

In­te­nable sur le cir­cuit des Amé­riques, Marc Mar­quez a si­gné à Aus­tin sa sixième vic­toire d’af­fi­lée. L’Es­pa­gnol s’est ain­si ra­che­té de son faux pas ar­gen­tin comme il a dou­ché les am­bi­tions de ses ad­ver­saires.

La di­rec­tion de course a eu beau es­sayer de lui com­pli­quer la tâche en l’en­voyant prendre le dé­part de la deuxième ligne de la grille pour avoir gê­né Viñales du­rant la Q2, Marc Mar­quez n’a pas eu beau­coup de mal à em­po­cher, sur le cir­cuit des Amé­riques, son dixième suc­cès aux États-Unis. Un vé­ri­table re­cord pour le sex­tuple cham­pion du monde qui, de­puis ses dé­buts Mo­toGP en 2013, n’a en­core ja­mais été bat­tu au pays de l’oncle Sam. Si le cham­pion­nat ne passe plus par La­gu­na Se­ca et In­dia­na­po­lis, il re­vient en re­vanche chaque an­née sur la piste d’Aus­tin. Un cir­cuit très dif­fi­cile qui s’est mon­tré en­core plus re­vêche cette sai­son après que ses res­pon­sables ont dé­ci­dé d’en ra­bo­ter les bosses. « Ils ont vou­lu les ré­duire mais c’est en­core pire que l’an der­nier, consta­tait Mar­quez au terme de la pre­mière séance d’essais. Avec ça, ils n’ont pas net­toyé la piste après avoir fait les tra­vaux et tout est re­cou­vert de sable et de pous­sière. » Ce­la n’a ni em­pê­ché l’Es­pa­gnol de si­gner la pole po­si­tion avec quatre dixièmes d’avance sur Ma­ve­rick Viñales, ni de me­ner la course du pre­mier au der­nier tour pour fran­chir la ligne d’ar­ri­vée avec près de quatre se­condes d’avance, de­bout sur ses re­pose-pieds et les bras en l’air. « C’est une piste très ra­pide et très phy­sique qui de­mande beau­coup de confiance, sou­ligne Ran­dy Ma­mo­la, l’an­cien pi­lote amé­ri­cain. Il faut être très agres­sif et at­ta­quer les bosses pour ne pas les su­bir. Un peu comme sur un ter­rain de mo­to­cross. » Pour­tant, à l’écou­ter, Mar­quez n’au­rait pas vrai­ment for­cé son ta­lent cette an­née pour pas­ser le pre­mier sous le dra­peau à da­mier : je ne me sen­tais pas, phy­si­que­ment, en me­sure de ba­gar­rer avec Ian­none et Viñales qui avaient, eux aus­si, un bon rythme aux essais. Il fal­lait donc que je m’échappe très vite. J’ai bou­clé les pre­miers tours à qua­tre­vingt-dix pour cent, et puis quand j’ai eu as­sez d’avance, j’ai ré­duit mon rythme de dix ou vingt pour cent. Avec mes deux chutes aux essais, je sa­vais très bien où étaient mes li­mites. Je suis donc res­té très concen­tré pour gar­der le cur­seur au bon en­droit. » Pré­ten­tieux, le pi­lote Hon­da ? « Sû­re­ment pas, ré­pond Al­ber­to Puig, son team ma­na­ger. Marc est tout sim­ple­ment sûr de lui. Le fait d’avoir ga­gné toutes les courses qui ont été or­ga­ni­sées ici le met lo­gi­que­ment en confiance. » De la même ma­nière que ses ad­ver­saires at­taquent le week-end en sa­chant qu’il leur se­ra très dif­fi­cile de ri­va­li­ser avec

ce diable de bon­homme. « C’est le plus fort par­tout, as­sure Guy Cou­lon. Ce cir­cuit étant par­ti­cu­liè­re­ment dif­fi­cile, il est lo­gique que la dif­fé­rence avec ses ad­ver­saires y soit en­core plus grande. » Et Ch­ris­tophe Bour­gui­gnon d’ajou­ter : « Quand on ga­lère pour trou­ver la bonne balance entre les gros frei­nages et la suc­ces­sion de courbes ra­pides sans ou­blier les bosses, lui met du gaz sans se po­ser de ques­tions. Mar­quez est im­bat­table ici, c’est aus­si simple que ça. » Grâce à cette vic­toire – sa pre­mière de la sai­son –, le te­nant du titre re­vient à un point d’An­drea Do­vi­zio­so, le nou­veau lea­der du cham­pion­nat. Ce der­nier a fait une course très moyenne au Texas, ne par­ve­nant à dou­bler Zar­co qu’à quatre tours de l’ar­ri­vée pour fi­na­le­ment s’em­pa­rer de la cin­quième place. Néan­moins, après les trois pre­mières courses de la sai­son, le pi­lote Du­ca­ti compte seize points de plus que l’an der­nier à la même époque. Mar­quez en compte, lui, sept de moins. Mais là n’est pas l’es­sen­tiel. En s’im­po­sant au Texas, le pi­lote Hon­da ef­face aus­si le mau­vais sou­ve­nir du Grand Prix d’Ar­gen­tine, tout comme il fait ou­blier la po­lé­mique nour­rie par son agres­si­vi­té sur la piste de Ter­mas de Rio Hon­do. « J’ai beau­coup pen­sé à ce qui est ar­ri­vé là-bas, confie-t-il. Du­rant deux ou trois jours, j’ai ré­flé­chi et j’ai ana­ly­sé mes er­reurs. Puis j’ai tour­né la page. Re­gar­der de­vant est l’une de mes forces. » Et pas ques­tion, évi­dem­ment, de re­nier ce tem­pé­ra­ment de feu qui est le sien. « Re­gar­dez la carrière

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.