Cour­rier Mo­mo évoque le dopage en Mo­toGP

Moto Revue - - Sommaire -

J’ai lu je ne sais plus où et je ne sais plus quand exac­te­ment que Cal Crut­chlow avait dé­cla­ré que se­lon lui, il y avait des pi­lotes qui se do­paient en Grands Prix. Ah bon ? Sé­rieux ? Vous croyez vrai­ment qu’on peut rou­ler avec des os frac­tu­rés et s’en al­ler comme qui ri­gole as­su­rer des points en GP ? Moi, je suis scep­tique. Pour­tant, je suis fan de com­pé­ti­tion, hein, mais j’ai du mal à croire à la Lune. En vé­lo, l’An­glais Ch­ris Froome, qui a ga­gné plu­sieurs fois le Tour de France, se tape de la Ven­to­line dans les cols en di­sant que c’est pour soi­gner son asthme. Mec, si t’es asth­ma­tique, tu te soignes mais tu roules pas le Tour de France, non ? Est-ce qu’on va au bou­lot en étant ma­lade ? Bon, en mo­to, y a pas eu beau­coup de cas ; une fois Ha­ga en Su­per­bike si je me sou­viens bien, mais si­non, que dalle. Faut dire qu’ils doivent pas cher­cher beau­coup, les gars de la FIM. Dans un tas d’autres sports, et no­tam­ment le vé­lo, les ath­lètes sont contrô­lés de fa­çon in­opi­née, comme ils disent. C’est-à-dire qu’on peut les contrô­ler chez eux, ou sur leur lieu de va­cances, ou d’en­traî­ne­ment, ou de courses bien sûr. Ré­sul­tat : y a des mecs qui se sont fait to­per, et comme par ha­sard, qu’on y croit ou non, le Tour de France roule moins vite et les Fran­çais, qui sont su­per contrô­lés et qui se fai­saient dé­glin­guer il y a une quin­zaine d’an­nées, se re­mettent à ga­gner des courses. Alors, à quand des contrôles in­opi­nés sur les pi­lotes de Mo­toGP ? Il pa­raît que c’est très com­pli­qué et très cher à mettre en place (mort de rire)... Crut­chlow a peut-être rai­son, mais ce n’est pas demain la veille que le Mo­toGP pas­se­ra ses ac­teurs au scan­ner des contrôles an­ti­do­page... Mo­mo (email)

La ré­ponse de la ré­dac’ Cher Mo­mo, vous avez lu ce­la dans Mo­to Re­vue, le nu­mé­ro 4074 da­té du 11 avril der­nier pré­ci­sé­ment. La ci­ta­tion de Cal Crut­chlow, la voi­ci : « Comme dans tous les sports, il y en a qui trichent et les contrôles ne sont ni as­sez nom­breux, ni as­sez ri­gou­reux. » Ce à quoi, dans notre ar­ticle, Lo­ris Ca­pi­ros­si, an­cien pi­lote pas­sé chez Dor­na Sports, le pro­mo­teur du cham­pion­nat du monde, ré­pon­dait : « En 25 ans de carrière, je n’ai ja­mais vu ou en­ten­du par­ler d’un

pi­lote qui se do­pait. » Tou­jours dans notre ar­ticle, on pré­cise que les pi­lotes pré­sents à la confé­rence de presse ont tous ad­mis qu’il fau­drait amé­lio­rer le sui­vi des pi­lotes comme dans la plu­part des autres sports de haut ni­veau. La suite au pro­chain nu­mé­ro ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.