Deux va­lises et c’est par­ti !

Lé­chée, élé­gante et mé­ca­ni­que­ment épa­tante di­sions-nous, voi­là la Th­rux­ton 1200 ici équi­pée d’un pe­tit saute-vent ain­si que d’un at­ti­rail de char­ge­ment lé­ger in­vi­tant au voyage. Re­fu­se­riez-vous une telle sol­li­ci­ta­tion vous ? Nous, non.

Moto Revue - - Essai 3000 km -

Le « Grand Tou­risme » ne fait évi­dem­ment pas par­tie de ses do­maines de pré­di­lec­tion mais nous vou­lions tou­te­fois nous as­su­rer que, pour plus de 13 500 €, il res­tait pos­sible d’af­fron­ter autre chose que les ter­rasses, ave­nues et autre grands bou­le­vards avec la Th­rux­ton. Pas en­core com­plè­te­ment ma­so­chistes, nous avons lo­gi­que­ment op­té pour un mi­nium d’équi­pe­ment dis­po­nible au ca­ta­logue afin de rendre notre Th­rux­ton d’es­sai plus apte à la pers­pec­tive en­vi­sa­gée, soit abattre plus de 3 000 ki­lo­mètres dans le mois. Mo­teur, ça tourne.

Pre­mières im­pres­sions HHHHH

Si sa fi­nesse d’en­semble saute aux yeux, la Th­rux­ton 1200 n’en laisse pas pour au­tant pla­ner le doute quant à sa sta­ture et à sa cy­lin­drée : monte pneu­ma­tique sé­rieuse, gros double disque, grosse fourche, longs échap­pe­ments, gé­né­reuses fon­de­ries, etc. Et si cer­tains la trouvent en­core as­sez me­nue, qu’ils aillent donc l’ob­ser­ver en conces­sions et aux cô­tés d’une Street Twin 900 par exemple. Comme le dit si bien Bru­no, « la Th­rux­ton 1200 laisse trans­pa­raître une forte im­pres­sion » . Voi­là pour une pre­mière ap­proche, viennent en­suite quelques bonnes notes met­tant tout de suite à l’aise. Bru­no de nou­veau : « L’an­glaise est basse et braque bien ; de fait, elle est très conci­liante pour la ville, tout en in­ci­tant à prendre la route. » Mal­gré ses 810 mm de hau­teur de selle, et grâce à l’étroi­tesse de cette der­nière, il est ai­sé de po­ser les pieds, même pour les plus pe­tits.

Poids et en­com­bre­ment HHHHH

206 ki­los à sec pour 228,5 ki­los tous pleins faits, re­con­nais­sons-lui des va­leurs ac­cep­tables, d’au­tant plus lors­qu’on consi­dère la no­blesse des ma­té­riaux et le sou­ci du dé­tail vi­sant à ma­gni­fier le ni­veau de fi­ni­tion. Et Bru­no d’in­sis­ter : « La prise en main de la Th­rux­ton est é-vi-dente ! La moto est pe­tite, basse, fine à l’en­tre­jambe et l’on se sent tout de suite à son aise. Le rayon de bra­quage reste conte­nu sous les 6,00 m (5,80 m exac­te­ment). » À no­ter que lors des ma­noeuvres ar­rê­tées, la ma­chine laisse en­tre­voir une sé­rieuse lour­deur du train avant. Mais on ver­ra par la suite que ce­la s’as­si­mile bien vite mal­gré une pe­tite ten­dance à em­bar­quer à très basse vi­tesse.

Po­si­tion HHHHH

Phi­lo­so­phie ca­fé ra­cer oblige, le tri­angle bra­ce­lets/selle/re­po­se­pieds pro­po­sé par la Th­rux­ton se veut as­sez « ra­mas­sé ». Alors évi­dem­ment, plus on est grand, plus on a le sen­ti­ment de la pi­lo­ter avec les coudes dans les ge­noux. Ce­la dit, la dis­tance selle/ re­pose-pieds n’est pas si ri­ki­ki que ce­la avec ses 470 mm. Bru­no dé­ve­loppe ain­si : « Les de­mi-gui­dons pla­cés juste au-des­sus du té de fourche su­pé­rieur im­posent un ap­pui pro­non­cé sur les poi­gnets sans qu’il soit com­plè­te­ment in­con­for­table. De plus, dès 100 km/h, la pres­sion du vent aide à re­trou­ver une cer­taine forme de confort. Mais si mon ga­ba­rit de poids plume s’y est par­fai­te­ment ac­com­mo­dé, les plus d’1m80 ne de­vraient pas être au­tant à la fête, la po­si­tion sur la Th­rux­ton étant “sur l’avant”. » Du haut de mon mètre 77, je confirme : c’est exi­geant à basse vi­tesse et quand en­fin, ça roule fran­che­ment, tout re­de­vient bien plus ac­cep­table.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.