Comment lire nos fiches & tout sa­voir sur les per­mis

Vous trou­ve­rez dans ce guide les in­for­ma­tions prin­ci­pales concer­nant le mo­teur et la par­tie-cycle des mo­tos. Voi­ci une pe­tite ex­pli­ca­tion de texte de chaque pa­ra­mètre et le dé­tail des dif­fé­rentes abré­via­tions.

Moto Revue - - Édito | Sommaire -

LES PICTOGRAMMES

ABS : ce pic­to­gramme si­gnale quand l’ABS est dis­po­nible en op­tion ou de sé­rie sur un mo­dèle. An­ti­pa­ti­nage : en op­tion ou de sé­rie pour les ma­chines pou­vant être équi­pées de ce sys­tème. Sus­pen­sions élec­tro­niques : in­di­ca­tion d’un sys­tème de sus­pen­sions as­sis­tées par élec­tro­nique. Au­to­ma­tique : lors­qu’une mo­to dis­pose d’une boîte de vi­tesses sans em­brayage ma­nuel. A2 : si­gnale les ma­chines pou­vant être conduites avec le nou­veau per­mis A2. élec­trique : si­gnale les ma­chines ani­mées par un mo­teur 100 % élec­trique.

■ Toutes les in­for­ma­tions des fiches de ce guide sont des don­nées des construc­teurs, is­sus des sites ou des dos­siers de presse, à l’ex­cep­tion des per­for­mances. Toutes ces in­for­ma­tions sont donc sus­cep­tibles de chan­ger entre la pa­ru­tion de ce guide et la com­mer­cia­li­sa­tion du mo­dèle et même du­rant la car­rière de ce der­nier, sans pré­avis, voire sans in­for­ma­tion des marques. Nous ne pou­vons être te­nus pour res­pon­sables de ces éven­tuels chan­ge­ments. ■ Les mo­dèles pré­sen­tés sont des mil­lé­simes 2019, 2018 ou 2017, par­fois 2016, et peuvent donc être ame­nés à dis­pa­raître des ca­ta­logues des construc­teurs en cours d’an­née 2019. Les ta­rifs in­di­qués ne prennent pas en compte les pro­mo­tions éven­tuelles ou les mo­di­fi­ca­tions opé­rées après le 1er sep­tembre de l’an­née 2018. ■ LES MO­TEURS sont dé­crits par leur ar­chi­tec­ture des mul­ti­cy­lindres en ligne, en V ou à plat, des bi­cy­lindres, des mo­no­cy­lindres, etc. 4-Temps (4T) dé­signe les quatre phases dis­tinctes de fonc­tion­ne­ment de la mé­ca­nique : ad­mis­sion du mé­lange air/car­bu­rant, com­pres­sion du mé­lange ga­zeux, com­bus­tion et échap­pe­ment des gaz brû­lés. Sur un mo­teur 2-temps (2T), ces étapes se trouvent réunies par paire. Ce type de mo­to­ri­sa­tion brille par sa concep­tion simple et lé­gère (pas de sou­papes). Normes an­ti­pol­lu­tion obligent, le cycle à 4-temps se gé­né­ra­lise. La dis­tri­bu­tion dé­signe jus­te­ment la mé­thode par la­quelle se font l’ad­mis­sion et l’échap­pe­ment des fluides. Sur un 4-temps, les sou­papes se chargent de cette fonc­tion, en même temps qu’elles as­surent l’étan­chéi­té de la chambre de com­bus­tion. L’arbre à cames com­mande l’ou­ver­ture et la fer­me­ture des sou­papes. Un « ACT » dé­signe un arbre à cames en tête (si­tué au ni­veau du haut mo­teur). La dis­tri­bu­tion peut aus­si être culbu­tée ou des­mo­dro­mique (chez Ducati). La cy­lin­drée in­dique le vo­lume théo­rique des gaz rem­plis­sant le mo­teur. Pour connaître cette va­leur, on ad­di­tionne le vo­lume de chaque cy­lindre, le­quel se cal­cule sur la base de l’alé­sage (dia­mètre du cy­lindre men­tion­né par Al) et de la course (si­gna­lée par un C) du pis­ton. Puis­sance et couple ré­vèlent le po­ten­tiel du mo­teur. La norme fran­çaise im­po­sait une li­mi­ta­tion de puis­sance à 78,1 kW (ou 106 ch) en sor­tie de vi­le­bre­quin. La di­rec­tive eu­ro­péenne 95/1 du 2 fé­vrier 1995 sti­pule qu’une to­lé­rance de 5 % était ad­mise. Jus­qu’à 111,3 che­vaux, une mo­to reste res­pec­tueuse de la ré­gle­men­ta­tion. Cette di­rec­tive a été le­vée le 1er jan­vier 2017 pour les mo­tos équi­pées de l’ABS. Le rap­port vo­lu­mé­trique (R. Vol) re­pré­sente le nombre de fois que le mé­lange in­sé­ré dans le cy­lindre se­ra com­pres­sé quand le pis­ton se­ra au point mort haut. L’ali­men­ta­tion (Alim) s’ef­fec­tue par in­jec­tion

élec­tro­nique et par­fois en­core par un car­bu­ra­teur. La puis­sance du mo­teur se trans­met à la roue par la trans­mis­sion (Trans) qui peut être par chaîne, cour­roie ou car­dan. Dans le pre­mier cas, le rap­port fi­nal (rap­port) in­dique le nombre de dents pré­sentes sur le pi­gnon de sor­tie de boîte de vi­tesses et sur la cou­ronne. ■ LA PAR­TIE-CYCLE Le cadre consti­tue la pièce maî­tresse de la mo­to. Chaque élé­ment vient se gref­fer sur lui (mo­teur, di­rec­tion, com­po­sants de sus­pen­sions, etc.). Son ar­chi­tec­ture peut prendre des formes va­riées : ber­ceau, pé­ri­mé­trique avec mo­teur por­teur, etc. La sus­pen­sion (Susp) avant est so­li­daire du train di­rec­teur dans le cas d’une fourche té­les­co­pique. BMW, par exemple, avec son sys­tème dit Te­le­le­ver, a pris le par­ti de dis­so­cier jus­te­ment les fonc­tions de liai­son au sol et de di­rec­tion. Dans tous les cas (à l’avant comme à l’ar­rière), le dé­bat­te­ment (déb.) in­dique la course maxi­male de la sus­pen­sion. Les freins, char­gés d’ar­rê­ter le vé­hi­cule, trans­forment par frot­te­ment l’éner­gie de mou­ve­ment en cha­leur. De ma­nière sché­ma­tique, plus la sur­face de frot­te­ment est vaste, plus il y a aus­si de pis­tons ca­pables de mordre ces pistes et plus la puis­sance d’ar­rêt est éle­vée. Avec la norme Eu­ro 4, l’ABS est do­ré­na­vant obli­ga­toire pour les mo­tos de cy­lin­drées su­pé­rieures à 125 cm3, quand un frei­nage cou­plé est aus­si obli­ga­toire pour les mo­tos de 125. Mais il existe en­core des dé­ro­ga­tions pour vendre des mo­tos dé­pour­vues de ces sys­tèmes jus­qu’au 31 dé­cembre 2018. Les pneu­ma­tiques sont dé­si­gnés par un code, le­quel est source d’in­for­ma­tion. Pour un pneu de 120/70 x 17 par exemple, il faut com­prendre que l’en­ve­loppe me­sure 120 mm de large. « 70 » ré­vèle le rap­port de sec­tion – soit la hau­teur de pneu en fonc­tion de son ap­pui sur la jante (il s’agit d’un pour­cen­tage : 120 x 70 % = 84 mm). En­fin, « 17 » cor­res­pond au dia­mètre d’ac­cro­chage du pneu sur la jante ex­pri­mé en pouces (17 pouces = 431,8 mm). L’em­pat­te­ment (emp) cor­res­pond à la dis­tance entre les points d’ap­pui des roues. Plus l’em­pat­te­ment est long, plus on gagne en sta­bi­li­té. Plus il est court, plus on gagne en ma­nia­bi­li­té. La garde au sol cor­res­pond à la plus pe­tite dis­tance entre le bas de la mo­to et le sol. Le poids peut être in­di­qué tous pleins faits (me­su­ré par nos soins) ou à sec (don­nées construc­teurs où la mo­to est dé­pour­vue de tout li­quide, es­sence, eau, huile), ou en­core en ordre de marche (sans es­sence). La vi­tesse maxi­male est une es­ti­ma­tion cal­cu­lée par nos soins. La consom­ma­tion est me­su­rée lors des es­sais par nos jour­na­listes/es­sayeurs. Elle est consti­tuée de plu­sieurs me­sures réa­li­sées en si­tua­tion, mixant route/au­to­route/ville. L’au­to­no­mie est cal­cu­lée par rap­port à la consom­ma­tion (voir ci-des­sus) et la conte­nance du ré­ser­voir don­née par le construc­teur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.