Que vaut la 250 YZ-F 2019 face à la 2018 ?

Moto Verte - - Sommaire - Par Jor­dan Lab­bé - pho­tos Ma­thias Brun­ner

Ya­ma­ha s’est sé­rieu­se­ment mis au tra­vail l’an der­nier pour re­ma­nier sa 450 et pour 2019, c’est la 250 qui fait peau neuve. De nom­breuses évo­lu­tions sont au me­nu mais est-elle plus per­for­mante que l’an­cien mo­dèle ? Pour en avoir le coeur net, nous l’avons op­po­sée au mo­dèle 2018… Ain­si qu’à des lec­teurs. Ver­dict ?

Quand une marque sort un nou­veau mo­dèle, elle vante lo­gi­que­ment les mé­rites de sa créa­tion, fait état du bien­fon­dé de ses évo­lu­tions et in­siste sur le gain de per­for­mance. Mais on a ra­re­ment l’oc­ca­sion de le vé­ri­fier di­rec­te­ment sur le ter­rain en op­po­sant les deux ver­sions le même jour, sur la même piste. C’est l’idée que nous avons eue pour cet es­sai. Quand Ya­ma­ha nous a mis à dis­po­si­tion le mo­dèle 2019, nous leur avons de­man­dé si ce pro­jet était réa­li­sable. Par chance, le mo­dèle d’es­sai 2018 était tou­jours dis­po­nible. L’oc­ca­sion rê­vée pour éva­luer le tra­vail ef­fec­tué par Ya­ma­ha sur cette nou­veau­té at­ten­due. Pour al­ler plus loin, nous avons fait ap­pel à trois lec­teurs qui pos­sèdent des Ya­ma­ha 250 YZ-F de 2016 à 2018 et qui connaissent par­fai­te­ment leur mo­to. C’est sur la piste de Vin­cy-ma­noeuvre, en ré­gion pa­ri­sienne, que nous avons convo­qué tout ce pe­tit monde. De par­faites condi­tions de rou­lage et de test nous ont per­mis d’en ap­prendre beau­coup sur cette nou­velle Yam.

Quoi de neuf pour 2019 ?

La liste des chan­ge­ments est longue puisque cette ver­sion 2019 est un tout nou­veau mo­dèle mais il conserve quelques bases connues. Le prin­ci­pal axe de tra­vail a été le châs­sis, avec un nou­veau cadre et une er­go­no­mie re­des­si­née. Le mo­teur reste as­sez proche de l’an­cien mais ce n’est pas pour au­tant qu’il ne change pas. Il y a eu du bou­lot sur l’in­cli­nai­son. On note l’ar­ri­vée de nou­veaux com­po­sants in­ternes (pis­ton, cy­lindre, vi­le­bre­quin, ba­lan­cier, pipe d’ad­mis­sion…), tout comme une mise à jour de l’in­jec­tion et des courbes d’al­lu­mage qu’il est dé­sor­mais pos­sible de mo­di­fier grâce à l’ap­pli­ca­tion smar­phone connec­tée en Wi-fi. On re­lève aus­si la dis­pa­ri­tion du kick au pro­fit d’un dé­mar­reur élec­trique et un sys­tème élec­tro­nique d’as­sis­tance au dé­part. Ni­veau sus­pen­sions, on reste sur les Kaya­ba à res­sorts mé­tal­liques. L’une à cô­té de l’autre, on note une meilleure er­go­no­mie, plus mo­derne et plus fluide.

Qu’en est-il de la prise en main ?

Le mo­dèle 2018 avait un vrai ca­rac­tère trem­pé qui pou­vait sur­prendre dans le bon comme dans le mau­vais sens. Le mo­dèle 2019 est plus neutre, plus ac­cueillant et dès les pre­miers tours de roues, on sent que la mo­to penche da­van­tage du cô­té uni­ver­sel, tout en conser­vant un brin de fo­lie. L’as­siette de

la mo­to est un peu mieux équi­li­brée et les ouïes sont moins larges. Le poste de pi­lo­tage et les com­mandes sont bien pla­cés, mais on re­grette en­core ces ca­ou­tchoucs de poi­gnées un peu raides. Après avoir pous­sé sur le bou­ton du dé­mar­reur de la 2019, re­prendre le kick du mo­dèle 2018 semble être un vrai re­tour dans le pas­sé, même si cer­tains peuvent craindre l’ava­rie tech­nique et au­raient ai­mé que le kick soit tou­jours là, au cas où. Sur le cha­pitre de la prise en main, le nou­veau mo­dèle fait l’una­ni­mi­té. Il y a un vrai pro­grès que tout le monde a sen­ti et ap­pré­cié.

Le mo­teur est-il tou­jours aus­si ra­di­cal ? Ce qui fait la force du mo­dèle 2018, c’est son mo­teur qui ré­pond du tac au tac avec force, pour ne pas dire vio­lence ! Mais sur une 250 4T, ce trait de ca­rac­tère est vrai­ment ex­ci­tant. En re­vanche, le gros dé­faut de la « 18 », c’est qu’il manque cruel­le­ment d’al­longe et qu’il faut sou­vent jouer avec les rap­ports. Pour 2019, la co­pie a été re­vue. On perd un peu de punch mais la puis­sance est net­te­ment mieux ré­par­tie

sur toute la plage d’uti­li­sa­tion et offre une bien meilleure al­longe. On garde mal­gré tout un gros couple et un coffre im­pres­sion­nant à mi­ré­gimes, mais ce nou­veau bloc est beau­coup plus fa­cile à ex­ploi­ter. Les re­lances sont plus fluides, plus fa­ciles à contrô­ler et au fi­nal, on re­met les gaz plus tôt et l’on aug­mente sans for­cer sa vi­tesse de pas­sage dans les courbes et les or­nières. C’est moins ra­di­cal mais plus ef­fi­cace, tout en conser­vant une par­tie de son ca­rac­tère que l’on ai­mait tant. Il pa­raît que dans la vie, il faut faire des com­pro­mis. Cette ver­sion 2019 du bloc « in­ver­sé » en est un bon.

Le nou­veau châs­sis est-il meilleur? Ce mo­dèle 2019 est équi­pé de la 4e gé­né­ra­tion de cadre alu­mi­nium Ya­ma­ha, celle que l’on dé­cou­vrait sur la 450 YZ-F l’an­née der­nière. Par rap­port à 2018, l’équi­libre gé­né­ral a pro­gres­sé dans le bon sens avec une as­siette plus neutre. L’er­go­no­mie a éga­le­ment évo­lué dans le bon sens grâce à une plas­tique re­des­si­née qui fa­ci­lite les dé­pla­ce­ments sur la ma­chine. Cô­té sus­pen­sions, on reste sur la même base avec un en­semble Kaya­ba mais l’amor­tis­seur tra­vaille mieux grâce

à la nou­velle géo­mé­trie du châs­sis alu­mi­nium. La ma­nia­bi­li­té est sen­si­ble­ment la même mais le pro­grès se fait sur­tout sen­tir au ni­veau de la sta­bi­li­té et du contrôle de la par­tie-cycle. Plus pré­cise, plus sé­cu­ri­sante, on res­sent une sen­sa­tion de fa­ci­li­té sur la prise d’angle et lors­qu’il s’agit de re­cou­per les tra­jec­toires. La nou­velle YZ-F ren­voie d’ex­cel­lentes sen­sa­tions sur la piste qui per­mettent de prendre plus de vi­tesse et d’amé­lio­rer le chro­no sans pour au­tant for­cer plus. Donc oui, le châs­sis de la 2019 est meilleur que ce­lui de la 2018.

Alors, faut-il op­ter pour le nou­veau mo­dèle ?

Si la 250 YZ-F 2018 reste une ex­cel­lente mo­to, le mo­dèle 2019 fait mieux à peu près par­tout, que ce soit en sta­tique ou sur la piste. Si cer­tains peuvent re­gret­ter le cô­té « ra­di­cal » du mo­teur 2018, d’autres se ré­joui­ront d’avoir un mo­teur plus fa­cile à ex­ploi­ter dont la puis­sance est mieux ré­par­tie sur l’en­semble de la courbe. Cô­té par­tie-cycle, L’YZ-F 2018 pou­vait comp­ter sur un châs­sis sain et per­for­mant mais la nou­velle ver­sion lui donne un coup de vieux, sans pour au­tant faire table rase du pas­sé et de ses qua­li­tés. Pour ré­su­mer, Ya­ma­ha a cor­ri­gé une par­tie des dé­fauts de la ver­sion 2018 en li­vrant une ex­cel­lente cu­vée, plus ef­fi­cace, plus ho­mo­gène, plus uni­ver­selle, en conser­vant son pe­tit ca­rac­tère. Reste l’as­pect fi­nan­cier. Dé­jà par­mi les plus oné­reuses l’an­née der­nière, L’YZ-F prend 300 eu­ros de plus pour flir­ter avec la barre des 8 500 eu­ros. Un prix qui se jus­ti­fie par une évo­lu­tion tech­no­lo­gique et des perf’ en

hausse mais qui place la Ya­ma­ha sur le po­dium des mo­tos les plus chères de la ca­té­go­rie. Ce­la dit, l’un des mo­dèles cross les plus at­ten­dus de l’an­née ne dé­çoit pas. Le ren­dez-vous est pris avec la concur­rence pour le grand match an­nuel MV où elle peut es­pé­rer la vic­toire… ❚

équi­pe­ments, châs­sis sain, mo­teur com­plet bas ré­gimes per­fec­tibles, confort, prix

Avec de nom­breux chan­ge­ments at­ten­dus cette an­née, la 250 YZ-F 2019 est dé­sor­mais en­core plus abou­tie que la 2018. Son look est plus raf­fi­né et la cu­lasse bleue lui donne un pe­tit cô­té racing.

Es­sayer les deux mil­lé­simes sur le même cir­cuit a per­mis à nos lec­teurs d’éva­luer et ap­pré­cier toutes les dif­fé­rences.

L’ac­cès au filtre à air a été amé­lio­ré. Il se change dé­sor­mais en quelques se­condes. La Yam 2019 a éga­le­ment ga­gné en fi­nesse au ni­veau des ouïes et du cadre.

La bat­te­rie du dé­mar­reur vient se lo­ger sous la selle et n’en­combre en rien l’es­pace. Ce der­nier a par­fois du mal à dé­mar­rer le mo­teur à froid. RAS pour le dé­mar­rage à chaud.

Le mo­teur a évo­lué avec l’ar­ri­vée du dé­mar­reur, une in­cli­nai­son dif­fé­rente, un bou­chon de rem­plis­sage d’huile pla­cé de l’autre cô­té tout comme l'oeille­ton.

Nos lec­teurs se sont ré­ga­lés toute la jour­née. Comme on pou­vait s’y at­tendre, la 2019 a convain­cu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.