Ton avis sur...

Moto Verte - - Interview -

La non-sélection de Musquin aux MXDN

« Mar­vin au­rait dû rou­ler dans le team France, c’est évident. Sur­tout qu’il ha­bite aux US, qu’il connaît très bien la piste et qu’il est très fort en ce mo­ment. Il au­rait fal­lu rem­pla­cer Febvre ou Pau­lin et gar­der Fer­ran­dis qui reste la meilleure op­tion en MX2. Mais d’un autre cô­té, sans Mar­vin, la France a quand même une bonne équipe. »

La si­tua­tion éco­no­mique du cross mon­dial

« J’ai l’im­pres­sion que ça va plu­tôt bien. On a vingt GP dans le monde en­tier et de gros spon­sors au ni­veau des évé­ne­ments et des teams. Mais je ne suis pas le mieux pla­cé pour ju­ger étant don­né que je ne sais pas ce que les autres pi­lotes, les marques et les or­ga­ni­sa­teurs gagnent. »

Le ni­veau des pi­lotes fran­çais

« Il y a tou­jours beau­coup de bons pi­lotes fran­çais. Ils sont très forts sur les cir­cuits durs. Ils sont tou­jours nom­breux dans les ca­té­go­ries ma­jeures et il y a en­core plein de jeunes qui semblent ar­ri­ver. Il y a un sa­cré po­ten­tiel en France et beau­coup de cir­cuits d’en­traî­ne­ment. »

Les pistes du Mon­dial

« Il y a des pistes que j’aime, d’autres que j’aime moins. Ça dé­pend du cir­cuit à la base, mais aus­si des condi­tions mé­téo et de la fa­çon dont le sol a été pré­pa­ré. Mais glo­ba­le­ment, les cir­cuits sont bien. »

Le ni­veau des pi­lotes US

« Je ne sais pas qui est le plus ra­pide, mais le ni­veau des meilleurs pi­lotes US est pour moi com­pa­rable aux meilleurs pi­lotes eu­ro­péens. En re­vanche, j’ai l’im­pres­sion qu’entre la cin­quième et la dixième place, ça va plus vite en Eu­rope. »

Le do­page dans le MX

« Je sais à 200 % que je ne prends rien. Mais je ne sais pas ce que les autres pi­lotes font ou ne font pas. Je ne peux donc pas ju­ger. »

Le Tou­quet

« C’est tou­jours dé­but fé­vrier, juste avant que la sai­son de GP ne dé­marre. C’est une course de trois heures qui de­mande un en­traî­ne­ment spé­ci­fique. Et puis c’est for­cé­ment plus ris­qué de prendre un dé­part avec 1 000 pi­lotes quand tu as l’ha­bi­tude de n’en avoir que 40 sur la grille. En GP, même le 40e a un bon ni­veau, alors qu’au Tou­quet, il y a une grande dif­fé­rence de vi­tesse entre les pre­miers et les der­niers. En oc­tobre, j’irais peut-être, mais à cette époque de l’an­née, c’est vrai­ment trop ris­qué. »

Le su­per­cross

« J’aime bien mais ce n’est pas pos­sible d’en faire. La pre­mière course du MXGP est dé­but mars. On doit res­ter concen­tré sur le MX jus­qu’aux Na­tions dé­but oc­tobre. Si je vou­lais rou­ler en SX à Pa­ris ou Ge­nève, il fau­drait conti­nuer à rou­ler toute l’an­née. Mais ce n’est pas pos­sible, il faut faire des cou­pures si l’on veut faire une longue car­rière. Après les Na­tions, je vais d’ailleurs souf­fler un bon coup. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.