Re­tour co­lo­ré sur le show !

Moto Verte - - Sommaire - Par Ber­trand San­la­ville - Pho­tos Li­cky, Re­vi­ron, Brun­ner

Une pluie d’étoiles fi­lantes, des courses ha­le­tantes, un show à ré­ac­tion, du free­style cho­ré­gra­phié, le 2e Su­per­cross de Pa­ris a mis l’are­na 92 en ébul­li­tion et cé­lé­bré le nu­mé­ro 1 US Ja­son An­der­son à la place qu’il mé­rite. De Ber­cy à Pa­ris en pas­sant par Lille, la ma­gie du SX n’est pas près de s’éteindre.

Le SX de Pa­ris, c’est cher. 70 balles, ils se moquent de nous ! Et puis le SX, on en voit ailleurs et c’est moins oné­reux ! Et puis le show, c’est plus ce que c’était. Je me sou­viens de la main de John­ny, des drag­sters, des cow-boys à Ber­cy… On lit de ces choses sur les fo­rums et les ré­seaux so­ciaux. On re­gret­te­rait presque la té­lé en noir et blanc, les ca­bines té­lé­pho­niques et le mi­ni­tel ! Né en 1984, le SX dans la ca­pi­tale a connu de très beaux mo­ments. De belles édi­tions, des édi­tions ma­jeures cé­lé­brant les hé­ros amé­ri­cains avant se trou­ver em­por­té par la ma­gie JMB, Vuille­min, Mcg­rath… Des drames aus­si. De l’émo­tion tou­jours. En pas­sant par Lille avant de re­ve­nir à la Dé­fense, le Su­per­cross de Pa­ris a conquis une autre di­men­sion. Au sol, avec une piste taillée à la mode US, au­tant que dans les airs grâce à cet écrin unique qu’est l’are­na 92 et son écran géant. Quelles que soient les mé­di­sances, l’édi­tion 2018 a of­fert, au-de­là de l’in­ten­si­té des courses, un spec­tacle dont on se sou­vien­dra. On parle bien de spec­tacle. Près de six heures de show (avec les es­sais cette an­née ou­verts au pu­blic) quand un con­cert pa­ri­sien pro­pose sou­vent deux heures de mu­sique à des tarifs net­te­ment su­pé­rieurs. Le SX de Pa­ris, c’était d’abord cette an­née une pré­sen­ta­tion hors norme avec les pre­miers vols in­door de Fran­ky Za­pa­ta. Pi­lote de jet-ski pro, créa­teur du fly­board, for­cé­ment fan de su­per­cross, le Mar­seillais a don­né nais­sance au fly­board air sous les yeux éber­lués de la Na­sa et de l’ar­mée au­près de qui il s’est rap­pro­ché der­niè­re­ment, tou­chant plus d’un mil­lion d’eu­ros pour le tra­vail sur un mo­dèle des­ti­né à des in­té­rêts mi­li­taires. Après les images, le dé­ve­lop­pe­ment et les shows mul­tiples au-des­sus de l’eau, dans le dé­sert, sur tous les conti­nents en ani­ma­tion de GP de F1, les quatre mi­cro­réac­teurs ont dé­col­lé pour la pre­mière fois dans une en­ceinte fer­mée pour sur­vo­ler dans tous les sens la piste tra­cée par JLFO. Images uniques d’un sur­feur d’ar­gent en to­tale maî­trise dans les airs ve­nant re­mettre son casque à Ja­son An­der­son au pied des gra­dins… Au-de­là du show qui fait la ca­rac­té­ris­tique de l’épreuve, les courses. Pas­sée la dé­cep­tion du re­trait de der­nière mi­nute de Mar­vin Mus­quin, tou­ché au mé­nisque gauche à l’en­traî­ne­ment le lun­di, c’est sur un duel « Fer­ran­dis vs USA » que

s’est con­cen­trée l’at­ten­tion. On n’a pas été dé­çu, Dy­lan met­tant tout en oeuvre pour se his­ser au ni­veau du nu­mé­ro US pour une de ses pre­mières ap­pa­ri­tions gran­deur na­ture au gui­don d’une 450. C’est seule­ment vic­time de dé­parts mi­ti­gés ou d’une glis­sade de l’avant que DF24 de­vra ab­di­quer, non sans avoir rem­por­té sa pre­mière fi­nale à Pa­ris le sa­me­di de­vant des fans sur­vol­tés. Il au­ra sur­tout te­nu la dra­gée haute à Os­borne et Hill, dé­bor­dé Bray­ton, pour fi­nir sur la deuxième marche du po­dium. Les courses du di­manche se­ront moins pal­pi­tantes mais il fau­dra re­te­nir la belle ho­mo­gé­néi­té du pla­teau, as­su­rant sur une piste ryth­mée et spec­ta­cu­laire des ses­sions chro­nos, « sprint » ou « heat » en­le­vées. Pe­tite dé­cep­tion cô­té fran­çais avec les per­for­mances en re­trait de nos ca­dors du SX1. Jor­di Tixier le pre­mier. Le nou­veau pi­lote VHR, à peine re­mis de son ex­ploit au MXDN, a plu­tôt bien rou­lé le sa­me­di avant de chu­ter le di­manche. Il a tou­te­fois de­van­cé Sou­bey­ras, Aran­da, Izoird ou Teillet, moins en vue pour des rai­sons va­riées. Glo­ba­le­ment, le rythme de nos top guns du SX Tour n’était pas là. Dom­mage. Les SX2 boos­tés par la ve­nue de quelques Ri­cains aux dents longues (Jace Owen et Ca­me­ron Ma­ca­doo) ont in­jec­té une dose d’ani­ma­tion sup­plé­men­taire face à la com­ba­ti­vi­té d’es­cof­fier, Do, Bour­don ou Mo­reau qu’on sait tou­jours vite au chro­no mais qui tend à moins de consis­tance en course.

Spec­tacle aé­rien

Un SX à Pa­ris n’au­rait pas la même sa­veur sans une ex­hi­bi­tion free­style de haut vol. On a beau se mettre la tête à l’en­vers chaque an­née avec l’im­pres­sion par­fois que le FMX a trou­vé ses li­mites et que le re­nou­vel­le­ment d’un show hui­lé montre des fai­blesses, on a été bien scot­ché par l’har­mo­nie d’une double rampe per­met­tant d’as­so­cier plei­ne­ment la cho­ré­gra­phie à des tricks d’un ni­veau tech­nique hal­lu­ci­nant. Double back­flip no hand de Josh Shee­han, front­flip tsu­na­mi de Da­vid Ri­nal­do, tout y est pas­sé, so­la­ri­sé, co­lo­ri­sé par la pro­fon­deur de cet écran de 12 000 m2 et la pré­sence en clin d’oeil de la li­bel­lule Za­pa­ta. Certes on a dû se pas­ser de la créa­ti­vi­té d’un Pa­gès que Pa­ris at­tend tou­jours mais les ri­ders 2018 des ses­sions pro­po­sées ont ap­po­sé une marque d’ex­cel­lence qui nous a ca­ta­pul­tés un peu plus dans une bulle stra­to­sphé­rique unique. À l’are­na 92, on a aus­si croi­sé des jo­lies filles, des pi­lotes lan­cés dans de grandes séances de si­gna­tures d’au­to­graphes, Miss Dian­na Dahl­gren en pleines formes (!) sans ou­blier la cé­lé­bra­tion émou­vante des hé­ros du Mo­to­cross des Na­tions, tom­beurs des USA sur leurs terres, la main sur le coeur, la Mar­seillaise dans la voix. On a vu et en­ten­du tout ça à Pa­ris et rien qu’à Pa­ris. Quelques rai­sons de plus, s’il en fal­lait, pour sou­li­gner à quel point un show de cette am­pleur ma­gni­fie le sport que nous ai­mons tous. Un évé­ne­ment Ca­pi­tale !

p.120

Num­ber One US, Ja­son An­der­son a en­chaî­né avec un suc­cès au SX de Syd­ney avant de de­ve­nir « King of Pa­ris » !

5 Belle perf’ gé­né­rale d’adrien Es­cof­fier (2e le sa­me­di et 4e di­manche). 3e du gé­né­ral et meilleur Fran­çais der­rière les deux Ri­cains. 5

4 Double back­flip no hand pour Shee­han, front­flip tsu­na­mi pour Ri­nal­di. Du très haut ni­veau en FMX ! 4

3 Pi­lote Are­na­cross aux US, Jace Owen a rem­por­té le SX2 avec l’aide du team Bud Ra­cing. 3

2 La sec­tion de whoops a per­mis à cer­tains pi­lotes US de faire des dif­fé­rences im­por­tantes. 2

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.