Airbnb se re­tire des co­lo­nies

Moyen-Orient - - ACTUALITÉS -

Dans un com­mu­ni­qué dif­fu­sé le 19 no­vembre 2018, la plate-forme de lo­ca­tion a an­non­cé qu’elle ne pro­po­se­rait plus de lo­ge­ments dans les co­lo­nies is­raé­liennes de Cis­jor­da­nie (Adei Ad sur la pho­to­gra­phie, près de Ra­mal­lah), soit en­vi­ron 200 an­nonces. L’en­tre­prise évoque par­mi les mo­tifs avan­cés les « souf­frances hu­maines » que ces der­nières peuvent sus­ci­ter et leur lien avec le conflit. Tou­te­fois, il n’est pas pré­ci­sé si Jé­ru­sa­lem-est, an­nexé, et le Go­lan (ter­ri­toire sy­rien oc­cu­pé de­puis 1967) sont concer­nés. La dé­ci­sion d’airbnb a été condam­née par les au­to­ri­tés is­raé­liennes et les États-unis, mais elle ré­pond au rap­port de L’ONG Hu­man Rights Watch, Bed and Break­fast on Sto­len Land: Tou­rist Ren­tal Lis­tings in West Bank Set­tle­ments, ren­du pu­blic le 20 no­vembre, rap­pe­lant les ef­fets de ce com­merce de la lo­ca­tion pour les Pa­les­ti­niens. D’ailleurs, les an­nonces in­diquent que les mai­sons et les ap­par­te­ments se trouvent en Is­raël et non dans une co­lo­nie de Cis­jor­da­nie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.