Ryan Dun­gey

Amé­ri­cain 28 ans Un cham­pion exem­plaire!

MX Magazine - - Story -

Entre 2009 et 2017, Ryan Dun­gey s’est for­gé l’un des plus beaux pal­ma­rès du cross US. Vainqueur de tous les championnats pros SX/MX pro­po­sés par L’AMA, l’amé­ri­cain qui a dé­bu­té sa car­rière chez Su­zu­ki avant de la pour­suivre chez KTM Red Bull a clai­re­ment mar­qué son temps.

Il y a qua­torze ans, le 28 mars 2004 en Es­pagne, un jeune pi­lote ita­lien de dix-huit ans, to­ta­le­ment in­con­nu du grand pu­blic, dé­bute sa car­rière en Mon­dial MX2 au gui­don d’une 250 YZ-F du team De Car­li. Quelques se­maines plus tard, il signe son pre­mier po­dium lors du GP du Be­ne­lux avant d’ou­vrir son comp­teur de vic­toires le 8 août à Na­mur. Sur­pre­nant troi­sième du clas­se­ment fi­nal der­rière les KTM de Ben Town­ley et Ty­la Rat­tray, Antonio Cai­ro­li vient de se mettre sur or­bite. À l’époque, per­sonne n’a en­core conscience du phé­no­mène. TC222 reste cinq ans en MX2. Cham­pion du monde pour la pre­mière fois en 2005, vice-cham­pion l’an­née sui­vante der­rière Pour­cel avant de re­trou­ver la plus haute marche du po­dium fi­nal douze mois plus tard, Cai­ro­li connaît un pre­mier coup d’ar­rêt en se bles­sant en 2008 (6e), sa der­nière an­née de MX2. Vainqueur de vingt-quatre GP dans la ca­té­go­rie, l’heure est ve­nue pour lui de pas­ser aux choses sé­rieuses. Tou­jours sou­te­nu par son mentor Clau­dio De Car­li, équi­pé d’une 450 YZ-F pré­pa­rée dans les ate­liers de son com­pa­triote, il ne met pas bien long­temps à trou­ver le rythme. Au­teur d’un pre­mier dou­blé en Turquie lors du troi­sième round de la sai­son, sa mon­tée en puis­sance est ir­ré­mé­diable. Le roo­kie Cai­ro­li est lan­cé et s’im­pose d’en­trée de­vant Max Na­gl et Clé­ment De­salle. Dans la fou­lée, l’ita­lien prend la dé­ci­sion la plus im­por­tante de sa car­rière en si­gnant chez KTM Red Bull pour la sai­son 2010. Il dé­boule en Au­triche avec Clau­dio De Car­li dans ses ba­gages et dé­ve­loppe la fameuse 350 SX-F avec la­quelle il va rem­por­ter cinq titres consé­cu­tifs entre 2010 et 2014. Im­pres­sion­nant dans le sable, très bon sur le dur, au­teur d’un nombre in­cal­cu­lable de ho­le­shots, ca­pable de trou­ver un se­cond souffle phy­sique pour ter­mi­ner les manches plus fort que tout le monde, Cai­ro­li n’a pas de ri­val à sa me­sure. Tous vont se cas­ser les dents sur l’ita­lien, De­salle, Pau­lin, Fros­sard, Van Ho­re­beek, Na­gl… Bles­sé en 2015, il ter­mine le cham- pion­nat en sep­tième po­si­tion après avoir fait le choix en cours d’an­née de rou­ler dé­sor­mais avec une 450 d’usine. Do­mi­né par Ga­j­ser en 2016, il signe mal­gré tout son re­tour sur le po­dium fi­nal (2e) avant de re­trou­ver les som­mets en 2017 après une sai­son exem­plaire. Vainqueur de six GP dont deux dou­blés au Qa­tar puis en Ita­lie, Cai­ro­li ajoute donc une neu­vième cou­ronne mon­diale à son in­croyable pal­ma­rès. Cette sai­son, tou­jours aus­si mo­ti­vé, il n’a qu’un seul but, s’im­po­ser une nou­velle fois pour éga­ler Ste­fan Everts. Au­teur d’un dé­but de sai­son im­pres­sion­nant, co­lea­der du cham­pion­nat après trois épreuves au soir de sa 84e vic­toire en Es­pagne, le pi­lote KTM a ré­cem­ment pro­lon­gé son contrat avec l’au­triche pour deux sai­sons sup­plé­men­taires. Loin d’être ras­sa­sié, tou­jours aus­si ef­fi­cace, il n’est pas prêt à lâ­cher son trône. Her­lings et tous les jeunes du MXGP l’ont bien com­pris !

Pe­riode 2004/2018 ➜

Nombre de titres : 2 MXGP)

Nombre de vic­toires :

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.