Vous nous avez écrit

MX Magazine - - Courrier - Par la ré­dac­tion

La tor­nade JH84…

Sa­lut la ré­dac­tion, j’es­père que vous al­lez bien avec le prin­temps qui est en­fin de re­tour, c’est bon pour les courses de cross tout ça! Je vous écris pour vous par­ler du phé­no­mène Jef­frey Her­lings… J’ai re­gar­dé toutes les courses du MXGP à la TV de­puis le dé­but de sai­son et je suis vrai­ment im­pres­sion­né par la vi­tesse de pointe, l’en­ga­ge­ment et les résultats de l’of­fi­ciel KTM Red Bull. Avec 241 points mar­qués en seule­ment cinq GP dis­pu­tés au soir du Por­tu­gal, quatre vic­toires à la clé, seize points d’avance sur Cai­ro­li, ses stats font peur. Ma ques­tion est simple, lors de toutes ses sai­sons pas­sées en MX2, le pi­lote néer­lan­dais a-t-il dé­jà réus­si une en­tame de cham­pion­nat aus­si pro­li­fique en termes de points mar­qués? Mer­ci d’avance pour votre re­tour, j’ai hâte d’être au GP de France de Saint-jean-d’an­gé­ly pour suivre tout ça en live, vive MX Mag!

Sa­lut Fa­bien, mer­ci pour ton mes­sage. Tu as rai­son, les per­for­mances d’her­lings sont stu­pé­fiantes. Ses fins de manches su­per­so­niques nous rap­pellent le Cai­ro­li des grandes an­nées et sa dé­mons­tra­tion sur la piste d’ague­da a sû­re­ment fait beau­coup de mal au men­tal de ses ri­vaux. L’of­fi­ciel KTM est pro­ba­ble­ment au­jourd’hui l’homme le plus ra­pide du monde sur une piste de MX. Le Néer­lan­dais est sur la dy­na­mique de sa fin d’an­née 2017 et s’il conti­nue sur le même rythme, il se­ra intouchable. Pour en re­ve­nir à ta ques­tion, nous nous sommes pen­chés sur les dé­buts de sai­son du phé­no­mène à par­tir de 2012, l’an­née de son pre­mier titre MX2. Cette an­née-là, JH comp­tait 223 uni­tés au comp­teur après cinq courses. En 2013, son to­tal se por­tait à 250 sur 250 avec cinq dou­blés consé­cu­tifs. En 2014, après avoir man­qué la course du Brésil, il n’était qu’à 198 points. Sur les deux sai­sons sui­vantes en 2015/2016, JH a re­pris sa marche en avant avec 222 et 250 uni­tés sco­rées à l’is­sue des cinq pre­miers ren­dez­vous. Avec son to­tal de 241 points sur 250 cette sai­son, il se trouve ef­fec­ti­ve­ment sur les mêmes stan­dards que ses meilleures an­nées de MX2 ! La ques­tion est main­te­nant de sa­voir s’il pour­ra te­nir ce rythme jus­qu’au bout ! Et si c’était le cas, il pour­rait bien éta­blir un re­cord de points mar­qués sur une sai­son de MXGP !

Bien joué JB !

Bon­jour la ré­dac­tion, le SX US vient de se ter­mi­ner à Las Vegas et je n’ai pas man­qué une seule course. J’ai vrai­ment été im­pres­sion­né par les per­for­mances de Jus­tin Bray­ton, et pas seule­ment lors de sa vic­toire de Day­to­na. S’of­frir une telle sai­son à 34 ans, face à la nou­velle gé­né­ra­tion com­po­sée de gar­çons ayant pour la plu­part dix ans de moins que lui, c’est re­mar­quable. Pour­riez-vous me faire un bref ré­su­mé de son par­cours de­puis qu’il roule chez les pros, je suis cu­rieux! Mer­ci d’avance et vi­ve­ment le dé­but des SX d’été, j’es­père que des gar­çons comme Izoird ou Cou­lon pour­ront s’ins­pi­rer de Bray­ton pour conti­nuer à rou­ler de­vant, ça fait plai­sir de voir des tren­te­naires au top!

Hel­lo Tim, tu as tout dit, la sai­son 2018 de Bray­ton est ex­cep­tion­nelle. L’amé­ri­cain a dé­bu­té en 125 SX lors de la sai­son 2004. C’est en 2006 qu’il a com­men­cé à se faire connaître en ter­mi­nant dou­zième du cham­pion­nat West coast au gui­don d’une 250 YZ-F. L’an­née sui­vante, il prend la 10e place à l’est avant de pas­ser chez KTM pour les sai­sons 2008/2009 avec à la clé de nets pro­grès concré­ti­sés par une 6e puis une 4e place sur la côte West. JB a donc pas­sé six ans au gui­don d’une 250F. Du­rant cette pé­riode, il n’a pas gagné et ne s’est of­fert que trois pe­tits po­diums. 2010 est l’an­née de ses dé­buts en 450 chez Yam JGR. So­lide pour son an­née de roo­kie, le pi­lote de l’io­wa ter­mine 5e der­rière Dun­gey, Wind­ham, Mill­saps et Villo­po­to avec un pre­mier po­dium chez les gros bras cla­qué à Seat­tle. Sep­tième en 2011, il re­joint Hon­da US en 2012 et signe sa meilleure perf en car­rière en ac­cro­chant la qua­trième place du cham­pion­nat. Non conser­vé par les Reds, il re­tourne chez JGR avec un contrat de deux ans. Hui­tième et sep­tième en 2013/14, Bray­ton n’a tou­jours pas réus­si à rem­por­ter une fi­nale et quitte les bleus pour re­joindre le team KTM BTO. Bles­sé en 2015 (18e), hui­tième en 2016, JB10 signe en­suite pour l’équipe Hon­da Smar­top. On­zième du cham­pion­nat l’an pas­sé, vous con­nais­sez la suite. Un dé­but de sai­son 2018 très ré­gu­lier, plu­sieurs top cinq puis cette in­croyable vic­toire à Day­to­na, quelques jours avant son 34e an­ni­ver­saire. Plus vieux pi­lote de l’his­toire à s’être im­po­sé en SX US, pour la pre­mière fois de sa car­rière huit ans après ses dé­buts dans la ca­té­go­rie, Jus­tin Bray­ton a mar­qué 2018 de son em­preinte. Il mé­ri­tait bien un pe­tit clin d’oeil !

Pra­do dans l’his­toire?

Sa­lut la ré­dac, j’es­père que tout va bien pour vous. J’ai une pe­tite ques­tion concer­nant l’of­fi­ciel KTM Red Bull Jorge Pra­do. J’ai dé­cou­vert l’es­pa­gnol lors de ses dé­buts fra­cas­sants en Mon­dial MX2 fin 2016 avec son pre­mier po­dium dé­cro­ché dans les sables d’as­sen dès sa pre­mière course à ce ni­veau. De­puis, je suis de près la tra­jec­toire d’un gar­çon que je trouve vrai­ment très im­pres­sion­nant. Sym­pa sur les po­diums, su­per sty­lé en piste, vain­queur de ses pre­miers GP l’an der­nier et vrai­ment ex­cellent cette an­née, j’ai­me­rais sa­voir si vous pen­sez qu’il peut de­ve­nir cham­pion du monde 2018? Et d’autre part, pour­riez-vous me don­ner son âge exact et l’âge des plus jeunes champions du monde MX2 de ces der­nières an­nées? Mer­ci d’avance pour vos ré­ponses et longue vie à MX!

Sa­lut Mat, Jorge Pra­do, c’est l’his­toire d’une ex­plo­sion ul­tra-ra­pide pro­gram­mée de­puis des an­nées. Le gar­çon est né le 5 jan­vier 2001, il a donc fê­té ses 17 ans en dé­but d’an­née. Cham­pion du monde 65 cm3, cham­pion d’eu­rope 125 2015, sou­te­nu de­puis tou­jours par KTM, il a ré­cem­ment re­si­gné un deal très longue du­rée de six an­nées avec les Au­tri­chiens. Peut-il de­ve­nir cham­pion du monde cette sai­son ? C’est une évi­dence, ces der­nières perfs à Tren­ti­no et sur­tout Ague­da sont là pour l’at­tes­ter. Aus­si ra­pide, élé­gant que tech­nique, l’es­pa­gnol fait fi­gure D’OVNI dans le pay­sage du MX2. S’il dé­cro­che­rait le titre cette an­née, il le fe­rait aux alen­tours de 17 ans et neuf mois. Ce qui fe­rait de lui l’un des plus jeunes champions du monde de la ca­té­go­rie. En 2012, pour son pre­mier sacre, Her­lings était plus vieux de quelques se­maines mais n’avait pas en­core at­teint la ma­jo­ri­té. Un an plu­tôt, Ken Roc­zen avait lui aus­si 17 ans et quelques mois l’an­née de son pre­mier sacre. On sou­haite au jeune Pra­do la même réus­site que ses illustres pré­dé­ces­seurs. Il semble très bien par­ti !

Fa­bien, Tim et Mat abordent trois thèmes in­té­res­sants dans ce cour­rier du mois. Le pre­mier évoque l’in­croyable dé­but de sai­son de Jef­frey Her­lings en MXGP, le deuxième sa­lue le par­cours du vé­té­ran Jus­tin Bray­ton en SX US et le troi­sième ad­mire le jeune Pra­do, nou­velle star du Mon­dial MX2. Bonne lec­ture !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.