Ça conti­nue…

Cham­pion de France SX2 out­door l’an pas­sé, ac­tuel­le­ment à la lutte pour le titre de cham­pion de France Élite MX2, Ar­naud Aubin est en pleine forme. Entre deux séances d’en­traî­ne­ment au gui­don de sa 250 RM-Z Amexio, le Nor­mand s’est prê­té au jeu du MX Club

MX Magazine - - Mx Pass -

Le team Ya­ma­ha Star Ra­cing n’a vrai­ment pas été épar­gné par la mal­chance en 2018. Les bleus qui ont per­du sur bles­sures en cours de sai­son SX le trio Fer­ran­dis/ni­chols/coo­per ont éga­le­ment dû gé­rer avec les pé­pins de Mit­chell Ol­den­burg. À peine de re­tour, ce der­nier s’est bles­sé aux li­ga­ments du ge­nou et man­que­ra les pre­mières épreuves de l’out­door.

Date et lieu de nais­sance ? « Le 21 juin 1993 à Caen. »

Tes trois traits de ca­rac­tère ? « Je di­rais : tra­vailleur, gueu­lard et per­fec­tion­niste ! »

Le der­nier film que tu as vu ? « Tout le monde de­bout de et avec Franck Du­bosc, je me suis bien mar­ré. »

La per­sonne de ton en­tou­rage la plus in­fluente ? « mon frère et mon père »

Écoutes-tu de la mu­sique pour te mo­ti­ver avant de par­tir rou­ler et quel est ton titre fé­tiche ? « J’écoute de la mu­sique la se­maine, mais ja­mais du­rant les WE de courses, je pré­fère le calme. »

Ton mo­ment pré­fé­ré sur un week-end de course ? « Le soir, quand la jour­née s’est bien pas­sée et que les résultats sont au ren­dez-vous, c’est tou­jours plai­sant. » Ta plus belle course ? « J’avais très bien rou­lé en 2014 lors du cham­pion­nat de France Élite or­ga­ni­sé à Tho­mer. L’an pas­sé, c’était co­ol aus­si au SX de la Trem­blade !»

Quand tu ne roules pas en MX quel est ton passe-temps fa­vo­ri ? « J’adore le sport en ge­ne­ral, mais en ce mo­ment, je suis à bloc sur le vé­lo, route et VTT, j’aime les deux. »

Si de­main tu gagnes à l’eu­ro Mil­lions, tu fais quoi ? « Je m’achète un grand ter­rain et je fais construire un com­plexe spor­tif, avec un étang pour le jet-ski, des pistes de MX, une belle mai­son avec une salle de sport au top. Et puis bien évi­dem­ment, j’en fait pro­fi­ter ma fa­mille. »

Quelle mo­to rê­ve­rais-tu d’es­sayer ? « Toutes les 250 of­fi­cielles du SX US, la RM-Z JGR, la Hon­da Gei­co, la KTM TLD, la Yam Star Ra­cing, la Ka­wa PC, j’ado­re­rais les com­pa­rer ! »

Qu’est-ce qui te ré­volte ? « L’in­jus­tice en ge­ne­ral… »

Le plus beau sou­ve­nir de ta car­rière ? « Mon pre­mier titre de cham­pion de France SX2 dé­cro­ché l’an der­nier à La Trem­blade, c’était vrai­ment sym­pa à vivre. »

Le geste tech­nique qui t’im­pres­sionne le plus ? « Ren­trer dans une sé­rie de whoops à bloc sans que la roue avant touche les trois pre­mières bosses, c’est chaud ! »

En 85, qui était ton ad­ver­saire le plus co­riace ? « Dy­lan Fer­ran­dis ! » Es-tu su­per­sti­tieux ? « Un peu, sans plus… Je tou­ché du bois de temps en temps, mais je n’ai pas de geste par­ti­cu­lier que j’aime ré­pé­ter avant un de­part par exemple. »

Quel pays ai­me­rais-tu dé­cou­vrir ? « L’aus­tra­lie et les USA, ça me bran­che­rait vrai­ment d’al­ler faire un tour dans ces deux pays. » Est-ce qu’il faut for­cé­ment un en­trai­neur pour réus­sir ? « Avoir un oeil ex­té­rieur, c’est for­cé­ment bien, mais je suis sûr que l’on peut aus­si bien s’en sor­tir seul à condi­tion d’être conscien­cieux.»

Qui est la pro­chaine star du MX ? « Jett La­wrence, le pe­tit frère d’hun­ter. Il a 14 ans, sort du 85 cm3 et fait dé­jà pre­vue d’une su­per tech­nique. À Ke­gums en EMX2, il a cla­qué une manche im­pres­sio­nante. »

As-tu un en­ne­mi ju­ré ? « Non, j’en­tre­tiens plu­tôt de bonnes real­tions avec mes ad­ver­saires. »

As-tu des re­grets ? « J’au­rais bien ai­mé avoir l’op­por­tu­ni­té de rou­ler dans un team cor­rect en mon­dial MX2 pour voir si j’avais le ni­veau pour ce­la. »

Quel est ton rêve ? « Spor­ti­ve­ment, j’ai­me­rais ter­mi­ner ma car­rier avec un titre en SX, un titre MX, une vic­toire au Tou­quet, un titre en en­dure, briller dans plein de dis­ci­plines dif­fé­rentes, ça se­rait top ! »

Jus­qu’où irais-tu pour sé­duire la femme de ta vie ? « Je suis avec ma ché­rie de­puis quatre ans… Pour la sé­duire, j’étais juste al­lé boire un verre à 15 kms de chez moi, c’était pas trop loin ! (rires) »

J’au­rais bien ai­mer faire une sai­son de GP MX2 dans un bon team ! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.