Maîtres du monde !

Hol­lan­dais vo­lants aveu­glés et stars amé­ri­caines en­sa­blées n’ont rien pu faire contre les bleus de Pas­cal Fi­not qui ont rem­por­té à Red Bud leur 5e vic­toire d’af­fi­lée au MXDN. Stars d’un week-end riche en re­bon­dis­se­ments, Pau­lin, Fer­ran­dis et Tixier ont co

MX Magazine - - Evenement -

La der­nière vic­toire du team amé­ri­cain aux Na­tions re­monte à 2011. De­puis, le suc­cès leur a échap­pé, et les ex­cuses tournent gé­né­ra­le­ment au­tour des cir­cuits trop ty­pés qui fa­vo­risent les pi­lotes eu­ro­péens. Pas éton­nant donc que l’or­ga­ni­sa­tion du MXDN aux États-unis ait sus­ci­té les pas­sions de ce cô­té de l’at­lan­tique, cha­cun étant per­sua­dé que les Amé­ri­cains al­laient avoir une re­vanche fa­cile. D’ailleurs, lors de la pré­sen­ta­tion des pi­lotes le ven­dre­di, la foule a ac­cla­mé To­mac, Bar­cia et Ples­sin­ger comme s’ils avaient dé­jà ga­gné l’épreuve. Si le pu­blic de Red Bud est connu pour son pa­trio­tisme, l’ex­ci­ta­tion du pu­blic don­nait à pen­ser que les jeux étaient faits avant même le bais­ser de grille. Mais la loi du sport a dé­joué tous les pro­nos­tics et le wee­kend a pro­cu­ré aux fans de tous pays son lot de sen­sa­tions fortes.

Une édi­tion re­le­vée

Le cir­cuit, re­des­si­né pour l’oc­ca­sion, a vu son tra­cé sim­pli­fié et la tex­ture as­sou­plie par l’ap­port mas­sif de sable. Une mo­di­fi­ca­tion pour per­mettre la te­nue des courses en cas de mé­téo plu­vieuse, mais qui rend pa­ra­doxa­le­ment le ter­rain très ty­pé eu­ro­péen. Un comble pour une épreuve cen­sée don­ner un avan­tage aux pi­lotes US ! Les cir­cuits en sable sont en ef­fet ab­sents du cham­pion­nat out­door amé­ri­cain… Pas éton­nant donc que dans un pla­teau ex­trê­me­ment re­le­vé, Her­lings, Cai­ro­li et Pra­do soient les stars du mo­ment, se par­ta­geant les fa­veurs des pa­rieurs avec les trois pi­lotes US. De plus, et con­trai­re­ment aux Ri­cains qui n’en uti­lisent ja­mais, ils font par­tie de ceux qui ont mon­té un vrai pneu sable à l’ar­rière… Les Fran­çais, dont la sé­lec­tion a créé la po­lé­mique ces der­nières se­maines du fait de l’ab­sence de Mus­quin, ne sont pas vus comme réel­le­ment dan­ge­reux. Pas de quoi in­quié­ter les trois mous­que­taires qui se pré­sentent en confé­rence de presse très dé­ten­dus et sou­riants. Re­grou­pés par la FFM sous un auvent com­mun, ce qui n’est pas le cas de tous les teams, les tri­co­lores s’isolent et res­tent entre eux, à l’abri des sol­li­ci­ta­tions. Les nom­breux Fran­çais qui ont fait le dé­pla­ce­ment res­pectent ce choix et four­bissent leurs dra­peaux bleu-blanc-rouge en vue des pre­miers es­sais. Ils en sont ré­com­pen­sés par Gau­tier Pau­lin, seul pi­lote à pas­ser l’im­mense saut « La­roc­co Leap » dès les pre­miers tours des es­sais libres, ou par un Dy­lan Fer­ran­dis au­teur de chro­nos éblouis­sants. Bref, ça part bien ! En qua­lifs le sa­me­di, les bleus montrent qu’ils ne comptent pas faire de la fi­gu­ra­tion. Gau­tier ter­mine 3e en MXGP, Fer­ran­dis est vain­queur en MX2 et Jor­di Tixier ter­mine 7e en Open. Cô­té amé­ri­cain en re­vanche, c’est la soupe à la gri­mace : To­mac a cas­sé et aban­don­né, Ples­sin­ger très ra­pide est tom­bé. Bar­cia sauve les meubles en fi­nis­sant se­cond der­rière Col­den­hoff. En re­vanche, Her­lings qui tombe au dé­part et s’élance avec 40 se­condes de re­tard ter­mine 3e de sa manche, tan­dis que Cai­ro­li l’em­porte en MXGP. Bref, les Eu­ro­péens ne sont pas là pour ri­go­ler et un vent d’in­quié­tude ba­laye le pu­blic… La pluie, qui tombe une bonne par­tie de la nuit, ne fait rien pour re­mon­ter le mo­ral des troupes. Heu­reu­se­ment, le sable rap­por­té per­met aux or­ga­ni­sa­teurs de ré­duire les zones boueuses sur le cir­cuit. Dans les pits en re­vanche, on pié­tine dans une mé­lasse glis­sante qui as­pire les chaus­sures. Dur, dur, la vie de fan !

les choses sé­rieuses

Mais le di­manche, les choses sé­rieuses com­mencent, fai­sant ou­blier un mo­ment cette bouillasse in­fâme. En rem­por­tant la pre­mière manche MXGPMX2 avec plus de trente se­condes d’avance au gui­don de sa KTM Red Bull, le pi­lote néer­lan­dais Jef­frey Her­lings met d’en­trée de jeu la pres­sion

La France compte dé­sor­mais six étoiles sur son maillot!

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.