An­tho­ny Bour­don

Hui­tième du cham­pion­nat Élite MX2, troi­sième du Pro Hexis Su­per­cross et ac­tuel­le­ment deuxième du cham­pion­nat de France SX Tour SX2, An­tho­ny Bour­don rou­le­ra en 2019 sous les cou­leurs du team SR Hon­da ma­na­gé par Josse Sal­le­franque, avec un pro­gramme iden­tiq

MX Magazine - - Mx Club - Par Claude de la Cha­pelle

Date et lieu de nais­sance ? « 15 sep­tembre 1998 à Agen (47). »

Tes trois traits de ca­rac­tère ? « Dis­cret, tê­tu, tra­vailleur. »

Les per­sonnes les plus in­fluentes de ton en­tou­rage ? « Ma co­pine Émi­lie et mes pa­rents dont mon père Sé­bas­tien qui rou­lait en Na­tio­nal en 450. Ils me guident dans mes choix chaque jour et m’aident à prendre les bonnes dé­ci­sions. »

Le der­nier film que tu as vu? « “Le Jour où j’ai brû­lé mon coeur”, un film dra­ma­tique ins­pi­ré d’une his­toire vraie sur le har­cè­le­ment sco­laire. Ça change des sé­ries amé­ri­caines. Ce film m’a beau­coup tou­ché. »

Écoutes-tu de la mu­sique pour te mo­ti­ver avant de rou­ler ? « Non, ja­mais avant une manche. »

Ton mo­ment pré­fé­ré lors d’un week-end de course ? « Quand je monte sur le po­dium, et en­core plus quand c’est sur la plus haute marche ! »

Ta plus belle course ? « Cette an­née lorsque je gagne la fi­nale à La Trem­blade. Je suis par­ti de­vant et j’ai do­mi­né toute la manche sans faire d’er­reurs. Je me sen­tais vrai­ment bien ce jour­là ! »

Quand tu ne roules pas, quel est ton passe-temps fa­vo­ri? « Être sur mon té­lé­phone, sur les ré­seaux so­ciaux, et pas­ser du temps avec Émi­lie. » Si de­main tu gagnes à l’eu­ro Mil­lions, tu fais quoi? « J’en fais pro­fi­ter ma fa­mille, au pre­mier rang de la­quelle mes pa­rents ! Je m’achète une belle mai­son et je pars en va­cances. En­suite, j’in­ves­tis dans l’im­mo­bi­lier par exemple. »

Quelle mo­to rêves-tu d’es­sayer? « La Hon­da 250 Gei­co de Chris­tian Craig. »

Qu’est-ce qui te ré­volte ? « L’ar­gent que prennent les foot­bal­leurs par rap­port à nous les cross­men. »

Ton plus beau sou­ve­nir de course ? « Quand j’ai ga­gné la se­conde manche du cham­pion­nat d’eu­rope (EMX250) l’an der­nier à Villars-sous-ecot. C’était dans la boue, je suis par­ti très loin, aux alen­tours de la 25e place. J’ai pris la tête dans le der­nier tour et j’ai ga­gné ! J’étais loin d’ima­gi­ner rem­por­ter cette manche et mon­ter sur la troi­sième marche du po­dium du week-end! »

Le geste tech­nique qui t’im­pres­sionne le plus ? « Quand un top pi­lote comme Mar­vin Mus­quin passe une sé­rie de whoops tout sur la roue ar­rière, pour le fun. »

En 85, qui était ton prin­ci­pal ad­ver­saire ? « En 85, je rou­lais es­sen­tiel­le­ment en ligue Aqui­taine et mon prin­ci­pal ad­ver­saire était Lu­cas Mer­let. »

Es-tu su­per­sti­tieux ? « Oui !!! Je mets la chaus­sette droite avant la gauche, je n’uti­lise plus une te­nue avec la­quelle je me suis bles­sé en tom­bant… »

Quel pays ai­me­rais-tu dé­cou­vrir ? « La Thaï­lande, pour ses pay­sages pa­ra­di­siaques. »

Faut-il for­cé­ment un en­traî­neur pour réus­sir ? « Oui je pense, pour at­teindre le top ni­veau. Tout dé­pend de l’ob­jec­tif que l’on a. Je n’en ai pas d’at­ti­tré, mais j’ai quelques per­sonnes au­tour de moi qui savent me conseiller et qui m’ont per­mis d’ar­ri­ver à ce ni­veau au­jourd’hui, comme Adrien Lopes qui m’a pas mal ai­dé et no­tam­ment à dé­cou­vrir le su­per­cross. J’en pro­fite pour les re­mer­cier. »

Se­lon toi, qui est la pro­chaine star du MX ? « Je di­rais Tom Vialle. Il est jeune et vu ce qu’il a mon­tré cette an­née, sur­tout à la fi­nale de l’eu­rope, ça ne m’éton­ne­rait pas de le re­trou­ver au plus haut ni­veau mon­dial dans peu de temps. »

As-tu un en­ne­mi ju­ré ? « Non, je ne suis pas du genre à faire des his­toires. »

As-tu des re­grets ? « Au ni­veau de mon par­cours, non, je n’ai pas de re­grets. Au ni­veau sco­laire, oui, je re­grette d’avoir ar­rê­té l’école trop tôt. »

Quel est ton rêve ? « Rou­ler sur le conti­nent amé­ri­cain dans une struc­ture usine. »

Jus­qu’où irais-tu pour sé­duire la femme de ta vie ? « Je ne sais pas exac­te­ment, mais je se­rais ca­pable de plein de choses… »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.