VIVE LA JEU­NESSE!

MX Magazine - - Inside -

Teillet Va­len­tin 2017 par fran­çais Lan­cé en , le team per. Vri­gnon dé­ve­lop Mi­ckaël se et cesse de VRT ne quatre pi­lotes KTM/HVA ali­gne­ra , l’équipe EMX125 En 2019, me en Ju­nior, pro­gram et avec un France Élite tion nnat de pré­pa­ra cham­pio en pleine oss. Dé­jà su­per­cr ne, VT737 pro­chai sai­son ux ! pour la am­bi­tie sont hommes et ses

Fin 2016, après une der­nière sai­son pas­sée chez Hon­da SR avec une troi­sième place en Élite MX1 à la clé, Va­len­tin Teillet quitte la struc­ture de Josse Sal­le­franque pour vo­ler de ses propres ailes. En quelques se­maines, épau­lé par son ami et spon­sor Mi­ckaël Vri­gnon, il crée le team VRT 3AS. Huit mois plus tard, Va­len­tin ter­mine vice-cham­pion de France Élite der­rière Xa­vier Boog. Vain­queur de deux épreuves et de six manches, le Ven­déen se blesse en­suite à l’épaule et doit en res­ter là pour sa sai­son. Du­rant cette in­dis­po­ni­bi­li­té for­cée, Teillet ne reste pas in­ac­tif. Bien au contraire, il s’ac­tive et pré­pare l’an­née deux du team VRT. Proche d’éric Ber­nard de­puis long­temps, la connexion ven­déenne avec le res­pon­sable de la com­pé­ti­tion chez KTM France s’ef­fec­tue na­tu­rel­le­ment. Un an après sa créa­tion, le jeune team fran­çais de­vient le re­pré­sen­tant of­fi­ciel du construc­teur au­tri­chien sur le ter­ri­toire na­tio­nal. Dans une lo­gique de dé­ve­lop­pe­ment, Tom Guyon, ex-cham­pion de France Ca­det et ré­cent sixième du cham­pion­nat de France Ju­nior, re­joint la struc­ture avec au pro­gramme les cham­pion­nats de France et d’eu­rope 125 Ju­nior. C’est le dé­but d’une nou­velle aven­ture. Va­len­tin doit dé­sor­mais as­su­mer les deux cas­quettes de pi­lote et de team ma­na­ger: « C’est du bou­lot, du temps, de l’éner­gie, mais j’ai ap­pré­cié cette pé­riode de mise en place. Et comme j’étais bles­sé, je me suis beau­coup in­ves­ti, no­tam­ment dans le coa- ching de Tom. Tra­vailler avec un jeune mo­ti­vé, à l’écoute, sé­rieux, c’est très en­ri­chis­sant. Quand tu le vois pro­gres­ser, évo­luer, ga­gner en ma­tu­ri­té, c’est su­per po­si­tif ! »

Hi­ver char­gé, sai­son po­si­tive…

Du­rant cette pé­riode hi­ver­nale, VT se re­tape phy­si­que­ment tout en coa­chant son jeune pou­lain. De re­tour en forme en dé­but d’an­née, dé­bar­ras­sé de ses pro­blèmes d’épaule, le Ven­déen se blesse mal­heu­reu­se­ment à nou­veau lors du cross de La­ca­pel­leMa­ri­val. Tou­ché cette fois-ci à la che­ville, il doit ob­ser­ver une nou­velle pé­riode de break qui ruine ses es­poirs de briller en Élite. Ce nou­veau contre­temps mal­heu­reux l’oblige à faire l’im­passe sur l’ou­ver­ture du cham­pion­nat. De re­tour à Ro­ma­gné, pas en­core à 100 %, il est dé­sor­mais trop tard pour jouer le titre face à Boog, Au­bin et Aran­da. Chez KTM VRT, l’am­biance reste mal­gré tout très po­si­tive. Sur le front du Ju­nior en re­vanche, tout va bien pour la nou­velle re­crue. Face à Thi­bault Be­nis­tant, Guyon tient le choc, rem­porte des manches, des épreuves puis s’offre lo­gi­que­ment le titre. En Eu­rope, même si sa ré­gu­la­ri­té n’est pas la même, le jeune pi­lote Ka­té monte en puis­sance. Le 19 août, en Suisse, il s’im­pose avec la ma­nière (1/2) avant de ter­mi­ner cin­quième du clas­se­ment fi­nal à seule­ment treize pe­tits points du po­dium. Bien pré­pa­ré phy­si­que­ment, so­lide tech­ni­que­ment, Guyon dé­gage une cer­taine forme de sé­ré­ni­té en piste. À la même pé­riode, Teillet re­trouve lui aus­si des cou­leurs en SX Tour. VT737 gagne la fi­nale de La Trem­blade, la pre­mière de sa car­rière, puis confirme à Brie­non en cla­quant un nou­veau po­dium qui le place dans la course au titre avant le dé­but des courses in­door. Si Teillet reste bien évi­dem­ment « fo­cus » sur son pro­gramme spor­tif des deux der­niers mois de l’an­née, 2019 est dé­jà en point de mire. Et pour al­ler de l’avant et conti­nuer de pro­gres­ser, le team s’est dé­jà re­struc­tu­ré. Mi­ckaël Vri­gnon as­sure dé­sor­mais un vrai rôle de team ma­na­ger, Va­len­tin se concen­trant plus sur l’as­pect pré­pa­ra­tion des pi­lotes : « C’était notre vo­lon­té. Avec l’ex­pé­rience de cette sai­son, nous nous sommes mieux re­par­tis les rôles. Mi­ckaël est un chef d’en­tre­prise, il a l’ha­bi­tude de gé­rer le cô­té hu­main. Il se­ra en re­la­tion avec les mé­ca­nos no­tam­ment, les spon­sors. Il trai­te­ra les de­mandes des pi­lotes. De mon cô­té, je se­rai concen­tré sur le spor­tif. Le but, c’est vrai­ment de se struc­tu­rer, de pro­fes­sion­na­li­ser notre or­ga­ni­sa­tion. Toutes les se­maines, on se réunit avec tout le monde pour faire le point sur le team et pro­gres­ser. »

Du nou­veau en 2019 !

Ces der­nières se­maines, le team VRT a pas­sé un cap sup­plé­men­taire. Qua-

En 2019, quatre pi­lotes por­te­ront les cou­leurs du team VRT!

tre pi­lotes com­posent dé­sor­mais l’équipe, avec un pro­gramme plus large. Tom Guyon monte en 250F pour l’élite et reste en 125 pour jouer le titre en Eu­rope, Teillet re­part chez les gros bras pour l’élite et le su­per­cross alors que les deux pe­tits nou­veaux s’ali­gne­ront en Ju­nior et en EMX125. « Saad Sou­li­ma­ni et Ar­thur Vial nous ont re­joints pour pré­pa­rer la sai­son pro­chaine. Le pre­mier dé­bute en 125 après une place de vice-cham­pion de France Ca­det dé­cro­chée cette an­née. Le se­cond a pris la hui­tième place du Ju­nior. Ils sont jeunes et mo­ti­vés. L’autre bonne nou­velle, c’est l’im­pli­ca­tion d’hus­q­var­na France à nos cô­tés. Tom et moi se­rons tou­jours équi­pés de KTM alors que Saad et Ar­thur rou­le­ront avec des Hus­ky. Éric Ber­nard vient de nous of­fi­cia­li­ser ce chan­ge­ment. Pour nous, c’est aus­si une belle re­con­nais­sance d’avoir le sou­tien des deux marques, ça prouve que le tra­vail dé­jà ef­fec­tué cette sai­son porte ses fruits. L’ob­jec­tif, c’est de mettre en place une col­la­bo­ra­tion sur le long terme. » Cette ou­ver­ture vers les jeunes, c’est un point très im­por­tant pour Va­len­tin : « Au­jourd’hui, nous sommes un jeune team, notre bud­get de fonc­tion­ne­ment n’est pas ex­ten­sible. Saad et Ar­thur sont obli­gés d’ap­por­ter une par­ti­ci­pa­tion. En re­vanche, der­rière, nous les pre­nons en charge de A à Z. Ar­thur est dé­jà ar­ri­vé chez moi alors que Saad vient ré­gu­liè­re­ment car il est tou­jours sco­la­ri­sé. Mon but, c’est de les ai­der à se struc­tu­rer, à ai­mer le sport, à sa­voir se faire mal à l’en­traî­ne­ment, aus­si bien phy­si­que­ment que men­ta­le­ment. Je suis sûr qu’ils vont en bluf­fer quelques-uns l’an pro­chain. Ils ont cha­cun du po­ten­tiel, je sais qu’ils se­ront bons, comme Guyon l’a été cette an­née. Quand j’étais jeune, je n’étais pas en­ca­dré comme ce­la. J’ai fait pas mal d’er­reurs. Mon ex­pé­rience per­son­nelle me sert à les mettre dans de bonnes condi­tions. Lan­cer des jeunes, avec l’ap­pui de KTM et HVA France, c’est un plus. Cette sai­son par exemple, comme Tom a mon­tré de belles choses, l’usine nous ap­porte un pe­tit sou­tien sup­plé­men­taire pour lui. Cette pas­se­relle, elle est mo­ti­vante. Pour moi, c’est un gar­çon qui peut al­ler loin. Il est à l’écoute, sé­rieux, car­ré, il doit ga­gner en confiance. L’été der­nier, lors de sa pre­mière sor­tie avec la 250F à la Roo­kies Cup, il s’est ac­cro­ché der­rière Bois­ra­mé, c’est bien. Même avec sa 125, il si­gnait des chro­nos par­fois loin d’être ri­di­cules par rap­port à ceux réus­sis par les pi­lotes de l’élite. »

Ému­la­tion maxi­mum !

Ce vent de fraî­cheur est éga­le­ment bé­né­fique à Va­len­tin. Si le boss se pré­pare aus­si de son cô­té par­fois spé­ci­fi­que­ment, il par­tage un maxi­mum de temps avec ses jeunes : « Quand nous fai­sons des séances de sport et de rou­lage en­semble, c’est hy­per mo­ti­vant. On se pousse les uns les autres et c’est bé­né­fique pour tout le monde. Y com­pris pour moi ! Cette an­née, avec ma bles­sure à la che­ville, mon in­ves­tis­se­ment au­près de Tom, j’ai mis du temps à re­trou­ver mon vrai ni­veau. En Élite, ça n’a ja­mais été le cas. En re­vanche, la forme et l’en­vie sont re­ve­nues en SX. À par­tir du mo­ment où j’ai pris la dé­ci­sion de rou­ler avec la 350 SX-F, tout a chan­gé. Cette mo­to me convient par­fai­te­ment. Je me sens bien sur la mo­to, dans le team, mais aus­si dans ma vie pri­vée. J’ai trou­vé un équi­libre et ga­gné en ma­tu­ri­té. Main­te­nant, pour cette fin d’an­née, j’es­père jouer le titre SX Tour jus­qu’au bout. En­suite, bien pré­pa­rer la sai­son de cross. Pour KTM France, le titre Élite MX1 est aus­si très im­por­tant, ça fait par­tie de mes ob­jec­tifs. Ces der­nières an­nées, en 2016 et 2017, je ne suis pas pas­sé loin du titre. J’es­père que la réus­site se­ra au ren­dez-vous en 2019. »

« J’aime vrai­ment m’oc­cu­per de la pré­pa­ra­tion des jeunes, c’est très en­ri­chis­sant! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.