Le club des quatre!

MX Magazine - - Analyse -

En 2019, quatre stars du SX US 250 vont en­ta­mer leur car­rière chez les gros bras, tous équi­pés d’une ma­chine d’usine. Ka­wa et Yam Mons­ter ont mi­sé sur Sa­vat­gy et Ples­sin­ger. HVA Rocks­tar et Su­zu­ki Yo­shi­mu­ra font confiance au duo Os­borne/ Hill. Da­vid Vuille­min nous a épau­lés pour éva­luer leurs chances de suc­cès !

Après quatre sai­sons pleines en 250 chez Ya­ma­ha Star Ra­cing, Aa­ron Ples­sin­ger va dé­bu­ter chez les big guys au gui­don d’une YZ-F of­fi­cielle. Son ai­sance en SX et son ga­ba­rit ap­pa­raissent comme des atouts ma­jeurs.

Plus jeune pi­lote de ce qua­tuor de roo­kies, le cham­pion West coast 2018 va plon­ger dans le grand bain quelques jours avant de fê­ter son 23e an­ni­ver­saire. Pur pro­duit de la for­ma­tion Ya­ma­ha, il roule en bleu de­puis onze ans, AP a pas­sé quatre sai­sons chez Star Ra­cing. Un team où il a cô­toyé Webb, Mar­tin et plus ré­cem­ment Fer­ran­dis. Il ne lui a fal­lu que cinq fi­nales chez les pros pour cla­quer son pre­mier po­dium (2015) avant d’ou­vrir son comp­teur de vic­toires l’an­née sui­vante en s’im­po­sant à In­dia­na­po­lis. Fils de Scott Ples­sin­ger, l’un des meilleurs en­du­ristes amé­ri­cains de l’his­toire, éle­vé dans l’ohio, Aa­ron est un pi­lote com­plet. Très ma­ture, dé­jà père de fa­mille, coa­ché par Ga­reth Swa­ne­poel, le nou­veau nu­mé­ro 7 US sort d’une der­nière an­née par­faite tein­tée d’un ma­gis­tral dou­blé 250 SX/MX. Seule ombre au ta­bleau, sa pres­ta­tion fan­to­ma­tique du MXDN de Red Bud. Pas en­core prêt pour s’ali­gner à la MEC en 450, le nou­veau team­mate de Bar­cia a deux mois et de­mi pour se pré­pa­rer. On l’a vu avec Webb de­puis deux ans, do­mi­ner en 250 ne donne pas l’as­su­rance de briller en­suite. Le der­nier roo­kie à s’en être bien sor­ti pour ses dé­buts se nomme Mar­vin Mus­quin, sep­tième du clas­se­ment fi­nal 2016 en si­gnant quatre po­diums. Ples­sin­ger se­ra-t-il en me­sure de faire mieux ? Ré­ponse en mai pro­chain.

« Of­fi­ciel Yam Mons­ter, Ples­sin­ger est le nou­veau nu­mé­ro 7 US! »

Double cham­pion East coast 2017/2018, Zach Os­borne dé­couvre le monde des 450 sur le tard, à 29 ans. Nou­veau team­mate de Ja­son An­der­son, pré­pa­ré par Al­don Ba­ker, Za­cho est le plus ex­pé­ri­men­té des roo­kies 2019.

Si l’on met de cô­té ses pre­mières an­nées com­pli­quées avant de s’exi­ler en MX2, Os­borne vient d’en­chaî­ner six sai­sons de SX 250. Chez Gei­co Hon­da ( 2013/ 2014) puis au gui­don d’une HVA d’usine entre 2015 et 2018, l’amé­ri­cain n’a ces­sé de pro­gres­ser jus­qu’à dé­cro­cher deux titres consé­cu­tifs. Gros tra­vailleur, bien pré­pa­ré phy­si­que­ment, le gar­çon n’a peur de rien. Pré­sent l’an der­nier au SX de Pa­ris au gui­don d’une 450, il avait dé­jà dé­mon­tré de belles ap­ti­tudes en se ba­gar­rant de­vant avec Cole See­ly et Dean Wil­son. Ce qui peut in­ter­pel­ler, c’est l’âge au­quel il va dé­bu­ter chez les grands : 29 ans. Ayant rou­lé sur les deux côtes Est et Ouest, Za­cho a en re­vanche l’avan­tage de connaître toutes les tex­tures de terre du cham­pion­nat. Un ac­quis im­por­tant pour ac­cé­lé­rer la phase de tran­si­tion. Opé­ré de l’épaule il y a quelques mois après une bles­sure, Os­borne a re­pris l’en­traî­ne­ment de­puis un bon mo­ment et ses sen­sa­tions sont ex­cel­lentes. Comme chez lui chez HVA Rocks­tar, le team est à l’écoute afin de lui four­nir la 450 qui convien­dra le mieux à son pi­lo­tage aty­pique. Sur le pa­pier, il semble prêt pour re­le­ver ce nou­veau dé­fi. Si on l’ima­gine mal ti­tiller le trio Mus­quin/an­der­son/to­mac à la ré­gu- lière, il de­vrait ra­pi­de­ment trou­ver ses marques dans le groupe des outsiders can­di­dats aux po­diums ponc­tuels.

« Za­cho dé­boule en 450 avec deux titres East coast en poche! »

➜ Stats 250 SX - Po­diums: 14 Vic­toires: 5- : 55 Fi­nales dis­pu­tées Pal­ma­rès: ➜ 3 East coast 2018: 4 West coast (Kaw) ; e coast (Kaw) ; 2017: e vice-cham­pion West (Kaw); 2016: 9 West coast 2015: 4 East e coast (Kaw) ; 2013: e (Kaw) En dé­pit d’une sai­son 2018 en de­mi­teinte, Sa­vat­gy a mal­gré tout été re­cru­té par Ka­wa Mons­ter pour épau­ler To­mac. Ex­cellent pour ses dé­buts à la Mons­ter Cup, il semble s’être ra­pi­de­ment ha­bi­tué à sa nou­velle cy­lin­drée.

Contrai­re­ment à ses ri­vaux, Joey Sa­vat­gy dé­boule en 450 sans avoir ga­gné de titre 250. Pi­lier du team Pro Cir­cuit pen­dant quatre ans, le na­tif de Géor­gie est éga­le­ment proche de Car­mi­chael chez qui il a pris l’ha­bi­tude de s’en­traî­ner. Vice-cham­pion West der­rière Webb pour un seul point en 2016, troi­sième l’an­née sui­vante à l’est après s’être fait sor­tir par Os­borne dans le der­nier tour de Ve­gas alors qu’il jouait le titre, Joey n’a rem­por­té qu’une fi­nale en 2018. Sou­vent par terre, moyen en out­door, les Verts lui ont mal­gré tout don­né sa chance aux cô­tés de To­mac. En cin­quante-cinq fi­nales 250 dis­pu­tées, il s’est im­po­sé cinq fois, ajou­tant qua­torze po­diums à son bi­lan. Pour son bap­tême 450 lors de la Mons­ter Cup, Joey s’est of­fert un pre­mier po­dium (3e) en­cou­ra­geant. Cin­quième et sixième de deux pre­mières manches avec d’ex­cel­lents chro­nos, il me­nait la troi­sième avant de s’ef­fa­cer

à l’en­tame du der­nier tour pour lais­ser pas­ser ET. Le nou­veau pi­lote Ka­wa a fait bonne im­pres­sion. Sobre et ef­fi­cace, JS17 semble sur la bonne voie. Comme Os­borne, Ples­sin­ger et Hill, Joey a l’avan­tage d’avoir dé­jà rou­lé sur les deux côtes. Mo­ti­vé par son chan­ge­ment de ca­té­go­rie, en confiance sur la KX-F qu’il au­ra la charge de pla­cer dans le top dix, l’ex-pro­té­gé de Mitch Pay­ton dé­barque avec de bonnes cartes en main. À lui de bo­ni­fier son jeu et d’in­té­grer le clan des ri­ders qui passent un cap en chan­geant de cy­lin­drée.

« Après cinq sai­sons en 250, Sa­vat­gy change de monde en 2019! »

Cham­pion West coast la sai­son der­nière, Jus­tin Hill n’a pas confir­mé cette an­née pour ses dé­buts en jaune. Il s’est en re­vanche illus­tré lors de ses quelques piges en 450, lais­sant en­tre­voir un gros po­ten­tiel dans la ca­té­go­rie.

Team­mate de Wes­ton Peick chez Su­zu­ki Yo­shi­mu­ra Joe Gibbs Ra­cing, Jus­tin Hill, 23 ans, est an­non­cé de­puis long­temps comme une fu­ture ve­dette du su­per­cross amé­ri­cain. Lan­cé en 2013 par Mitch Pay­ton sur la côte Est chez Ka­wa­sa­ki Mons­ter Pro Cir­cuit, le jeune Ri­cain a dû at­tendre un an avant de rem­por­ter sa pre­mière fi­nale. Qua­trième du cham­pion­nat cette an­née-là, il quitte alors les verts pour re­joindre KTM pen­dant deux ans. De nou­veau qua­trième en 2015, bles­sé l’an­née sui­vante alors qu’il jouait le titre, Jus­tin re­tourne chez Pro Cir­cuit et signe sa meilleure sai­son en 2017 avec la cou­ronne West coast à la clé. Dans la fou­lée, il re­joint Su­zu­ki JGR avec l’as­su­rance de pas­ser en 450 après une nou­velle sai­son de 250. Si cette der­nière n’a pas été for­mi­dable (6e à l’ouest avec une seule pe­tite vic­toire), elle lui a sur­tout per­mis d’ef­fec­tuer plu­sieurs piges chez les gros bras en SX avant de swit­cher dé­fi­ni­ti­ve­ment en 450 pour la fin de l’out­door, cham­pion­nat sur le­quel il s’est d’ailleurs of­fert quelques bonnes perfs comme une cin­quième place à Mount Mor­ris (4/6) et une sixième du cô­té de Red Bud (10/4). Pas de doute, le gar­çon est ca­pable d’al­ler vite en 450. Ta­len­tueux mais ir­ré­gu­lier, sou­vent Stats 250 SX 11 - 7- Po­diums: Titre: 1- Vic­toires: : 45 Fi­nales dis­pu­tées Pal­ma­rès: ➜ cham­pion West 2018: 6 West ; 2015: e coast (Suz) ; 2017: 11 East coast (KTM) coast (Kaw); 2016: ; ; 2014: 4 e West coast (Kaw) 4 West coast (KTM) e 2013: 12 e East coast (Kaw) frei­né par des pé­pins d’ordre phy­sique, il se­ra at­ten­du au tour­nant en 2019. À lui main­te­nant de sai­sir sa chance, les places de fac­to­ry ri­ders étant de plus en plus com­pli­quées à dé­cro­cher.

« Hill a dé­jà prou­vé qu’il pou­vait être très ra­pide en 450 SX! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.