Couach 1100

Avec la 1100, le chan­tier si­tué sur les rives du bas­sin d’Ar­ca­chon inau­gure une nou­velle gamme en lan­çant un day-boat pro­pul­sé en hors-bord.

Neptune Yachting Moteur - - Sommaire - Texte Marc Fleu­ry - Pho­tos Marc de Tien­da

Couach vient de mettre à l’eau le pre­mier open de son his­toire mo­to­ri­sé en hors-bord. Es­sai à 45 noeuds.

Vou­loir res­ter dans l’air du temps lorsque l’on porte un nom my­thique n’est pas tou­jours chose ai­sée. Le chan­tier Couach prouve pour­tant de la plus belle des ma­nières qu’il s’agit d’une chose pos­sible en lan­çant pour la pre­mière fois une ve­dette do­tée de trans­mis­sions hors-bord. Car oui, au cas im­pro­bable où vous n’en au­riez pas en­core en­ten­du par­ler, la ten­dance de­puis un an ou deux s’oriente clai­re­ment vers ce type de mo­to­ri­sa­tion en ce qui concerne les der­nières gé­né­ra­tions de ve­dettes de 30-40 pieds. La mon­tée en puis­sance des moteurs pro­po­sés par les prin­ci­paux construc­teurs et les pro­grès réa­li­sés en ma­tière d’in­so­no­ri­sa­tion ou de consom­ma­tion sont en ef­fet à l’ori­gine de cette ten­dance.

Une ca­rène d’une grande ef­fi­ca­ci­té

Ve­nant inau­gu­rer une nou­velle gamme, la 1100, le pre­mier mo­dèle d’une nou­velle sé­rie du construc­teur si­tué à Gu­jan-Mes­tras, sur les rives du bas­sin d’Ar­ca­chon, prend la forme d’un grand open ré­pon­dant aus­si bien aux en­vies des ama­teurs de na­vi­ga­tions spor­tives qu’à celles des plai­san­ciers en quête d’un mo­dèle conçu pour pro­fi­ter de la vie au mouillage. Compte te­nu de ses di­men­sions –11,70 m de lon­gueur hors­tout – et de l’agen­ce­ment de son plan de pont, le ba­teau se po­si­tionne aus­si comme un nou­veau ve­nu sur le mar­ché de plus en plus concur­ren­tiel des ten­ders de yachts. En ce qui concerne la ca­va­le­rie, le ba­teau est pro­po­sé en ver­sion stan­dard avec deux Mer­cu­ry Ve­ra­do de 300 ch ac­cro­chés au ta­bleau de bord. C’est pour­tant dans une ver­sion plus mus­clée que nous dé­cou­vrons la ve­dette, amar­rée dans le port d’Ar­ca­chon. Cette coque nu­mé­ro une est en ef­fet équi­pée de deux blocs Su­zu­ki 350, une belle pro­messe en ma­tière de per­for­mance. Si la vi­tesse est li­mi­tée à 20 noeuds sur le Bas­sin, et que les af­faires ma­ri­times veillent au grain en cette fin juillet ca­ni­cu­laire, le chan­tier dis­pose heu­reu­se­ment d’une dé­ro­ga­tion pour ses mo­dèles à l’es­sai. Peu de temps après la sor­tie du port, nous pous­sons pro­gres­si­ve­ment les ma­nettes pour voir ce que ce mo­dèle aux cous­sins jaune pous­sin a à nous

ra­con­ter. La phase de dé­jau­geage est as­sez longue et le ba­teau reste ca­bré jus­qu’au-de­là de 25 noeuds. Mais ce pro­blème de­vrait être ré­glé par le chan­tier avec la mise en place de flaps, dont le type de mo­dèle reste à dé­fi­nir. L’équipe tech­nique cherche à sa­voir qui des in­ter­cep­tors clas­siques ou des KP­lanes de Mer­cu­ry sont les plus adap­tés pour ré­pondre aux spé­ci­fi- ci­tés de cette ca­rène au V très mar­qué et re­la­ti­ve­ment étroite. À par­tir de 30 noeuds, le ba­teau com­mence en re­vanche à bien na­vi­guer dans ses lignes, en of­frant qua­si im­mé­dia­te­ment au pi­lote le sen­ti­ment d’un par­fait contrôle. La ca­rène, éprou­vée puisque sor­tie d’une ver­sion ral­lon­gée, élar­gie et mo­di­fiée d’un moule ayant ser­vi à la pro­duc­tion de nom­breux mo- dèles mi­li­taires, se montre d’une grande ef­fi­ca­ci­té. À près de 40 noeuds, vi­rer pour ef­fec­tuer un de­mi-tour ne pose au­cun pro­blème, tant le ba­teau semble vou­loir ac­cro­cher à la mer. En contre­par­tie, la gîte est as­sez mar­quée, mais pas de quoi se­couer outre me­sure les pas­sa­gers. Sur­tout, le pas­sage des vagues de sillage s’ef­fec­tue sans avoir à ra­len­tir, la

ca­rène se mon­trant ca­pable d’amor­tir les chocs en of­frant un pas­sage d’une grande dou­ceur. En al­lant ca­ler les ma­nettes en coin, à 6 000 tr/mn, le ba­teau file les 45 noeuds, avec le plein de car­bu­rant et d’eau et quatre per­sonnes à son bord.

Un plan de pont convi­vial

Avec une charge moindre, le chan­tier nous fait sa­voir que 48 noeuds ont été at­teints lors d’un pré­cé- dent es­sai. Agile, ri­gide, ra­pide, ma­niable en na­vi­ga­tion, la Couach 1100 per­met à ses pro­prié­taires de re­joindre à vive al­lure leurs mouillages fé­tiches. Avis aux ama­teurs de far­niente ! Car, avec ce grand day-boat au plan de pont convi­vial, Couach ne cache rien de ses am­bi­tions d’al­ler ta­qui­ner les opens mé­di­ter­ra­néens sur leur mar­ché... Les deux moteurs hors­bord n’em­pêchent ain­si pas la pré­sence de deux pe­tites plages de bain, qui vien­dront fa­ci­li­ter la bai­gnade au mouillage. L’ar­rière de la

ve­dette est oc­cu­pé par un grand bain de so­leil, sous le­quel on trouve une vaste soute de ran­ge­ment. No­tez que le dos­sier, amo­vible, per­met au choix de dis­po­ser d’un beau so­la­rium et de sé­cu­ri­ser l’es­pace en étant pla­cé en po­si­tion re­cu­lée, ou de bé­né­fi­cier d’une ban­quette en po­si­tion plus avan­cée. Une se­conde ban­quette étant si­tuée der­rière le poste de pi­lo­tage, une table dé­pliable per­met d’ins­tal­ler un agréable es­pace dé­dié aux re­pas. Le cock­pit, tout comme l’in­té­gra­li­té du pont, est re­vê­tu de flexi­teck en ver­sion stan­dard.

Tour­née vers les plaisirs es­ti­vaux

Sous un élé­gant T-top, sou­te­nu par des mon­tants tu­bu­laires aux formes pro­fi­lées, le poste de pi­lo­tage de­vance deux confor­tables sièges. Dé­diés au bar­reur et à un pas­sa­ger, ils per­mettent de na­vi­guer de­bout ou as­sis en of­frant une ex­cel­lente po­si­tion de conduite. Sobre, fonc­tion­nel, le poste de barre s’in­tègre bien à l’es­prit gé­né­ral du ba­teau qui se ré­sume à l’es­sen­tiel. Men­tion spé­ciale pour le pare-brise mo­no­bloc. Com­pact, dis­cret, ce­lui-ci se ré­vèle néan­moins ex­trê­me­ment pro­tec­teur, même à près de 40 noeuds. De

larges pas­sa­vants mènent à une plage avant où un se­cond confor­table so­la­rium peut être mis en place. Pré­ci­sons qu’un pe­tit es­pace de cui­sine peut ve­nir prendre place sur tri­bord, juste de­vant la console, avec la pos­si­bi­li­té de dis­po­ser d’un évier, d’une plan­cha et d’un ré­fri­gé­ra­teur. Prio­ri­tai­re­ment conçue pour réa­li­ser des sor­ties à la jour­née, la Couach 1100 ne se ré­sume tou­te­fois pas à sa vo­ca­tion de simple day-boat. Le ba­teau abrite en ef­fet des amé­na­ge­ments certes spar­tiates, mais per­met­tant tout de même de pou­voir en­vi­sa­ger une ou deux nuits à bord avec une cou­chette double, quelques ran­ge­ments, un la­va­bo et des toi­lettes. Ceux de la ver­sion es­sayée ré­pon­daient aux de­mandes de son pro­prié­taire, mais Couach laisse une large pos­si­bi­li­té à sa clien­tèle en ce qui concerne la dis­po­si­tion, tant sur le pont qu’à l’in­té­rieur. De quoi agen­cer à son goût cette coque spor­tive tour­née vers les plaisirs es­ti­vaux.

87

Pla­cé sur le mar­ché très concur­ren­tiel des opens mé­di­ter­ra­néens, le ba­teau dis­pose d’un plan de pont pen­sé pour pro­fi­ter de sor­ties à la jour­née. Un bon com­pro­mis a été trou­vé par les concep­teurs entre confort à bord et cir­cu­la­tion.

Na­vi­guant sur une ca­rène étroite, le ba­teau af­fiche un fort de­gré de gîte en vi­rage.

Une pe­tite cui­sine as­tu­cieu­se­ment dis­si­mu­lée sous la console peut ac­cueillir un évier, mais éga­le­ment une plan­cha et un ré­fri­gé­ra­teur.

Sobre, fonc­tion­nel, le poste de pi­lo­tage per­met au pi­lote de bar­rer bien abri­té der­rière un pare-brise mo­no­bloc très com­pact.

L’es­pace si­tué à l’avant est suf­fi­sam­ment grand pour mettre en place un beau so­la­rium.

90 Sur les bancs du bas­sin d’Ar­ca­chon, en ter­rain connu, la 1100 peut al­ler bea­cher grâce à sa mo­to­ri­sa­tion hors-bord.

Le pro­prié­taire de ce ba­teau n’a pas sou­hai­té de cabinet de toi­lette fer­mé. L’in­té­rieur étant cus­to­mi­sable, le chan­tier laisse tou­te­fois cette pos­si­bi­li­té à ses fu­turs clients.

Une table, lo­gée dans la vaste soute si­tuée sous le bain de so­leil ar­rière, se dé­plie pour mettre en place un agréable es­pace re­pas.

Le dos­sier de la ban­quette peut être dé­pla­cé vers l’ar­rière du ba­teau de fa­çon à dé­ployer un confor­table bain de so­leil.

Mo­di­fiée, ral­lon­gée et élar­gie, la ca­rène est is­sue d’un moule ayant ser­vi à la pro­duc­tion de nom­breux mo­dèles mi­li­taires.

Les plans rap­pellent que la lar­geur du ba­teau n’ex­cède pas trois mètres, là où les mo­dèles de cette taille ap­prochent sou­vent les quatre mètres...

Les deux V6 de Su­zu­ki font de ce day-boat un mo­dèle ul­tra vi­ta­mi­né, qui ra­vi­ra les ama­teurs de sen­sa­tions fortes !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.