Life Aqua­tic, ex-star des fif­ties

Cet élé­gant motor yacht a été en­tiè­re­ment re­cons­truit en 2014 et adap­té aux contraintes mo­dernes tout en gar­dant son charme des an­nées 50. Il a été pré­sen­té lors du pre­mier An­tibes Clas­sic Yacht Show fin mai der­nier.

Neptune Yachting Moteur - - Sommaire - Texte Nor­bert Con­chin - Pho­tos DR

Lan­cé à Ros­neath sur la ri­vière Clyde en 1952, Thel­ma VI était le plus grand yacht de la sé­rie des Or­mi­dales, conçue par John Bain et fa­bri­quée par Sil­vers. So­li­de­ment construit avec ses bor­dés en pin d’Ore­gon sous la flot­tai­son, en aca­jou au-des­sus et as­sem­blés sur une quille, ses va­rangues et couples en chêne, il était équi­pé à l’ori­gine de deux moteurs Ge­ni­fler de 72 ch. Le pont, re­cou­vert d’un ha­billage de teck, est com­po­sé de plu­sieurs couches de contre- pla­qué, tout comme les su­per­struc­tures. Les 60 tonnes du na­vire et son haut franc-bord ga­ran­tis­saient de pou­voir prendre la mer même par des condi­tions dif­fi­ciles. Soixante ans de bons et loyaux ser­vices en Manche et en Mé­di­ter­ra­née pour dif­fé­rents pro­prié­taires et son uti­li­sa­tion comme Club House pour le Bri­tish Clas­sic Yacht Club ont fi­ni par avoir rai­son de son état et ce mal­gré le chan­ge­ment des moteurs en 1971 pour une paire de Gard­ner de 300 ch. En 2014, le ba­teau s’est fi­na­le­ment re­trou­vé dans une nou­velle his­toire. Une

dame pos­sé­dant dé­jà plu­sieurs yachts en tombe suf­fi­sam­ment amou­reuse pour l’ac­qué­rir et or­don­ner sa ré­no­va­tion. Celle-ci est or­ga­ni­sée par Bar­ney San­de­man – chez qui il est en­core en vente – au chan­tier Stir­ling & Son à Ply­mouth, et avec l’aide d’un homme d’ex­pé­rience, Jim McIl­raith.

Re­fit to­tal dans les règles de l’art

Dès le dé­but de la com­mande, c’est en fait une vraie re­cons­truc­tion qui est en­ga­gée. Les su­per­struc­tures, le pont et les amé­na­ge­ments sont dé­mon­tés et chaque pièce dé­fec­tueuse est rem­pla­cée par une neuve. Ain­si la moi­tié des bor­dés ont été rem­pla­cés. Va­rangues et couples vont su­bir le même trai­te­ment. Quant au rouf et au pont, ils sont re­cons­truits à neuf sur les plans d’ori­gine. La de­si­gner In­dia Mah­da­vi, en col­la­bo­ra­tion avec Ed Du­bois, conçoit un in­té­rieur res­pec­tant l’ori­gi­nal mais mieux adap­té à une uti­li­sa­tion mo­derne y com­pris en char­ter. L’âme du ba­teau est pré­ser­vée et reste même per­cep­tible par en­droits. La plom­be­rie, l’élec­tri­ci­té et l’en­semble des or­ganes tech­niques sont re­faits se­lon les normes mo­dernes. Les deux moteurs sont ren­voyés à la mai­son mère pour une ré­fec­tion com­plète et une remise à 0 heure. A la fin des tra­vaux, le motor yacht est re­bap­ti­sé Life Aqua­tic lors de sa mise à l’eau en mai 2016, sur le slip­way re­cou­vert du chan­tier. Cette ré­no­va­tion

to­tale se per­çoit im­mé­dia­te­ment en pé­né­trant à l’in­té­rieur. Le plan d’amé­na­ge­ment reste clas­sique. Le sa­lon de pont très lu­mi­neux donne vers l’ar­rière sur trois ca­bines doubles pas­sa­gers, dont la mas­ter qui com­prend un lit dé­cen­tré et un ca­na­pé sur l’autre bord.

Un agen­ce­ment fonc­tion­nel

Deux salles d’eau, dont une avec bai­gnoire sa­bot, sont ac­ces­sibles de­puis la cour­sive cen­trale et une ca­bine simple peut ser­vir pour une nan­ny ou le ca­pi­taine. Vers l’avant du car­ré se si­tuent en contre­bas, dans une si­tua­tion plus in­ti­miste, la salle à man­ger, puis la cui­sine sur toute la lar­geur. Celle-ci est

as­sez grande pour y sé­jour­ner à plu­sieurs et se ré­vèle donc très pra­tique pour l’équi­page. A l’avant, une ca­bine équi­page est pré­cé­dée d’une mi­ni buan­de­rie. C’est une dis­po­si­tion qui a fait ses preuves. La ti­mo­ne­rie est aus­si un lieu de vie agréable. Elle est mu­nie d’une ban­quette et d’une table. Le cock­pit ar­rière conti­gu peut re­ce­voir six à huit convives et sur le rouf, au-des­sus du sa­lon, un grand bain de so­leil est bien adap­té aux de­mandes nau­tiques ac­tuelles.

Un confort mo­derne fort ap­pré­ciable

Life Aqua­tic a été pour­vu de tous les us­ten­siles et équi­pe­ments qui font le bon­heur des croi­sières confor­tables au­jourd’hui. L’eau chaude, les toi­lettes élec­triques à l’eau douce, un grand ré­fri­gé­ra­teur de 140 litres un congé­la­teur de 64 litres, la té­lé­vi­sion et la hi-fi ne font pas ou­blier l’âge du ba­teau. Les équi­pe­ments de na­vi­ga­tion élec­tro­niques mo­dernes ont été ha­bi­le­ment in­té­grés à la ti­mo­ne­rie. Ceux du pont comme le guin­deau ont été re­con­di­tion­nés à neuf. Une po­tence sert pour le ran­ge­ment et la mise à l’eau de l’an­nexe. Cô­té tech­nique, un groupe

Onan de 27 kWh four­nit l’éner­gie à bord. Douze bat­te­ries per­mettent de dis­til­ler la puis­sance vers le pro­pul­seur d’étrave, guin­deau et autres gros consom­ma- teurs. Tous les équi­pe­ments sont dans un état neuf puisque le ba­teau est sor­ti de chan­tier il y a juste deux ans. Compte te­nu de l’état pra­ti­que­ment im­pec­cable de la coque, des ins­tal­la­tions tech­niques et de la mo­to­ri­sa­tion, Life Aqua­tic ne de­mande qu’un en­tre­tien cou­rant mais ré­gu­lier Les Gard­ner consom­mant moins de 18 litres à l’heure en vi­tesse de croi­sière de 7,5 noeuds, ce bud­get ne se­ra pas consé­quent. L’en­semble des frais de fonc­tion­ne­ment an­nuel ne de­vrait pas dé­pas­ser 200 k€ avec un ca­pi­taine et un ma­rin. Avec une vi­tesse de croi­sière de huit noeuds, les grands pé­riples semblent ex­clus à moins d’avoir beau­coup de temps. En re­vanche, la lo­ca­tion à la jour­née, de l’ordre de 3 000 pour de pe­tites croi­sières au­tour des îles, pour­rait sé­duire la clien­tèle des pa­laces de la Ri­vie­ra.

Pos­si­bi­li­té de char­ter à la jour­née

Mais l’adage qui af­firme que «le coeur a ses rai­sons que la rai­son ne connaît point» , n’est pas vé­ri­fié ici, car ce motor yacht est dans des condi­tions tech­niques et cos­mé­tiques ir­ré­pro­chables, que bien des yachts ré­cents pour­raient en­vier. Le coup de coeur reste rai­son­nable. Une fa­mille peut y ap­pré­cier le réel confort et, pour le ca­pi­taine Nicolas Ruiz, l’ex­ploi­ta­tion en char­ter jour­na­lier semble tout in­di­quée. Life Aqua­tic est éga­le­ment à vendre au prix de 1 200 000 chez San­de­man Yacht Com­pa­ny. Comme bien sou­vent avec ces uni­tés hors du temps, tout est une ques­tion de fee­ling...

Ces uni­tés an­ciennes sont in­tem­po­relles, sur­tout si elles sont ré­no­vées dans les règles de l’art. No­tez le bos­soir à an­nexe.

Le des­sin de John Bain est très réus­si et bien équi­li­bré. Il pré­fi­gure ses fu­tures réa­li­sa­tions. Beau­coup d’équi­pe­ments an­ciens ont été res­tau­rés, comme ce guin­deau, dans un sou­ci d’au­then­ti­ci­té. Un aé­ra­teur cham­pi­gnon en in­ox ven­tile la baille.

L’ac­cueillant ca­pi­taine Nicolas Ruiz a une longue ex­pé­rience der­rière lui, ce qui l’au­to­rise à un style dé­con­trac­té très ap­pro­prié.

La ti­mo­ne­rie est spa­cieuse. Elle bé­né­fi­cie d’une table, d’une belle ban­quette et d’une vi­sion panoramique sur 360°.

Le car­ré en bas du sa­lon est très dis­cret et pré­serve l’in­ti­mi­té des pas­sa­gers. Sous le sa­lon, la cloi­son donne ac­cès à la salle des ma­chines.

Le sa­lon est ins­tal­lé dans le «dog house». Une des­cente avant donne sur la salle à man­ger et une autre vers les ca­bines ar­rière.

La coque est très élé­gante avec sa ton­ture de pont et ses pe­tits sa­bords. Le bas­tin­gage avec sa main cou­rante en bois mas­sif est sé­cu­ri­sant.

Les deux Gard­ner ont été en­tiè­re­ment re­con­di­tion­nés chez le fa­bri­cant afin de les re­mettre à zé­ro heure.

La ca­bine pro­prié­taires a été re­faite en res­pec­tant l’amé­na­ge­ment ma­rin d’ori­gine. Les va­rangues sont res­tées ap­pa­rentes, clin d’oeil au pas­sé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.