Stop Ancre : in­dé­cro­chable ?

C’est dans le golfe de Saint-Tro­pez qu’ont été ef­fec­tués les tests du nou­veau Stop Ancre. Ce der­nier a été réa­li­sé sur me­sure pour un Guy Couach 2800.

Neptune Yachting Moteur - - Sommaire -

Ilya un an, Al ai nMaur in, plai­san­cier et plon­geur sous-ma­rin, lan­çait son kit Stop Ancre. Sa ca­rac­té­ris­tique ? Il con­siste en deux sta­bi­li­sa­teurs qui ap­portent une as­sise sup­plé­men­taire aux ancres plates, et qui évitent donc de chas­ser. Car c’est l’un des dé­fauts des mo­dèles d’ancres plates : une fois dé­cro­chées, elles peinent à se ré-en­sa­bler. Comme le sou­ligne Alain Mau­rin, son in­ven­teur, «le pro­blème vient des pelles, in­ef­fi­caces lorsque l’angle entre ces der­nières et la verge est trop im­por­tant. Le but étant d’évi­ter d’en ar­ri­ver à ces­tade.» Concrè­te­ment, le Stop Ancre mul­ti­plie

par deux les points d’ac­croche : ceux de l’ancre (les pointes des pelles) et ceux du kit. Ces sta­bi­li­sa­teurs agissent éga­le­ment de ma­nière à re­pla­cer tou­jours dans l’axe l’ancre avec le ba­teau mais aus­si d’en­fon­cer l’en­semble dans le sub­strat. Ré­cem­ment, Stop Ancre a été sol­li­ci­té pour une ins­tal­la­tion sur me­sure sur le mouillage d’un Guy Couach 2800 Open. Après avoir consta­té à plu­sieurs re­prises que le ba­teau chas­sait lors de coups de vent en Grèce, le ca­pi­taine de ce Guy Couach a fait ins­tal­ler le sys­tème sur son ancre plate, une Fob de 92 kg. Comme le sou­ligne Alain Mau­rin : «Unean­cre­qui chasse met non seule­ment le na­vire en pé­ril, mais n’ac­cro­chant plus, elle fait of­fice de char rue et la­boure les fonds, en l’oc­cur­ren­cedes po­si­do­nies. » Une fois le Stop Ancre ins­tal­lé, des tests ont été ef­fec­tués dans le golfe de SaintT­ro­pez. Le pre­mier à 90° de l’axe du ba­teau, pour si­mu­ler un coup de vent et le ba­teau qui chasse ; le se­cond dans l’axe. Dans les deux cas, l’ancre n’a pas bou­gé, s’en­fon­çant dans le sub­strat de fa­çon « très courte ». Sou­li­gnons éga­le­ment que ces tests ont été réa­li­sés dans quatre mètres de fond (aux­quels s’ajoutent les deux mètres de ti­rant d’air entre la sur­face de l’eau et le guin­deau), avec 25 mètres de chaîne. Le coût du Stop Ancre sur ce Guy Couach est de l’ordre de 4 500 € (in­cluant les ma­té­riaux, la R&D, etc.). Ce qui est peu au re­gard d’un chan­ge­ment com­plet (es­ti­mé à 17 000 €, soit 12 500 € pour une nou­velle ancre aux­quels on ajoute les 4 500 € de rem­pla­ce­ment du da­vier). ● In­fos www.eco-nau­tisme.com

Le Stop Ancre connaît une nou­velle ver­sion, pliable et ré­trac­table pour ga­gner de la place dans les bailles à mouillage.

22 La Fob de 92 kg a été « cus­to­mi­sée », et re­çoit dé­sor­mais deux sta­bi­li­sa­teurs de chaque cô­té de la pelle. Lors des tests, l’ancre s’est en­fon­cée dans le sub­strat de ma­nière très courte.

Les sta­bi­li­sa­teurs du Stop Ancre mul­ti­plient par deux les points d’ac­croche par rap­port à une ancre stan­dard.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.