Les mo­ments forts du sa­lon Cannes sous les sun­lights

Neptune Yachting Moteur - - Salon Cannes Yachting Festival 2018 - Textes A. Ber­te­loot, M. Fleu­ry, M. Lui­zet, O. Voi­tu­riez - Pho­tos J. Ké­la­go­pian et M. Lui­zet

Plus grand sa­lon nau­tique à flot d’Eu­rope, le Cannes Yach­ting Fes­ti­val, qui s’est dé­rou­lé du 11 au 16 sep­tembre, confirme la bonne san­té d’un mar­ché du yacht et du ba­teau haut de gamme qui n’a ja­mais été aus­si dis­pu­té.

Per­sonne ne pour­ra con­tes­ter au Cannes Yach­ting Fes­ti­val son titre de plus grand sa­lon nau­tique à flot d’Eu­rope. Le nombre de ba­teaux ex­po­sés dans le Vieux-Port dé­passe cette an­née les 600 uni­tés, dont presque un tiers af­fi­chant une lon­gueur de plus de 18 mètres. Une spé­ci­fi­ci­té qui fait de Cannes un ren­dez-vous se­lect et gla­mour in­con­tour­nable des grands chan­tiers mais aus­si des pe­tits. Ceux-ci viennent à Cannes pour se faire connaître et ten­ter d’ap­pro­cher une clien­tèle très in­ter­na­tio­nale mais aus­si qua­li­ta­tive.

Bi­lan très po­si­tif pour Bé­né­teau

On peut ci­ter des marques comme Ma­zu en pro­ve­nance de Tur­quie, dont c’était la troi­sième par­ti­ci­pa­tion consé­cu­tive avec, cette an­née, son nou­veau 52 pieds. Le sa­lon a don­né à cette start-up stam­bou­liote, qui pro­duit au comp­te­gouttes, une no­to­rié­té ex­press qu’elle n’au­rait ja­mais pu ob­te­nir sans pas­ser par la case Cannes. Idem pour Stee­ler, mo­deste construc­teur néer­lan­dais. Son fon­da­teur Hans Web­bink a ten­té sa chance il y a trois ans à Cannes sans trop y croire. Il est vrai que ses ve­dettes pre­mium en acier ou alu­mi­nium n’ont pas le look et le pro­gramme vé­ri­ta­ble­ment adap­té au mar­ché mé­di­ter­ra­néen. Et pour­tant, ça se vend, et plu­tôt bien même ! Le pa­tron de Stee­ler est de­ve­nu un ac­cro à la ville fes­ti­va­lière. Pour l’édi­tion 2018, il ex­po- sait une ve­dette acier de 59 pieds ve­nue spé­cia­le­ment du Da­ne­mark où son pro­prié­taire nor­vé­gien avait en­ta­mé une croi­sière es­ti­vale. «Grâce à cette pré­sence sur place, j’ai noué des contacts for­mi­dables avec des plai­san­ciers qui de­vraient si­gner dans les pro­chaines se­maines, s’en­thou­siasme Hans Web­bink. Cannes m’offre une vi­si­bi­li­té ex­tra- or­di­naire.» De nom­breux autres pa­trons de chan­tiers tiennent le même dis­cours. Le mar­ché du ba­teau de pres­tige, dont le ti­cket d’achat dé­marre sou­vent au-de­là du de­mi-mil­lion d’eu­ros, se porte à mer­veille. Tout le monde en pro­fite, les grandes en­seignes en tête. Comme à son ha­bi­tude, le groupe Bé­né­teau dé­bar­qué à Cannes en force avec dix marques au comp­teur et l’an­nonce d’une on­zième qui se­ra consa­crée à la pro­duc­tion de ca­ta­ma­rans à voile spor­tifs bap­ti­sée Ex­cess. Her­vé Gas­ti­nel, le grand pa­tron de Bé­né­teau, a pro­fi­té de sa confé­rence d’ou­ver­ture pour dres­ser un bi­lan très po­si­tif du der­nier exer­cice. Le chiffre d’af­faires conti­nue de pro­gres­ser deux

fois plus vite que le rythme du sec­teur. 44 % des mo­dèles pro­po­sés à la vente ont été re­nou­ve­lés.

Un mar­ché du yacht dy­na­mique

La moi­tié des ba­teaux fa­bri­qués en Ven­dée, Po­logne et Etats-Unis se vendent pour moi­tié en Eu­rope, 30% de la part re­ve­nant aux USA et 20% à l’Asie-Moyen-Orient. Bé­né­teau se porte comme un charme tout comme les autres ma­jors ita­liens et bri­tan­niques pré­sents sur le sa­lon, pro­fi­tant d’un mar­ché du yacht dy­na­mique. Azi­mut-Be­net­ti en­re­gistre son meilleur ré­sul­tat avec 68 uni­tés de plus de 24 m ven­dues, dont 21 Azi­mut Grande 27 m, son nou­veau fleu­ron. En­fin, Prin­cess a an­non­cé sa «best year» de­puis sa créa­tion. Tout va bien sur la pla­nète ba­teau.

Spec­tacle as­su­ré pour cette nou­velle édi­tion du Cannes Yach­ting Fes­ti­val qui a réuni plus de 600 ba­teaux à flot, dont un tiers de plus de 18 m de long. 34

Le Cannes Yach­ting Fes­ti­val est l’un des rares sa­lons à flot au monde où les clients peuvent ve­nir tes­ter les ba­teaux en mer. En soi­rée, la ré­gu­la­tion du tra­fic à l’en­trée du port en­gendre de vé­ri­tables bou­chons sur l’eau.

Cette an­née en­core, le nombre de ba­teaux ex­po­sés au sa­lon de Cannes ar­rive à sa­tu­ra­tion. Une si­tua­tion qui n’est qua­si­ment plus te­nable pour l’ave­nir de l’évè­ne­ment.

Le San­lo­ren­zo SX76 en ma­noeuvre de­vant les ter­rasses du Pa­lais des fes­ti­vals. L’une des nou­veau­tés les plus mar­quantes de ce sa­lon. Ri­va pré­sen­tait en avant-pre­mière le Ri­belle 66, un yacht spor­tif et luxueux, qui évoque par quelques touches d’aca­jou les ori­gines pres­ti­gieuses du chan­tier ita­lien.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.