Neptune Yachting Moteur

Ga­leon 650 Sky­deck

En pré­sen­tant son 650 Sky­deck, la marque po­lo­naise frappe fort dans le seg­ment des 20 mètres tout juste. La mo­du­la­ri­té, la lu­mière et la cir­cu­la­tion à bord sont ser­vies par la tech­nique et l’in­no­va­tion pour pro­fi­ter de toutes les si­tua­tions ren­con­trées.

- Texte Nor­bert Con­chin - Pho­tos Lu­do­vic Fru­chaud et DR

En ar­ri­vant sur le pon­ton Ga­leon, au der­nier sa­lon de Cannes, force est de consta­ter la mon­tée en puis­sance et le dy­na­misme de la marque po­lo­naise créée en 1982. Celle-ci compte au ca­ta­logue pas moins de 28 mo­dèles de 30 à 78’. La 650 Sky­deck, que nous ve­nons es­sayer, illustre l’en­thou­siasme et la créa­ti­vi­té du chan­tier. Ce cou­pé est un vé­ri­table concen­tré d’in­no­va­tions qui ne sont pas for­cé­ment vi­sibles au pre­mier coup d’oeil. Son al­lure ra­cée est à l’image de son rouf aé­ro­dy­na­mique, tra­pu et taillé pour la na­vi­ga­tion, y com­pris dans des condi­tions mé­téo dif­fi­ciles. En mon­tant à bord, et au fur et à me­sure de la vi­site, nous dé­cou­vrons les dis­po­si­tifs et op­tions qui trans­forment ce cou­pé sport en un confor­table et spa­cieux yacht, ca­pable d’op­ti­mi­ser de nom­breuses si­tua­tions de vie à bord. Tout d’abord le fa­meux «beach mode» per­met­tant, en abais­sant élec­tri­que­ment les flancs de coque, d’élar­gir le pont de 2,50 mètres, créant ain­si un es­pace bar de six mètres li­néaires ou­vert sur l’ex­té­rieur de chaque bord et qui com­mu­nique avec la cui­sine in­té­rieure par des baies cou­lis­santes, elles aus­si élec­triques.

Des dis­po­si­tifs in­gé­nieux

Le bain de so­leil de la plage avant est lui aus­si ex­ten­sible. En re­pous­sant les deux mo­dules de ban­quettes vers l’ex­té­rieur à l’aide de com­pas en in­ox, on ob­tient un es­pace dî­nette spa­cieux do­té d’un pas­sage cen­tral pra­tique, me­nant vers la proue. En­fin, le cock­pit ar­rière est ré­ver­sible et la ban­quette peut faire face à la mer, mais, dans cette confi­gu­ra­tion, il faut se pas­ser de la ca­bine de ma­rin. Ces trois in­no­va­tions sont ap­pa­rues il y a trois ans sur la 500 Sky­deck et équipent main­te­nant en op­tion plu­sieurs mo­dèles de la marque à par­tir de 46’. Mais le vrai plus est la porte dans le pare-brise fron­tal, qui cou­lisse grâce à une cré­maillère élec­trique dans le rouf. Elle offre un ac­cès di­rect sur la plage avant de­puis le sa­lon. L’ai­sance de dé­pla­ce­ment ain­si ob­te­nue est re­mar­quable et per­met, sans comp­ter l’aé­ra­tion gé­né­rée, d’uti­li­ser plei­ne­ment l’ac­cueillante plage avant. En­fin la der­nière créa­tion est le hard-top car­bone look qui

re­couvre le sky­deck. Il s’es­ca­mote élec­tri­que­ment pour dé­cou­vrir le poste de pi­lo­tage et le mi­ni fly com­pre­nant un vaste bain de so­leil et une dî­nette. Fi­ni le fas­ti­dieux dé­mon­tage d’une ca­pote ; on ap­puie dé­sor­mais sur un bou­ton et on pro­fite im­mé­dia­te­ment du ni­veau su­pé­rieur qui est res­té propre, mal­gré les in­tem­pé­ries. Et, ce­rise sur le gâ­teau, ces deux équi­pe­ments ex­clu­sifs sont li­vrés en stan­dard. L’in­té­rieur fait lui aus­si preuve d’ima­gi­na­tion. Un grand

open space est im­mé­dia­te­ment ac­ces­sible. La cui­sine si­tuée sur le cô­té en en­trant est pour­vue de grands plans de tra­vail ser­vant aus­si de bar et de passe-plat lorsque les baies vi­trées sont ou­vertes. En pé­né­trant dans le sa­lon vers l’avant, la hau­teur sous bar­rots très gé­né­reuse et les belles baies et toits vi­trés pro­curent un es­pace vaste et lu­mi­neux digne d’un yacht bien plus grand. Les deux es­ca­liers qui des­servent les ca­bines au pont in­fé­rieur ren­forcent en­core la sen­sa­tion d’in­ti­mi­té. La VIP à l’avant pos­sède sa des­cente pri­va­tive tan­dis que la des­cente cen­trale des­sert

L’eu­ca­lyp­tus cen­dré brillant par­ti­cipe à l’am­biance luxueuse et co­sy.

La ca­bine VIP à l’avant est lu­mi­neuse et pos­sède sa propre des­cente.

La plate-forme de bain hy­drau­lique sup­porte jus­qu’à 700 kg.

la mas­ter et, au choix, une ca­bine double in­vi­tés ou deux ca­bines twin dans la par­tie cen­trale. Dans cette der­nière ver­sion, la mas­ter n’oc­cupe pas toute la lar­geur puisque sa salle de bain est re­pla­cée sur le flanc bâ­bord. Les me­nui­se­ries sont réa­li­sées se­lon les sou­haits du client et notre ver­sion d’es­sai était ha­billée d’un eu­ca­lyp­tus cen­dré brillant as­sez ori­gi­nal. Les fi­ni­tions sont d’un bon ni­veau et les ca­pi­ton­nages, mo­quettes et voi­lages par­ti­cipent à l’im­pres­sion gé­né­rale de luxe.

Un com­por­te­ment ma­rin ef­fi­cace

En sor­tant du vieux port, une bonne brise a le­vé un cla­pot as­sez fort. D’une pres­sion, nous ac­tion­nons le hard-top élec­trique et re­joi­gnons la ti­mo­ne­rie in­té­rieure pour ne pas être trem­pés. Notre ver­sion est équi­pée, en op­tion, d’une paire de Man V8 de 1 200 che­vaux, que nous re­com­man­dons pour les re­prises et la sou­plesse qu’elle pro­cure. Le pas­sage dans les vagues de 1,50 mètre est re­mar­quable et nous de­vons at­teindre les 18 noeuds avant de voir les qua­li­tés de dé­flec­tion de la coque être prises en dé­faut. L’op­tion de Trim « in­ter­cep­tor » à

sta­bi­li­sa­tion ac­tive ap­porte un bon contrôle. C’est ras­su­rant et cela nous convainc, avec la houle de l’ar­rière, de pous­ser une pointe jus­qu’à 31 noeuds. Cette mo­to­ri­sa­tion est bien adap­tée à la ca­rène et la vi­tesse de croi­sière entre 20 et 24 noeuds, se­lon l’état de la mer, est confor­table tout comme le sont les fau­teuils du poste de pi­lo­tage. Seule ombre au ta­bleau et ran­çon de la gloire, les mon­tants de la porte de pare-brise sont as­sez épais et di­mi­nuent dras­ti­que­ment la vi­si­bi­li­té vers l’avant. Il faut donc être très at­ten­tif du fait de cette dif­fi­cul­té sup­plé­men­taire. Na­vi­guer à 20 noeuds en croi­sière vous coû­te­ra en­vi­ron 200 litres/ heure, ce qui reste rai­son­nable dans cette ca­té­go­rie. Pour le mouillage, on peut éga­le­ment faire mon­ter un sta­bi­li­sa­teur gy­ro­sco­pique. De retour au port, il suf­fit de rou­vrir le hard-top pour re­trou­ver le poste de pi­lo­tage du fly aus­si propre et sec qu’on l’avait lais­sé, ce qui est bien plus pra­tique pour ma­noeu­vrer.

Le yacht à cinq pattes

Pi­lo­ter du fly-bridge par beau temps les che­veux au vent, far­nien­ter sur la plage avant ou y prendre un re­pas à la fraîche, re­gar­der la TV de­puis le cock­pit ar­rière, convier de nom­breux amis pour un apé­ri­tif fes­tif... Oui, tout cela est pos­sible avec ce cou­pé sport qui vous per­met­tra de na­vi­guer dans des condi­tions mus­clées, mais aus­si de pro­fi­ter de tous les plai­sirs de la croi­sière dans le plus grand confort et sans ef­fort.

Un cou­pé sport ro­buste qui cache bien son jeu et se trans­forme en yacht au mouillage.

 ??  ??
 ??  ?? Es­pace, lu­mi­no­si­té et vi­sion pa­no­ra­mique pour le sa­lon, qui est bien aé­ré par la porte cen­trale avant.
Es­pace, lu­mi­no­si­té et vi­sion pa­no­ra­mique pour le sa­lon, qui est bien aé­ré par la porte cen­trale avant.
 ??  ?? L’en­fi­lade du sa­lon re­cèle un écran géant es­ca­mo­table. Der­rière elle, un es­ca­lier mène à la mas­ter et à une ou deux ca­bines in­vi­tés au choix.
L’en­fi­lade du sa­lon re­cèle un écran géant es­ca­mo­table. Der­rière elle, un es­ca­lier mène à la mas­ter et à une ou deux ca­bines in­vi­tés au choix.
 ??  ?? L’im­mense plan de tra­vail en co­rian cein­ture la cui­sine sur 360° et sert éga­le­ment de bar et de passe-plats.
L’im­mense plan de tra­vail en co­rian cein­ture la cui­sine sur 360° et sert éga­le­ment de bar et de passe-plats.
 ??  ?? Mo­du­la­ri­té exem­plaire al­lant du cou­pé sport au yacht grand confort. Es­paces in­té­rieurs et ex­té­rieurs très spa­cieux et er­go­no­miques. Cir­cu­la­tion à bord avec deux des­centes et un ac­cès di­rect plage avant.
Mo­du­la­ri­té exem­plaire al­lant du cou­pé sport au yacht grand confort. Es­paces in­té­rieurs et ex­té­rieurs très spa­cieux et er­go­no­miques. Cir­cu­la­tion à bord avec deux des­centes et un ac­cès di­rect plage avant.
 ??  ?? Beau­coup d’op­tions pour ar­ri­ver à la ver­sion tout équi­pée. Vi­si­bi­li­té ré­duite à la ti­mo­ne­rie due au ren­fort de pare-brise. Main­te­nance mé­ti­cu­leuse des mé­ca­nismes élec­triques.
Beau­coup d’op­tions pour ar­ri­ver à la ver­sion tout équi­pée. Vi­si­bi­li­té ré­duite à la ti­mo­ne­rie due au ren­fort de pare-brise. Main­te­nance mé­ti­cu­leuse des mé­ca­nismes élec­triques.
 ??  ??
 ??  ?? L’ac­cès à la plage avant par la porte cen­trale est très fa­cile. La des­serte cache un fri­go et un évier.
L’ac­cès à la plage avant par la porte cen­trale est très fa­cile. La des­serte cache un fri­go et un évier.
 ??  ?? La ti­mo­ne­rie est com­plète et les fau­teuils élec­triques confor­tables. Les mon­tants cen­traux de pare-brise li­mitent la vi­si­bi­li­té.
La ti­mo­ne­rie est com­plète et les fau­teuils élec­triques confor­tables. Les mon­tants cen­traux de pare-brise li­mitent la vi­si­bi­li­té.
 ??  ?? Les fi­ni­tions sont soi­gnées comme ici la mo­saïque de la salle de bain.
Les fi­ni­tions sont soi­gnées comme ici la mo­saïque de la salle de bain.
 ??  ?? La ca­bine du skip­per n’est dis­po­nible que dans la ver­sion cock­pit fixe. La salle de bain de la mas­ter est in­té­grée à la ca­bine dans l’op­tion deux ca­bines in­vi­tés.
La ca­bine du skip­per n’est dis­po­nible que dans la ver­sion cock­pit fixe. La salle de bain de la mas­ter est in­té­grée à la ca­bine dans l’op­tion deux ca­bines in­vi­tés.
 ??  ?? La ca­bine in­vi­tés com­porte un lit double ou des twin au choix. Une qua­trième ca­bine est pos­sible dans l’es­pace cen­tral.
La ca­bine in­vi­tés com­porte un lit double ou des twin au choix. Une qua­trième ca­bine est pos­sible dans l’es­pace cen­tral.
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ?? Le sky­deck est spa­cieux. Il est do­té de trois sièges fron­taux, bain de so­leil et dî­nette. Le vo­lant s’es­ca­mote pour fer­mer le hard-top.
Le sky­deck est spa­cieux. Il est do­té de trois sièges fron­taux, bain de so­leil et dî­nette. Le vo­lant s’es­ca­mote pour fer­mer le hard-top.
 ??  ?? L’es­pace bar du beach mode est juste bluf­fant. Un écran géant sort de la cloi­son de la cui­sine per­met­tant ain­si de re­gar­der la TV de­puis le cock­pit ar­rière.
L’es­pace bar du beach mode est juste bluf­fant. Un écran géant sort de la cloi­son de la cui­sine per­met­tant ain­si de re­gar­der la TV de­puis le cock­pit ar­rière.
 ??  ?? Mon­tés sur des vé­rins in­ox, les mo­dules de ban­quettes s’écartent pour en­core plus d’es­pace et une meilleure cir­cu­la­tion.
Mon­tés sur des vé­rins in­ox, les mo­dules de ban­quettes s’écartent pour en­core plus d’es­pace et une meilleure cir­cu­la­tion.
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ?? L’open space du pont prin­ci­pal est im­mense. Avec ses bars la­té­raux et son es­pace de tra­vail, la cui­sine per­met d’en­vi­sa­ger de belles ré­cep­tions.
L’open space du pont prin­ci­pal est im­mense. Avec ses bars la­té­raux et son es­pace de tra­vail, la cui­sine per­met d’en­vi­sa­ger de belles ré­cep­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France